Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Vaccin contre la varicelle

Par William D. Surkis, MD, Jefferson Medical College;Lankenau Medical Center ; Jerome Santoro, MD, Jefferson Medical College;Lankenau Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Pour plus d'informations, v. Varicella ACIP Vaccine Recommendations.

Préparations

Le vaccin contient une souche sauvage atténuée du virus de la varicelle et des traces de gélatine et de néomycine. Il est disponible comme vaccin monovalent anti-varicelle ou comme vaccin combiné ROR.

Indications

La vaccination contre la varicelle est systématique chez l'enfant ( Calendrier vaccinal recommandé de 0 à 6 ans).

Le vaccin contre la varicelle à un seul antigène est recommandé pour

  • Tous les sujets de ≥ 13 ans qui ne disposent pas de preuves d'immunité à la varicelle

Les signes d'immunité sont l'un des suivants:

  • Documentation de 2 doses de vaccin contre la varicelle administrées à ≥ 4 semaines de distance

  • Antécédents de varicelle ou de zona vérifiée par un médecin

  • La confirmation en laboratoire de taux protecteurs d'anticorps contre la varicelle

  • Naissance aux États-Unis avant 1980, sauf pour les travailleurs du secteur sanitaire, les femmes enceintes et les sujets immunodéprimés

Le vaccin est particulièrement recommandé aux sujets qui ne disposent pas de preuves d'immunité et sont susceptibles d'être exposés ou de transmettre la varicelle, dont les suivants:

  • Travailleurs de la santé

  • Contacts de sujets immunodéprimés

  • Les sujets qui vivent ou travaillent dans des sites où l'exposition ou la transmission est probable (p. ex., enseignants, étudiants, gardes d'enfants, résidents et employés d'institutions, prisonniers et employés des établissements pénitentiaires, personnel militaire)

  • Les femmes en âge de procréer qui ne sont pas enceintes

  • Les adolescents et les adultes vivant dans des foyers avec des enfants

  • Voyageurs internationaux

La vaccination post-exposition par le vaccin contre la varicelle à un seul antigène est recommandée chez les enfants sans signe d'immunité et doit être proposé aux adultes sans preuve d'immunité. Le vaccin est efficace pour prévenir ou améliorer la maladie s'il est administré dans les 3 j et, éventuellement, jusqu'à 5 j après l'exposition. Le vaccin doit être administré le plus tôt possible. Si une exposition à la varicelle ne cause pas d'infection, la vaccination post-exposition doit induire une protection contre des expositions ultérieures, même si le vaccin est administré > 5 j après l'exposition.

Les immunoglobulines varicelle-zona ( Immunoglobulines et antitoxines*Disponible aux USA) sont recommandées pour la prophylaxie post-exposition chez les sujets qui n'ont aucune preuve d'immunité, sont plus à risque de varicelle grave, et/ou ont des contre-indications à la vaccination contre la varicelle. Ces populations comprennent

  • Sujets immunodéprimées sans preuve d'immunité

  • Femmes enceintes sans preuves d'immunité

  • Les nouveau-nés dont la mère a développé la varicelle dans les 5 j précédant et les 2 j suivant l'accouchement

  • Prématurés hospitalisés nés à ≥ 28 semaines de gestation et dont les mères ne disposent pas d'immunité contre la varicelle

  • Les enfants prématurés hospitalisés nés à < 28 semaines de gestation ou qui pèsent ≤ 1000 g à la naissance, indépendamment de la preuve de l'immunité à la varicelle de leur mère

Contre-indications et précautions

Les contre-indications comprennent

  • Une réaction allergique grave (p. ex., anaphylaxie) après une dose précédente du vaccin ou à un composant du vaccin

  • Une immunodéficience primitive sévère connue ou acquise (p. ex., due à une leucémie, à un lymphome, à des tumeurs solides, à des tumeurs qui affectent la moelle osseuse ou le système lymphatique, au sida, à une infection sévère par le VIH, à un traitement par chimiothérapie, ou une à utilisation à long terme d'immunosuppresseurs)

  • A moins que les sujets soient connus pour être immunocompétents, les apparentés au 1er degré qui ont une immunodéficience héréditaire congénitale

  • Grossesse suspectée ou confirmée

Le vaccin contre la varicelle à un seul antigène peut être administré aux enfants âgés de 1 à 8 ans qui ont une infection par le VIH si leur pourcentage de CD4 est ≥ 15%; il peut être administré à ceux de > 8 ans si leur taux de CD4 est ≥ 200 μL.

Les précautions comprennent

  • Maladie aiguë modérée ou sévère avec ou sans fièvre (la vaccination est reportée jusqu'à ce que la maladie guérisse)

  • Traitement récent (moins de 11 mois) par des produits sanguins contenant des anticorps (l'intervalle spécifique dépend du produit)

  • L'utilisation de médicaments antiviraux spécifiques: l'acyclovir, le famciclovir ou le valacyclovir (si possible, ces médicaments sont arrêtés 24 h avant la vaccination et ne sont pas repris pendant 14 j après la vaccination)

L'allaitement n'est pas une contre-indication à la vaccination. Les femmes qui allaitent et ne disposent pas de preuves d'immunité peuvent être vaccinées en post-partum et poursuivre l'allaitement.

Dose et administration

La dose est de 0,5 mL administrée en sc en 2 doses: à l'âge de 12 à 15 mois puis de 4 à 6 ans. Si une seule dose a été administrée à des enfants, des adolescents ou des adultes, une dose de rattrapage est recommandée. L'intervalle minimum recommandé entre la 1ère et la 2e dose de rattrapage est de 3 mois chez les enfants âgés de ≤ 12 ans et de 4 semaines pour les sujets âgés de ≥ 13 ans; la 2e dose peut être administrée avec tout intervalle plus long que le minimum.

Si les adultes pensent qu'ils n'ont pas eu la varicelle ou qu'ils sont susceptibles d'être exposés à ou de transmettre la maladie, le taux d'Ac protecteurs doit être mesuré pour déterminer l'immunité et la nécessité de la vaccination.

Aucune immunoglobuline, y compris des immunoglobulines anti-varicelle-zona, ne doit être administrée pendant les 5 mois qui précèdent et les 2 mois qui suivent la vaccination, car les Ig peuvent inhiber la synthèse d'Ac protecteurs.

Les enfants admissibles atteints d'une infection par le VIH reçoivent 2 doses de vaccin contre la varicelle à un seul antigène à 3 mois d'intervalle. L'altération de l'immunité cellulaire augmente le risque de complications après la vaccination par un vaccin vivant, ces enfants doivent être encouragés à revenir pour une évaluation, si une éruption de type varicelle se développe après la vaccination.

Un bilan prénatal des femmes pour rechercher des preuve d'immunité contre la varicelle est indiqué. Une naissance avant 1980 n'est pas considérée comme une preuve d'immunité chez les femmes enceintes. Après la fin de la grossesse, les femmes sans preuves d'immunité doivent recevoir la 1ère dose de vaccin avant la sortie et la 2e dose 4 à 8 semaines plus tard, habituellement lors de la consultation post-partum. Les femmes doivent être averties de ne pas devenir enceintes pendant 1 mois après chaque dose.

Effets indésirables

la plupart des effets indésirables sont minimes et comprennent une douleur passagère, une gêne et une rougeur au site d’injection. Occasionnellement, dans un délai de 1 mois suivant la vaccination, on peut observer une légère éruption maculopapuleuse ou un exanthème mimant une varicelle chez 1 à 3% des cas vaccinés. Le sujet vacciné qui développe cette éruption doit tout faire pour éviter les contacts avec les sujets immunodéprimés jusqu'à la guérison. La propagation du virus par des sujets vaccinés à des sujets vulnérables est rare mais peut entraîner des problèmes graves, dont des pneumonies, des hépatites, des éruptions cutanées sévères, et un zona avec méningite. Cependant, ces problèmes se développent rarement.

Du fait d'un risque de syndrome de Reye, les sujets de < 16 ans ne doivent pas prendre de salicylates pendant 6 semaines après l'administration du vaccin.