Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Grippe H1N1 pandémique de 2009

(Grippe porcine)

Par Craig R. Pringle, BSc, PhD, University of Warwick

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'épidémie de grippe H1N1 de 2009 a été provoquée par une nouvelle souche H1N1 du virus influenza de type A, qui est génétiquement une association de virus grippal porcin, aviaire et humain.

Le plus souvent, les porcs ont été infectés par des souches de grippe qui sont légèrement différentes de ceux qui infectent l'homme. Ces souches sont très rarement transmises aux humains et dans ce cas, la propagation interhumaine est alors très rare. Le virus influenza H1N1 de la grippe porcine est une association de virus de grippe porcine, des oiseaux (aviaire), et humaine dont la transmission interhumaine est facile. L'infection n'est pas contractée par l'ingestion de viande de porc et n'est que très rarement contractée par contact avec des porcs infectés.

En juin 2009, l'Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que la grippe porcine H1N1 était pandémique; elle s'est étendue à > 70 pays et aux 50 États des USA. La majorité de ces décès est initialement survenue au Mexique. Les taux d'attaque et de mortalité pour la grippe porcine H1N1 sont plus élevés chez les jeunes adultes et d'âge moyen et plus faibles chez les personnes âgées que lors de la grippe saisonnière. La pandémie est entrée dans la période post-pandémique en août 2010. Par la suite, le nom du virus a été normalisé en grippe A (H1N1) pdm09 pour désigner la pandémie et distinguer le virus des souches H1N1 saisonniers et des souches H1N1 1918 pandémique.

Des cas humains d'infection par le virus H3N2 ont eu lieu sporadiquement dans plusieurs États américains où des enfants et des adultes ont été en contact avec des porcs domestiques apparemment en bonne santé lors de foires agricoles. Ont également été observés des cas de possible transmission interhumaine. Le virus H3N2 possède des gènes des virus de la grippe aviaire, porcine et humaine et le gène de matrice (M) du virus A(H1N1)pdm09.

Symptomatologie

Les symptômes, les signes et les complications de la grippe ressemblent à ceux de la grippe ordinaire ( Grippe : Symptomatologie), bien que des nausées, des vomissements et des diarrhées puissent être plus fréquents. Les symptômes sont habituellement bénins, mais ils peuvent devenir sévères, conduire à une pneumonie ou une insuffisance respiratoire. Les isolats circulant actuellement semblent avoir perdu un peu de leur virulence initiale.

Diagnostic

  • Parfois, tests PCR des prélèvements respiratoires

La grippe porcine A(H1N1)pdm09 étant la souche grippale actuellement prédominante dans le monde, ce diagnostic doit être évoqué chez tout patient qui présente des symptômes grippaux.

Un test par PCR permet de détecter le virus A(H1N1)pdm09 dans les prélèvements des voies respiratoires (p. ex., écouvillonnages nasopharyngés, lavage du nez et aspirations trachéales). Les patients légèrement malades ne demandent pas de tests autres qu’à des fins de surveillance ou à but épidémiologique; cependant, les exigences de santé publique et hospitalière peuvent varier. Les tests rapides de détection des Ag ont une sensibilité diminuée et généralement ont peu d’utilité diagnostique si les résultats sont positifs.

Traitement

  • Parfois, un inhibiteur de la neuraminidase

Le traitement est principalement axé sur le soulagement des symptômes (p. ex., le paracétamol ou l'ibuprofène pour la fièvre et les douleurs). Les médicaments antiviraux peuvent être utilisés, en particulier chez les patients à haut risque ( Grippe : Groupes à risque) et ceux qui sont gravement malades. L’oseltamivir et le zanamivir semblent efficaces; ils sont plus efficaces s’ils sont commencés 48 h après l’apparition des symptômes. Aux USA, la FDA a délivré des autorisations d'urgence pour l'utilisation de l'oseltamivir chez les patients âgés de < 1 an et l'utilisation en urgence du peramivir, d'un inhibiteur injectable en IV de la neuraminidase, chez les malades graves hospitalisés.

La plupart des patients guérissent complètement sans avoir pris ces médicaments.

Prévention

Les vaccins actuels contre la grippe saisonnière sont efficaces contre le virus A(H1N1)pdm09.

Des précautions de bon sens (p. ex., rester à la maison si des symptômes grippaux se développent; se laver les mains fréquemment et complètement avec du savon et de l’eau ou un désinfectant pour les mains à base d'alcool) sont recommandées afin de réduire la propagation des infections.