Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Cycle évolutif du Plasmodium .

Cycle évolutif du <i>Plasmodium</i>.
Cycle évolutif du <i>Plasmodium</i>.

Le cycle évolutif du parasite responsable du paludisme implique 2 hôtes. Lors de l'absorption de sang, le moustique Anopheles femelle infestée par le paludisme inocule des sporozoïtes à son hôte humain. Les sporozoïtes infestent les cellules hépatiques. Dans cette localisation, les sporozoïtes se transforment en schizontes adultes. Les schizontes se rompent et libèrent des mérozoïtes. Cette réplication initiale dans le foie est appelé le cycle exoérythrocytaire. Les mérozoïtes infestent les globules rouges. Le parasite se multiplie alors de façon asexuée (le cycle dit érythrocytaire). Les mérozoïtes se développent en trophozoïtes annulaires. Certains se transforment en schizontes. Les schizontes se rompent et libèrent des mérozoïtes. Certains trophozoïtes se différencient en gamétocytes. Lors de l'absorption de sang, un moustique Anopheles ingère les parasites mâles (microgamétocytes) et femelles (macrogamétocytes), les gamétocytes débutant le cycle sporogonique. Dans l'estomac du moustique, les microgamètes pénètrent dans les macrogamètes, en produisant des zygotes. Les zygotes deviennent mobiles et allongé, se transforment en ookinètes. Les ookinètes envahissent la paroi intestinale du moustique, où ils se développent en oocystes. Les oocystes grandissent, se rompent, libèrent des sporozoïtes, qui vont gagner les glandes salivaires du moustique. L'inoculation des sporozoïtes dans un nouvel hôte humain perpétue le cycle évolutif du paludisme.

Emplacements