Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Courbes débit-volume.

Courbes débit-volume.
Courbes débit-volume.

(A) Normale. La partie inspiratoire de la courbe est symétrique et convexe. La partie expiratoire est linéaire. Les débits à la moitié du flux inspiratoire et à la moitié de la capacité expiratoire sont souvent mesurés et comparés. Le débit inspiratoire maximal à 50% de la capacité vitale forcée est supérieur au débit expiratoire maximal à 50% de la CVF parce que la compression dynamique des voies respiratoires se produit lors de l'expiration. (B) Maladie obstructive (p. ex., emphysème, asthme). Bien que tous les débits pulmonaires soient diminués, la prolongation de l'expiration prédomine et le débit expiratoire maximal est débit inspiratoire maximal. Parfois, le pic de débit expiratoire est utilisé pour évaluer le degré de l'obstruction des voies respiratoires, mais il dépend de l'effort du patient. (C) Trouble restrictif (p. ex., maladie pulmonaire interstitielle, cyphoscoliose). La courbe est rétrécie par diminution des volumes pulmonaires. Les débits sont plus importants que la normale à parité de volume pulmonaire, puisque l'augmentation de la pression élastique des poumons maintient les voies respiratoires ouvertes. (D) Obstruction fixée des voies respiratoires supérieures (p. ex., sténose trachéale, goitre). La partie haute et basse des courbes est aplatie, si bien que leur aspect se rapproche de celui d'un triangle. L'obstruction fixe limite les débits pendant l'inspiration et pendant l'expiration et le débit expiratoire maximal = débit inspiratoire maximal. (E) Obstruction extrathoracique variable (p. ex., la paralysie unilatérale de la corde vocale, dysfonctionnement de la corde vocale). Quand une seule corde vocale est paralysée, elle bouge de façon passive selon les gradients de pression présents dans la glotte. Pendant une inspiration forcée, elle est attirée vers l'intérieur, causant une diminution du plateau de débit inspiratoire. Pendant l'expiration forcée, elle est passivement, repoussée de côté par le souffle et le débit expiratoire n'est pas entravé. Donc, débit inspiratoire maximal à 50% CVF débit expiratoire maximal à 50% CVF. (F) Obstruction intrathoracique variable (p. ex., trachéomalacie). Pendant une inspiration forcée, une pression pleurale négative maintient ouverte la trachée " flasque ". Avec l'expiration forcée, la perte du soutien structural entraîne le rétrécissement de la trachée et un plateau de débit diminué. Le débit est maintenu brièvement avant que la compression des voies respiratoires n'apparaisse.