Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Transposition des grosses artères

Par Jeanne Marie Baffa, MD, Associate Professor of Pediatrics;Program Director, Pediatric Cardiology Fellowship and Director of Echocardiography, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University;Nemours/Afred I. duPont Hospital for Children

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La transposition des grosses artères correspond à une aorte qui naît directement du ventricule droit et à une artère pulmonaire, qui naît du ventricule gauche, ce qui entraîne la formation de 2 circulations, systémique et pulmonaire, indépendantes et parallèles; le sang oxygéné ne peut pas atteindre le corps sauf par les ouvertures qui relient les côtés droit et gauche (p. ex., foramen ovale perméable, communication interventriculaire). Les symptômes sont principalement une cyanose néonatale sévère et parfois une insuffisance cardiaque, s'il existe une communication interventriculaire associée. Les bruits et les souffles cardiaques varient selon les anomalies congénitales associées. Le diagnostic repose sur l'échocardiographie. Le traitement radical est la réparation chirurgicale.

La transposition des gros vaisseaux ( Transposition des grosses artères.) représente 5 à 7% des cardiopathies congénitales. Environ 30 à 40% des patients présentent une communication interventriculaire; 5% ont une sténose sous-pulmonaire.

Transposition des grosses artères.

Le sang non oxygéné qui rtourne vers le cœur droit, pénètre dans l'aorte, provoquant une cyanose sévère.

Le sang oxygéné retournant à l'oreillette gauche pénètre la circulation pulmonaire à nouveau. Le ventricule droit est hypertrophié, et le mélange au niveau du foramen ovale se produit mais peut être inadéquat. Les pressions auriculaires sont des pressions moyennes.

AO = aorte; OG = oreillette gauche; VG = ventricule gauche; OD = oreillette droite; VD = ventricule droit.

Physiopathologie

Les circulations systémique et pulmonaire sont complètement séparées et indépendantes. Après son retour au cœur droit, le sang veineux systémique désaturé est propulsé dans la circulation systémique sans avoir été oxygéné dans les poumons; le sang oxygéné entrant dans le cœur gauche remonte vers les poumons plutôt que dans le reste du corps. Cette anomalie est incompatible avec la vie, à moins que les sangs désaturé et oxygéné ne se mélangent grâce à des communications présentes à un ou plusieurs niveaux (p. ex., auriculaire, ventriculaire, grosses artères).

Symptomatologie

Une cyanose sévère se produit dans les heures qui suivent la naissance, elle est rapidement suivie d'une acidose métabolique secondaire à une mauvaise oxygénation des tissus. En cas de communication interventriculaire importante et/ou de persistance du canal artériel, la cyanose est moins importante, mais le tableau d'insuffisance cardiaque (p. ex., tachypnée, dyspnée, tachycardie, transpiration, retard de croissance) pourra apparaître dès les premières semaines de vie.

Mise à part la cyanose généralisée, l'examen clinique reste plutôt pauvre. Les souffles cardiaques peuvent être absents, à moins qu'il n'y ait des anomalies associées. Le 2e bruit cardiaque (B2) est unique et intense.

Diagnostic

  • Rx thorax et ECG

  • Échocardiographie

Le diagnostic est suspecté cliniquement, confirmé par la rx thorax, l'ECG et établi par l'échocardiographie bidimensionnelle et le Doppler couleur, continu ou pulsé.

Sur la rx thorax, l’ombre cardiaque peut avoir l’aspect classique " en œuf-sur-un-fil " avec un médiastin supérieur étroit. L'ECG révèle une hypertrophie ventriculaire droite, mais peut rester normal pendant les premiers jours de vie.

Le cathétérisme cardiaque n'est habituellement pas nécessaire au diagnostic, mais peut être effectué pour élargir la communication interauriculaire.

Traitement

  • Injection de prostaglandine E1 (PGE1)

  • Parfois, septostomie auriculaire par ballonnet

  • Réparation chirurgicale

À moins que la saturation artérielle en O2 se soit que légèrement diminuée et que la communication interauriculaire soit adéquate, une perfusion de PGE1 (0,01 à 0,1 mcg/kg/min IV) peut permettre d'ouvrir et de maintenir la perméabilité du canal artériel; cette perfusion augmente le débit sanguin pulmonaire, qui peut favoriser le shunt gauche-droit auriculaire, permettant une meilleure oxygénation systémique. Cependant, si le foramen ovale perméable a une petite ouverture, la PGE1 peut avoir un effet opposé, car le retour accru de sang à l'oreillette gauche peut fermer le rabat du foramen ovale, induisant ainsi une diminution du mélange. En outre, l'ouverture du canal artériel peut diminuer le débit sanguin systémique. Ainsi, la PGE1 doit être utilisée avec précaution et les patients doivent être étroitement surveillés. L'acidose métabolique est traitée par le NaHCO3. L'œdème pulmonaire et la défaillance respiratoire peuvent nécessiter une ventilation assistée.

Pièges à éviter

  • Une perfusion de PGE1 est généralement utile dans la transposition des gros vaisseaux, mais elle peut être dangereuse si le foramen ovale perméable est petit.

Dans le cas des nouveau-nés sévèrement hypoxémiques qui ne réagissent pas immédiatement à la PGE1 ou qui ont un foramen ovale très serré, le cathétérisme cardiaque et la septostomie par ballonnet auriculaire (procédure de Rashkind) peuvent améliorer immédiatement la saturation artérielle systémique en O2. Une sonde à ballonnet est poussée dans l'oreillette gauche par le foramen ovale perméable. Le ballonnet est gonflé à l'aide d'un produit de contraste radio-opaque dilué puis, retiré brusquement dans l'oreillette droite, afin d'élargir l'ouverture dans le septum auriculaire. Comme alternative au déplacement du nouveau-né vers le laboratoire de cathétérisme, la septostomie peut être réalisée au lit du malade sous contrôle échocardiographique.

Le traitement définitif est l'intervention de switch artériel (de Jatene), typiquement effectuée pendant la première semaine de vie. Les portions proximales des grosses artères sont sectionnées, les artères coronaires sont transplantées à l'emplacement de l'artère pulmonaire native qui deviendra la racine de la néoaorte, l'aorte est connectée au ventricule gauche et l'artère pulmonaire est connectée au ventricule droit. La survie après chirurgie est > 95%. Une communication interventriculaire associée doit être fermée au moment de la réparation primaire sauf si elle est de petit calibre et hémodynamiquement insignifiante. La sténose pulmonaire est problématique sauf si elle est peut importante et peut être traitée chirurgicalement au moment de la procédure de switch artériel.

La prophylaxie de l'endocardite est recommandée avant l'opération mais n'est requise que pendant les 6 premiers mois après la réparation sauf s'il subsiste une anomalie résiduelle adjacente à un patch chirurgical ou à du matériel prothétique.

Points clés

  • Dans la transposition des gros vaisseaux, l'aorte naît du ventricule droit et l'artère pulmonaire naît du ventricule gauche, ce qui entraîne la formation de 2 circulations, systémique et pulmonaire, indépendantes.

  • La transposition des gros vaisseaux est incompatible avec la vie, sauf si un mélange des circulations se produit à travers une communication auriculaire et/ou ventriculaire septale, ou un canal artériel.

  • Une cyanose sévère se produit dans les heures qui suivent la naissance, puis rapidement se produit une acidose métabolique; il n'y a pas de souffle, sauf en cas d'autres anomalies.

  • Soulager la cyanose en administrant une perfusion de PGE1 pour maintenir le canal artériel ouvert et parfois en utilisant un cathéter à ballonnet pour agrandir le foramen ovale.

  • Effectuer la réparation chirurgicale définitive au cours de la première semaine de vie.

Ressources dans cet article