Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Croissance physique et maturation sexuelle des adolescents

Par Daniel A. Doyle, MD, Thomas Jefferson University;A.I. duPont Children’s Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Pendant l'adolescence (généralement de l'âge de 10 ans à la fin de l'adolescence ou au début de la vingtaine), les garçons et les filles atteignent leur taille et poids d'adultes et la puberté se produit (pour les garçons, Différenciation sexuelle, adrénarche et puberté; pour les filles, Endocrinologie de la reproduction féminine : Puberté). Le rythme et la vitesse auxquels ces changements se produisent varient et sont affectés par l'hérédité et l'environnement.

Développement physique

Une poussée de croissance se produit chez les garçons entre 12 et 17 ans, avec un pic généralement entre 13 et 15; un gain > 10 cm est habituel l'année du pic de vélocité. La poussée de croissance des filles a lieu entre 9,5 et 14,5 ans, avec un pic généralement entre 11 et 13,5 ans; le gain peut atteindre 9 cm l’année du pic de vélocité. Si la puberté est retardée ( Retard pubertaire), la croissance staturale peut être très fortement ralentie. Si le retard n'est pas pathologique, la poussée de croissance s'effectue plus tard et le retard de croissance sera rattrapé, avec une courbe staturale croisant les courbes des percentiles, jusqu'à ce que l'enfant ait atteint la taille génétiquement programmée. À l’âge de 18 ans, presque 2,5 cm de croissance restent à acquérir pour les garçons, un peu moins pour les filles, pour qui la croissance est à 99% terminée. Chez les filles souffrant d'une puberté précoce vraie (avant 6½ ans), la poussée de croissance ainsi que la ménarche se produisent très tôt et, finalement, la petite taille résulte de la soudure prématurée des cartilages de conjugaison.

Tous les organes et le corps dans son ensemble subissent une croissance importante au cours de l’adolescence; les seins chez les filles, les organes génitaux et la pilosité dans les deux sexes sont le siège des modifications les plus évidentes. Même lorsque ce processus se déroule de façon normale, des adaptations psychologiques notables sont nécessaires. Lorsque le calendrier de ces changements s'écarte des dates habituelles, en particulier chez un garçon quand le développement physique est retardé ou chez une fille quand le développement pubertaire est trop précoce, ceci entraîne en règle générale un stress émotionnel supplémentaire. La plupart des garçons qui ont une croissance lente ont un retard de maturation pubertaire qu'ils rattraperont par la suite. Un bilan visant à éliminer une cause pathologique possible et à rassurer l'adolescent est nécessaire.

Des recommandations concernant l'alimentation, la santé physique et le mode de vie doivent être prodiguées à tous les adolescents, en portant une attention particulière à certaines activités telles que le sport, les activités artistiques, sociales et les services rendus à la communauté par l'adolescent. Les besoins relatifs en protéines et en énergie exprimés (g ou kcal/kg de poids corporel) diminuent progressivement de l'enfance jusqu'à l'adolescence (v. Apports alimentaires conseillés* pour certains macronutriments proposés par le " Food and Nutrition Board, Institute of Medicine of the National Academies " (USA)), bien que ces besoins augmentent en valeur absolue. Les besoins en protéines sont de 0,9 g/kg/j en fin d’adolescence; les besoins énergétiques relatifs moyens sont de 40 kcal/kg.

Maturation sexuelle

La maturation sexuelle suit en général un ordre déterminé dans les deux sexes. L'âge de début et la rapidité du développement sexuel varient et sont influencés par des facteurs génétiques et environnementaux. La maturité sexuelle commence plus tôt aujourd'hui qu'il y a un siècle, probablement en raison de l'amélioration de la nutrition, de la santé générale, et des conditions de vie, p. ex., la moyenne d'âge de la ménarche a diminué d'environ 3 ans au cours des 100 années passées. Les modifications physiologiques qui sous-tendent la maturation sexuelle sont Endocrinologie de la reproduction masculine et troubles associés et Endocrinologie de la reproduction féminine.

Chez les garçons, les modifications sexuelles débutent par l'augmentation de la taille du scrotum et des testicules, suivie de l'allongement du pénis et de la croissance des vésicules séminales et de la prostate. Ensuite, les poils pubiens apparaissent. Les pilosités axillaire et faciale apparaissent 2 ans environ après la pilosité pubienne. La poussée de croissance débute habituellement 1 an après que les testicules aient commencé de grossir. L'âge médian de la première éjaculation (entre 12,5 ans et 14 ans aux USA) est influencé par des facteurs psychologiques, culturels et biologiques. La première éjaculation se produit environ 1 an après l'accélération de croissance du pénis. La gynécomastie, habituellement sous forme de bourgeons mammaires, est fréquente chez les jeunes adolescents garçons et régresse habituellement en quelques années.

Chez la plupart des filles, le bourgeon mammaire est le premier signe visible de la maturation sexuelle, suivie de près par l'accélération de la croissance. Peu après, les pilosités pubienne et axillaire apparaissent. Les premières règles (ménarche) apparaissent en général 2 ans après le début du développement mammaire, alors que la croissance staturale ralentit après avoir atteint son pic. La ménarche apparaît dans une large fourchette d'âge, la plupart des filles aux USA l'ayant à 12 ou 13 ans. Les stades du développement mammaire et de la pilosité pubienne peuvent être détaillés en utilisant la méthode de Tanner ( Puberté, lorsque les caractères sexuels féminins se développent et Représentation schématique des stades de Tanner I à V de la maturation du sein féminin).

Si l'ordre des changements sexuels est perturbé, la croissance peut être anormale, et le médecin doit rechercher des causes pathologiques.