Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Développement de l'adolescent

Par Daniel A. Doyle, MD, Thomas Jefferson University;A.I. duPont Children’s Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'adolescence est une période de développement pendant laquelle les enfants dépendants deviennent des adultes indépendants. Cette période commence habituellement à environ 10 ans et dure jusqu'à la fin de l'adolescence ou au début de la vingtaine. Pendant l'adolescence, l'enfant subit de très importants changements physiques, intellectuels et émotionnels. Aider l'adolescent à traverser cette période est un véritable défi pour les parents ainsi que pour les médecins.

Développement intellectuel et comportemental

Au début de l'adolescence, les enfants commencent à développer la pensée logique, la capacité d'abstraction. Cette sophistication accrue mène à une prise de conscience accrue de soi et à la capacité à réfléchir sur son propre être. En raison des nombreux changements physiques notables de l'adolescence, cette conscience de soi se transforme souvent en auto-conscience, avec un sentiment d'accompagnement d'étrangeté. L'adolescent a également des préoccupations concernant son apparence et attractivité physiques et une sensibilité accrue aux différences par rapport à leurs pairs.

Les adolescents appliquent également leurs nouvelles capacités de réflexion aux questions morales. Les préadolescents comprennent le bien et le mal comme fixe et absolu. Les adolescents plus âgés remettent souvent en question des normes de comportement et peuvent rejeter les traditions, au grand dam des parents. Idéalement, cette réflexion aboutit au développement et à l'intériorisation du propre code moral de l'adolescent.

À mesure que les adolescents sont confrontés à des devoirs scolaires plus complexes, ils commencent à identifier des domaines d'intérêt ainsi que leurs forces et faiblesses relatives. L'adolescence est une période pendant laquelle les jeunes commencent à envisager des options de carrière, bien que la plupart n'aient pas un objectif clairement défini. Les parents et les médecins doivent être conscients des capacités de l'adolescent, l'aider à formuler des objectifs réalistes et être préparés à identifier des obstacles à l'apprentissage auxquels il faudrait remédier, tels que des difficultés d'apprentissage, des troubles de l'attention ou un environnement impropre à l'apprentissage. Les parents et les médecins doivent faciliter l'apprentissage et les expériences qui exposent les adolescents plus âgés aux possibilités de carrière, soit pendant l'école ou pendant les vacances scolaires. Ces possibilités permettent aux adolescents d'affiner leurs choix en matière de carrière et d'études futures.

Beaucoup d'adolescents commencent par se livrer à des comportements à risque, tels que la conduite rapide. Beaucoup d'adolescents ont des expériences sexuelles, et certains peuvent se livrer à des pratiques sexuelles risquées. Certains adolescents peuvent participer à des activités illégales, comme le vol et la consommation d'alcool et de drogue. Les experts pensent que ces comportements se produisent en partie parce que les adolescents ont tendance à surestimer leurs propres capacités en vue de quitter leur domicile. Des études récentes du système nerveux ont également montré que les parties du cerveau qui suppriment les impulsions ne sont pas à pleine maturité avant l'âge adulte.

Développement affectif

Pendant l'adolescence, les régions du cerveau qui contrôlent les émotions se développent et mûrissent. Cette phase se caractérise par des crises apparemment spontanées qui peuvent être difficiles pour les parents et les enseignants qui en sont souvent les victimes. Les adolescents apprennent progressivement à éliminer des pensées et des actions inappropriées et à les remplacer par des comportements axés sur des objectifs.

L'aspect émotionnel du développement pubertaire est le plus pénible, mettant souvent à l'épreuve la patience des parents, des enseignants et des médecins. La labilité émotionnelle est une conséquence directe du développement neurologique pendant cette période, lors de laquelle les parties du cerveau qui contrôlent les émotions mûrissent. La frustration peut aussi naître de la croissance dans de multiples domaines. Un sujet majeur de conflit naît du désir de liberté de l'adolescent, qui se heurte au puissant besoin des parents de protéger leurs enfants des dangers. Les parents peuvent avoir besoin d'aide pour renégocier leur rôle et progressivement accorder plus de privilèges à leurs adolescents ainsi que d'attendre d'eux qu'ils acceptent une plus grande responsabilité pour eux-mêmes et au sein de la famille. La communication, même au sein de familles stables, peut être difficile et se dégrade lorsque les familles sont divisées ou que les parents ont eux-mêmes des problèmes psychologiques. Les médecins peuvent apporter une aide précieuse en offrant aux adolescents et aux parents des conseils sensés et pratiques, favorisant ainsi la communication au sein de la famille.

Développement psychologique et social

La famille est le centre de la vie sociale des enfants. Pendant l'adolescence, le groupe des pairs commence à remplacer la famille en tant que centre d'intérêt social principal de l'enfant. Les groupes de pairs s'établissent souvent selon des distinctions d'habillage, d'apparence, d'attitudes, de hobbies, d'intérêts, et d'autres caractéristiques qui peuvent sembler triviales ou profondes aux sujets extérieurs. Initialement, les groupes de pairs sont généralement de même sexe, mais plus tard au cours de l'adolescence, un mélange s'effectue. Ces groupes ont de l'importance pour les adolescents, car ils valident les choix de l'adolescent et sont un soutien dans les situations stressantes.

Les adolescents qui se retrouvent sans groupe de pairs peuvent développer des sentiments intenses de différence et d'aliénation. Bien que ces sentiments n'aient généralement pas d'effets permanents, ils peuvent aggraver le risque de comportement dysfonctionnel ou antisocial. À l'autre extrême, le groupe de pairs peut prendre trop d'importance, entraînant également un comportement antisocial. L'appartenance à un gang est plus fréquente lorsque le foyer et les milieux sociaux sont incapables de contrebalancer les demandes dysfonctionnelles d'un groupe de pairs.

Les médecins doivent examiner tous les adolescents à la recherche de troubles mentaux, comme la dépression, le trouble bipolaire, et l'anxiété. Les troubles mentaux augmentent en incidence au cours de cette étape de la vie et ils peuvent entraîner des pensées ou des comportements suicidaires. Même s'ils sont rares, les troubles psychotiques, comme la schizophrénie, sont le plus souvent apparents au cours de la fin de l'adolescence. Les troubles, tels que l'anorexie et la boulimie, sont relativement fréquents chez les filles et peuvent être difficiles à détecter parce que les adolescents font de grands efforts pour cacher leurs comportements et leurs changements de poids.

La consommation de substances commence typiquement à l'adolescence ( Abus de substances toxiques chez l'enfant et l'adolescent). Plus de 70% des adolescents aux États-Unis essaient l'alcool avant la fin de leurs études secondaires. Les orgies d'alcool sont fréquentes et conduisent à la fois à des risques aigus et chroniques. La recherche a montré que les adolescents qui commencent à boire de l'alcool à un jeune âge sont davantage susceptibles de développer un trouble de consommation d'alcool à l'âge adulte. Par exemple, les adolescents qui commencent à boire à 13 ans sont 5 fois plus susceptibles de développer un trouble de consommation d'alcool que ceux qui commencent à boire à 21 ans. Près de 50% des adolescents américains essayent les cigarettes et plus de 40% essayent la marijuana pendant qu'ils sont en secondaire. L'utilisation d'autres médicaments est beaucoup moins fréquente, bien que l'abus de médicaments sur ordonnance, y compris les antalgiques et les stimulants, doit en hausse.

Les parents peuvent avoir une forte influence positive sur leurs enfants en donnant le bon exemple (p. ex., en buvant de l'alcool avec modération, en n'utilisant pas de drogues illicites), en faisant partager leurs valeurs, et de hautes attentes en matière d'évitement des drogues. Les parents doivent aussi enseigner aux enfants que les médicaments sur ordonnance doivent être utilisés seulement selon les indications d'un médecin. Tous les adolescents doivent être dépistés en toute confidentialité pour la consommation de substances. Des conseils appropriés doivent être donnés dans le cadre des soins de routine, car il a été démontré que même de très brèves interventions des médecins et d'autres opérateurs sanitaires permettent de diminuer la consommation de drogues par les adolescents.

Sexualité

Outre la nécessité de s'adapter aux modifications corporelles, les adolescents doivent s'habituer à leurs fonctions d'adulte de sexe masculin ou féminin et doivent apprendre à faire face à des désirs sexuels, qui peuvent être très forts et parfois les effrayer.

Certains adolescents luttent afin de déterminer leur identité sexuelle et peuvent être effrayés à l'idée de révéler leur orientation sexuelle à leurs amis ou famille. Les adolescents homosexuels peuvent faire face à des situations difficiles lorsque leur sexualité se développe. Les adolescents peuvent se sentir non désirés ou non acceptés par la famille ou par des pairs s'ils expriment des désirs homosexuels. Une telle pression (en particulier à une époque où l'acceptation sociale est extrêmement importante) peut provoquer un stress intense. La peur de l'abandon par les parents, parfois réelle, peut conduire à une communication malhonnête ou du moins incomplète entre les adolescents et leurs parents. Ces adolescents peuvent également être raillés et intimidés par leurs pairs. Les menaces de violence physique doivent être prises au sérieux et signalées aux autorités scolaires. Le développement affectif des adolescents homosexuels et hétérosexuels est au mieux suivi par des médecins empathiques, des amis et les membres de la famille.

Peu de domaines de l'expérience humaine combinent aussi fortement les aspects physiques, intellectuels et émotionnels que la sexualité. Aider l'adolescent à mettre sa sexualité en accord avec un bon état de santé, en apportant des réponses franches en ce qui concerne les questions de reproduction et de maladies sexuellement transmissibles est extrêmement important. Les adolescents et leurs parents doivent être encouragés à parler ouvertement au sujet de leurs attitudes envers le sexe et la sexualité; l’opinion des parents reste un déterminant important du comportement des adolescents.