Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Réhydratation orale

Par Michael F. Cellucci, MD

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le traitement liquidien par voie orale est efficace, sûr, commode et peu onéreux comparativement au traitement IV. La thérapie liquidienne orale est recommandée par l'American Academy of Pediatrics et l'OMS et doit être utilisée chez l'enfant qui présente une déshydratation légère à modérée, qui tolère les liquides po, mais elle est écartée en cas de vomissements abondants ou de troubles sous-jacents (p. ex., abdomen chirurgical, occlusion intestinale).

Solutions

La solution de réhydratation orale doit contenir des glucides complexes ou du glucose à 2% et 50 à 90 mEq/L de Na. Les boissons énergétiques, les sodas, les jus de fruits et les boissons similaires ne répondent pas à ces critères et ne doivent pas être utilisés. Elles contiennent généralement trop peu Na et trop de glucides pour tirer avantage du co-transport Na/glucose et l'effet osmotique d'un excès de glucides peut entraîner une perte de liquide supplémentaire. Le cotransport Na/glucose dans l'intestin est optimisé dans un rapport Na:glucose de 1:1.

Les solutions de réhydratation orales sont recommandées par l'OMS et sont largement disponibles aux USA sans prescription. La plupart se présentent sous la forme de poudres qui doivent être mélangées avec l'eau du robinet. Un paquet de solution de réhydratation orale est dissous dans 1 L d’eau pour produire une solution contenant (en mmol/L) Na 90, K 20, Cl 80, citrate 10 et glucose 111 (solution de réhydratation orale standard de l’OMS) ou Na 75, K 20, Cl 65, citrate 10 et glucose 75 (solution de réhydratation orale OMS à osmolarité réduite). Il peut également être effectué manuellement en ajoutant 1 L d'eau à 3,5 g de NaCl, 2,9 g de citrate trisodique (ou 2,5 g de NaHCO3), 1,5 g de KCl et 20 g de glucose. Les solutions de réhydratation orale réhydratent efficacement les patients déshydratés, quel que soit leur âge, la cause de la maladie ou le type de déséquilibre électrolytique (hyponatrémie, hypernatrémie ou isonatrémie), et tant que ses reins fonctionnent correctement.

Les solutions prémixées de réhydratation en vente libre sont facilement disponibles dans la plupart des pharmacies et supermarchés. Ces solutions sont efficaces malgré un rapport Na:glucose d'environ 1:3 (45 mEq/l de Na pour 140 mmol/L de glucose). Après la réhydratation, cette solution doit être remplacée par un liquide plus pauvre en Na pour éviter toute hypernatrémie.

Administration

Généralement, 50 mL/kg sont administrés en 4 h pour les déshydratations légères et 100 mL/kg pour les formes modérées. À chaque selle diarrhéique, 10 mL/kg supplémentaires (jusqu'à 240 mL) sont administrés. Après 4 h, le patient est réévalué. Si des signes de déshydratation persistent, le même volume est redonné. Les patients qui ont un choléra peuvent devoir recevoir de nombreux litres de liquide/j.

Les vomissements ne doivent généralement pas détourner du choix de réhydratation orale (sauf occlusion intestinale ou autre contre-indication), car ils s'amendent typiquement au fil du temps. Des volumes faibles, très souvent répétés, sont utilisés, en débutant par 5 mL q 5 min puis en augmentant progressivement les doses en fonction de la tolérance. Le volume calculé requis sur une période de 4 h peut être divisé en 4 aliquotes séparées. Ces 4 aliquotes peuvent ensuite être divisées en 12 aliquotes plus petites administrées toutes les 5 min sur une heure avec une seringue si nécessaire.

Chez l'enfant qui a une diarrhée, la prise orale déclenche souvent les selles diarrhéiques, de sorte que le même volume doit être administré sous forme d'un nombre d'apports réduit.

Une fois le déficit comblé, une solution d'entretien contenant moins de Na peut être utilisée po. L'enfant doit reprendre un régime alimentaire approprié pour son âge dès qu'il a été réhydraté et qu'il ne vomit plus. Les nourrissons peuvent reprendre l'allaitement au sein ou le lait qu'ils prenaient antérieurement.