Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Listériose néonatale

Par Mary T. Caserta, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry;Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La listériose néonatale est contractée par voie transplacentaire pendant ou après, l'accouchement. Les symptômes sont ceux d'un sepsis. Le diagnostic repose sur la culture de prélèvements de la mère et de l'enfant. Le traitement est composé d'antibiotiques, initialement l'ampicilline associée à un aminoside.

L'infection in utero par Listeria monocytogenes peut contaminer le fœtus et former des granulomes dans de nombreux organes (p. ex., peau, foie, glandes surrénales, tissu lymphatique, poumons, cerveau). Si une éruption est présente, il s'agit d'une granulomatose septique (granulomatosis infantisepticum). L'inhalation ou la déglutition de liquide amniotique ou de sécrétions vaginales peuvent être à l'origine de l'infection in utero ou périnatale des poumons, se manifestant au cours des premiers jours de vie par une détresse respiratoire, un choc, une évolution foudroyante.

Symptomatologie

Chez la femme enceinte, l'infection peut être asymptomatique ou se caractériser par une bactériémie primaire se présentant comme un syndrome grippal non spécifique.

Chez le fœtus et le nouveau-né, les manifestations cliniques dépendent de la date et du mode de transmission de l'infection. Avortements spontanés, accouchements prématurés avec infection du liquide amniotique (qui est habituellement de couleur brun foncé), morts fœtales tardives et sepsis néonatals ( Sepsis néonatal : Symptomatologie) sont fréquents. L'infection peut se manifester dans les heures ou les jours suivant la naissance (forme à début précoce) ou bien être retardée de plusieurs semaines. Le nouveau-né précocement infecté a souvent un petit poids de naissance, a des antécédents de complications obstétricales et présente des signes de sepsis peu après la naissance avec insuffisance circulatoire et/ou respiratoire. Ce nouveau-nés ayant une forme d'installation tardive sont habituellement des nouveau-nés à terme, antérieurement bien portants, présentant une méningite ou un sepsis.

Diagnostic

  • Hémocultures, culture de prélèvements du col et du liquide amniotique (si disponible) de la femme enceinte fébrile

  • Hémocultures, culture du LCR, de l'aspirat gastrique, du méconium et des tissus infectés chez le nouveau-né malade

Les prélèvements de sang et le col doivent être effectués chez toute femme enceinte souffrant d'une maladie fébrile inexpliquée et cultivées à la recherche de L. monocytogenes. Un nouveau-né malade dont la mère a une listériose doit être évalué à la recherche d'un sepsis ( Sepsis néonatal), notamment par des hémocultures de sang cordon ombilical ou de sang périphérique, des cultures de LCR, d’aspiration gastrique et de méconium, de tout tissu potentiellement infecté, des lochies de la mère et des exsudats de col et du vagin, de parties grossièrement anormales du placenta et du liquide amniotique (si disponible). L'examen du LCR peut mettre en évidence une prédominance des cellules mononucléées, mais habituellement les cellules polynucléaires prédominent. L'examen des frottis après coloration de Gram est fréquemment négatif, mais peut montrer des bacilles pléomorphes de coloration variable, qui ne doivent pas être considérés comme des germes de la diphtérie. La confirmation en laboratoire du micro-organisme implique des tests biochimiques et d'observation de la motilité en utilisant un test sur lame ou de la motilité dans des milieux semi-solides. Pour faire le test sur lames, des colonies du micro-organisme qui a poussé sur des milieux solides sont mélangées avec une solution physiologique et examinées au microscope. L. monocytogenes présente une motilité caractéristique " en chute " d’un bout à l’autre due à la présence de flagelles aux deux extrémités. Les sérologies sont inutiles. La détection moléculaire par PCR semble sensible et spécifique, mais reste un outil de recherche à l'heure actuelle.

Pronostic

La mortalité, va de 10 à 50%, et est plus élevée chez le nouveau-né en cas de maladie à début précoce.

Traitement

  • Ampicilline plus un aminoside

Le traitement du nouveau-né repose sur l'ampicilline associée à un aminoside ( Aminosides). Un traitement d'une durée de 14 j est habituellement satisfaisant (21 j dans la méningite), mais la durée optimale du traitement reste inconnue. D'autres médicamens possibles comprennent l'ampicilline ou la pénicilline avec la rifampicine ou le triméthoprime/sulfaméthoxazole, ou l'association triméthoprime/sulfaméthoxazole seule, et le méropénème, mais ces traitements n'ont pas été bien évalués.

En cas de sepsis chez le nouveau-né, d'autres mesures sont nécessaires ( Sepsis néonatal : Traitement). En cas d'infection sévère, des précautions de drainage/sécrétion doivent être envisagées.

Prévention

Les aliments pouvant être contaminés par L. monocytogenes (p. ex., les produits laitiers non pasteurisés, les fromages mous, les légumes crus, la charcuterie et les salades, la viande réfrigérée ou les ftuits de mer fumés) doivent être évités par la femme enceinte. Si l'infection est constatée pendant la grossesse, le traitement peut alors être administré avant ou pendant l'accouchement pour prévenir la transmission verticale, mais l'utilité d'un tel traitement n'est pas démontrée.

Points clés

  • L'infection peut être acquise in utero ou lors de l'accouchement, les manifestations cliniques peuvent apparaître dans les heures ou les jours suivant la naissance (forme à début précoce) ou elles peuvent être retardées jusqu'à plusieurs semaines (forme à début retardé).

  • La listériose d'apparition précoce se manifeste peu après la naissance sous la forme d'une septicémie avec insuffisance circulatoire et/ou insuffisance respiratoire.

  • En cas de début tardif de listériose, les nouveau-nés à terme, antérieurement bien portants, présentent une méningite ou un sepsis.

  • Effectuer des cultures pour rechercher L. monocytogenes chez la femme enceinte présentant une maladie fébrile inexpliquée.

  • Traiter par l'ampicilline plus un aminoside

  • La femme enceinte doit éviter les produits alimentaires qui peuvent être contaminés par L. monocytogenes.