Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

L'enfant mourant

Par Deborah M. Consolini, MD, Jefferson Medical College;Alfred I. duPont Hospital for Children

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les familles sont souvent en graves difficultés lorsqu'un de leurs enfants est malade ou mourant. L'enfant qui cherche un sens à la mort d'un ami ou d'un membre de la famille rencontre des difficultés particulières ( Le patient en fin de vie).

Mort d'un enfant

Le plus souvent, la mort d'un enfant se produit à l'hôpital ou dans un service d'urgences. La mort peut survenir après une longue maladie, telle qu'un cancer, ou brutalement et subitement, comme après un traumatisme ou la mort subite du nourrisson. Il peut être difficile pour les familles de comprendre et d'accepter la mort d'un enfant. Pour les parents, la mort d'un enfant signifie qu'ils doivent abandonner les rêves et les espoirs liés à leur enfant. Le processus de deuil peut également signifier qu'ils ne sont pas en mesure de répondre aux besoins des autres membres de la famille, dont leurs autres enfants. Les professionnels de santé peuvent aider la famille dans ce processus en étant à leur disposition pour une consultation et en leur apportant du réconfort aussi souvent que possible. Dans certaines circonstances, il est indiqué de référer à des spécialistes ayant de l'expérience dans le travail avec des familles qui ont connu la mort d'un enfant.

Certains parents réagissent à la mort d'un enfant en planifiant rapidement une autre grossesse, peut-être dans une tentative de créer un enfant de «substitution». Les soignants qui ont une relation de soutien avec les parents en deuil doivent dissuader une telle grossesse rapide. Lorsque les parents se lancent dans une grossesse ultérieure, l'anxiété et la peur d'une autre perte peuvent rendre difficile l'attachement au nouvel enfant. Un enfant né après un autre enfant mort est à risque de syndrome de l'enfant de remplacement ou de syndrome de l'enfant vulnérable. Dans le syndrome de l'enfant de remplacement, les sentiments et les attentes au regard de l'enfant «idéal» qui est mort sont superposés aux sentiments concernant l'enfant suivant. Dans le syndrome des enfants vulnérables, en raison de leur perte précédente, les parents perçoivent à tort que le nouvel enfant est à risque de problèmes de comportement, de développement ou de problèmes médicaux et pensent que l'enfant a besoin de soins et de protection spéciales contre des accidents éventuels. Les parents en deuil de la perte d'un enfant et qui sont également aux prises avec une incapacité à s'attacher à un nouvel enfant doivent savoir que ces sentiments sont normaux. Si leurs sentiments ne sont pas reconnus comme normaux, les parents et l'enfant sont à risque de troubles mentaux. La grossesse suivante, lorsqu'elle se produit et si elle se produit, doit être envisagée de manière prospective et non rétrospective.

Mort d'un membre de la famille ou d'un ami

Nombre d'enfants font l'expérience du décès d'une personne aimée. La manière dont l'enfant perçoit l'événement (et par conséquent la meilleure réponse des parents et des professionnels de la santé) est affectée par son niveau de développement. L'enfant d'âge préscolaire peut avoir une compréhension limitée de la mort. Relier l'événement à une expérience précédente avec un animal domestique peut être utile. L'enfant plus âgé peut être en mesure de comprendre plus facilement l'événement. La mort ne doit jamais être décrite comme s'endormir et ne jamais se réveiller parce que l'enfant peut développer une peur du sommeil.

Les parents doivent discuter avec les professionnels de santé afin de savoir s'ils peuvent emmener un enfant rendre visite à un enfant ou à un adulte gravement malade. Certains enfants peuvent exprimer un désir spécifique d'aller visiter un membre de la famille ou un ami mourant. L'enfant devra être convenablement préparé à une telle visite de sorte qu'il sache à quoi s'attendre. De même, les adultes hésitent souvent à emmener un enfant à un enterrement. Cette décision doit être prise individuellement, après discussion avec l'enfant chaque fois que cela est possible. Lorsqu'un enfant assiste à un enterrement, un ami proche ou un parent doivent l'accompagner afin de le soutenir et l'enfant devra être autorisé à partir si nécessaire.