Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Nourrisson prématuré tardif

Par James W. Kendig, MD, Penn State University College of Medicine ; Ursula Nawab, MD, Thomas Jefferson University/Nemours

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Un nourrisson peu prématuré est un enfant né à ≥ 34 et < 37 semaines de gestation.

La grossesse arrive à terme à 40 semaines (de 37 à 42 semaines). Les nourrissons peu prématurés semblent souvent avoir la taille des enfants nés à terme, mais ils ont une morbidité accrue en raison de leur prématurité. Les naissances prématurées tardives représentent près des trois quarts de toutes les naissances prématurées. Le taux de naissances prématurées a augmenté au cours des 2 dernières décennies, passant de 7,2% en 1990 à 8,3% en 2011; de nombreux accouchements prématurés sont médicalement indiqués.

Étiologie

Un accouchement prématuré tardif est parfois médicalement indiqué (p. ex., en raison d'une pré-éclampsie, d'un placenta praevia/placenta accreta, ou d'une rupture prématurée des membranes) et est souvent pratiqué par césarienne.

Chez une patiente donnée, la cause d'un travail ou d'un accouchement prématuré spontané tardif reste généralement inconnue. Cependant, les facteurs de risque sont similaires à ceux de la prématurité en général ( nourrisson prématuré : Étiologie) et la chorioamniotite chronique peut être associée à des accouchements spontanés prématurés.

Complications

Bien que les médecins aient tendance à se concentrer sur les complications les plus dramatiques et les plus évidentes des nourrissons prématurés nés < 34 semaines de gestation, les enfants prématurés tardifs sont à risque de la plupart des mêmes troubles. Leurs séjours à l'hôpital sont plus longs avec une incidence plus élevée de réhospitalisation et de diagnostics de troubles médicaux que les nourrissons à terme. La plupart des complications sont liées à un dysfonctionnement d'organes immatures et sont similaires, mais généralement moins graves que celles des nourrissons nés plus prématurément ( nourrisson prématuré : Complications). Cependant, certaines complications de la prématurité (p. ex., entérocolite nécrosante, rétinopathie des prématurés, dysplasie bronchopulmonaire, hémorragie intraventriculaire) sont rares chez les nourrissons prématurés. Dans la plupart des cas, les complications se résolvent complètement.

Les complications sont représentées par:

  • SNC: épisodes apnéiques ( Apnée du prématuré)

  • Tube digestif: une mauvaise alimentation due à un retard de maturation du mécanisme de succion et de déglutition (principale raison de séjour prolongé et/ou de réadmission à l'hôpital)

  • Hyperbilirubinémie: causée par un métabolisme de la bilirubine hépatique immature et/ou une augmentation de la réabsorption intestinale de la bilirubine (p. ex., si des difficultés d'alimentation induisent une diminution de la motilité intestinale, Hyperbilirubinémie néonatale)

  • Hypoglycémie: causée par des réserves faibles de glycogène ( Hypoglycémie néonatale)

  • Poumons: le syndrome de détresse respiratoire (causé par une production inadéquate de surfactant, Syndrome de détresse respiratoire); tachypnée transitoire du nouveau-né ( Tachypnée transitoire du nouveau-né)

  • Instabilité de la température: un certain degré d'hypothermie chez la moitié des nourrissons (causée par l'augmentation du rapport entre la surface et le volume, un tissu adipeux diminué et une thermogenèse inefficace à partir de la graisse brune, Hypothermie chez le nouveau-né)

Diagnostic

  • Age gestationnel estimé par un nouveau score Ballard

  • Dépistage de routine des complications métaboliques

Les signes de l'examen clinique sont en relation avec l'âge gestationnel ( Évaluation de l'âge gestationnel, nouveau score de Ballard.).

La surveillance de la glycémie est nécessaire pendant au moins 24 h, en particulier si les tétées régulières n'ont pas été bien établies. Les évaluations courantes comprennent l'oxymétrie pulsée, la calcémie et les électrolytes, la NFS, et le taux de bilirubine.

Les nourrissons doivent être surveillés pour la bradycardie et l'apnée jusqu'à 34,5 à 35 semaines d'âge corrigé ou jusqu'à toute absence d'événement. La glycémie est surveillée pendant au moins 24 h, en particulier si les tétées régulières ne sont pas bien établies. Les taux de bilirubine sont surveillés cliniquement au cours de la première semaine de vie.

Pronostic

Le pronostic varie selon la présence et la gravité des complications, mais la survie s'améliore habituellement largement avec l'augmentation de l'âge gestationnel et du poids de naissance.

La plupart des problèmes du système nerveux central se résolvent. Le contrôle de la respiration est généralement mature à 37 ou 38 semaines de gestation, et les épisodes apnéiques cessent à partir de 43 semaines. Cependant, certains enfants ont de légers retards de développement et des problèmes scolaires, de sorte que tous doivent bénéficier d'un suivi de leur développement neurologique et une orientation précoce appropriée vers des programmes d'intervention selon les besoins.

Les problèmes pulmonaires disparaissent habituellement, mais certains nourrissons développent une hypertension artérielle pulmonaire.

Traitement

  • Soins de support

Les pathologies identifiées seront traitées. Chez le nourrisson sans pathologie spécifique, le soutien se concentre sur la température et l'alimentation.

Les nourrissons prématurés peuvent être stressés par les besoins métaboliques nécessaires au maintien de la température corporelle ( Hypothermie chez le nouveau-né). Ainsi, ils doivent être placés dans un environnement thermique neutre, c.-à-d. avec une température de l'environnement au cours de laquelle les demandes métaboliques (et donc la dépense calorique) pour maintenir la température du corps dans la gamme normale sont les plus basses. L'intervalle de température correspondant à un environnement thermique neutre est étroit, de 36,7 à 37,3 °C.

L'allaitement maternel est fortement encouragé. La plupart des prématurés tardifs tolèrent le lait maternel, qui leur fournit des facteurs immunologiques et nutritionnels absents dans les formules à base de lait de vache. Si les nourrissons ne tètent pas et/ou n'avalent pas correctement, les tétées doivent être administrées par sonde nasogastrique, en commençant par de petites quantités et en les augmentant progressivement au fil du temps.

Points clés

  • Bien que les nourrissons prématurés (≥ 34 semaines et < 37 semaines de gestation) puissent se ressembler par la taille et l'apparence à des nourrissons à terme, ils sont à risque accru de complications.

  • Les complications comprennent l'hypothermie, l'hypoglycémie, le syndrome de détresse respiratoire, l'hyperbilirubinémie et une prise alimentaire insuffisante.

  • Traiter les troubles et maintenir la température corporelle et l'alimentation.

  • Effectuer un suivi neurodéveloppemental afin d'identifier et de répondre à tous les handicaps.