Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Ostéochondrodysplasie (nanisme ostéochondrodysplasique)

(Dysplasies squelettiques génétiques)

Par David D. Sherry, MD, Professor of Pediatrics;Director, Clinical Rheumatology, University of Pennsylvania;The Children's Hospital of Philadelphia ; Frank Pessler, MD, PhD, Helmholtz Centre for Infection Research;Hannover Medical School, Braunschweig, Germany;Hannover, Germany

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les ostéochondrodysplasies entraînent une croissance osseuse et cartilagineuse anormale induisant un développement squelettique défectueux et, souvent, un nanisme à membres courts. Le diagnostic repose sur l'examen clinique, la rx, et, dans certains cas, des tests génétiques. Le traitement est chirurgical.

Les défauts génétiques ont été identifiés dans la plupart des ostéochondrodysplasies. Les mutations causent généralement une perturbation de la fonction de protéines impliquées dans la croissance et le développement du tissu conjonctif, des os et des cartilages ( Types de nanisme ostéochondrodysplasique).

Le nanisme correspond à une très petite taille (taille adulte < 145 cm) souvent associée à une croissance disproportionnée entre le tronc et les membres. L'achondroplasie est le syndrome le plus fréquent et le mieux connu parmi les nanismes à membres courts, mais de nombreux autres types existent, qui diffèrent beaucoup en termes de prédisposition génétique, d'évolution et de pronostic ( Types de nanisme ostéochondrodysplasique). Le nanisme micromélique létal (nanisme thanatophore), qui est dû à des mutations du même gène que pour l'achondroplasie, entraîne une déformation thoracique sévère et une défaillance respiratoire néonatale, entraînant la mort.

Types de nanisme ostéochondrodysplasique

Trouble

Symptomatologie

Principal mode de transmission héréditaire

Produit du gène défectueux

Achondroplasie

Front volumineux, ensellure nasale marquée, lordose lombaire, jambes arquées

AD

Récepteur du facteur de croissance des fibroblastes 3

Chondrodysplasie rhizomélique ponctuée

Variables manifestations extra-squelettiques

Les rx montrent des épiphyses ponctuées au cours de la petite enfance à cause des calcifications

Voir plus loin

Voir plus loin

Chondrodysplasie ponctuée (forme rhizomélique)

Raccourcissement proximal important du membre

Mort au cours de la petite enfance

AR

Peroxisomal type 2 targeting signal receptor (PTS2)

Chondrodysplasie rhizomélique ponctuée (forme de Conradi-Hünermann)

Raccourcissements asymétriques des membres, modéré

Bénigne

Dominant AD ou XL

Delta (8)-delta (7)-sterol isomérase emopamil-binding protein (EBP)

Dysplasie chondroectodermique (syndrome d'Ellis-van Creveld [EVC])

Raccourcissement distal des membres, polydactylie post-axiale, malformations cardiaques

AR

EVC, EVC2

Dysplasie diastrophique

Nanisme sévère avec le pouce auto-stoppeur rigide et pied bot varus équin

AR

Solute carrier family 26 (sulfate transporter), member 2 (SLC26A2)

Hypochondroplasie

Signes de l'achondroplasie en plus légers

AD

Facteur fibroblaste de croissance récepteur 3 (FGFR3, pas tous les patients)

Dysplasie mésomélique*

Prédominance du raccourcissement de l'avant-bras et des jambes

Faciès et rachis normaux

AD ou AR

Non défini

Chondrodysplasie métaphysaire

Dans certaines formes, malabsorption, neutropénie, thymolymphopénie

AR ou AD

Récepteur de l'hormone parathyroïdienne (PTHR), collagène type X (COL10A1)

Dysplasie épiphysaire multiple

Nanisme léger, rachis et faciès normaux, parfois doigts boudinés, dysplasie de la hanche (souvent comme 1er symptôme)

Très hétérogènes

AR ou AD

Famille carrier soluté 26 (transporteur de sulfate), membres 2 (SLC26A2; forme AR)

Pseudoachondroplasie

Faciès normal, divers degrés de nanisme et de cyphoscoliose

Hétérogène

AD ou AR

Protéine de matrice oligomérique du cartilage (COMP)

Dysplasie spondyloépiphysaire

De manière prédominante, cyphoscoliose

Parfois, myopie et faciès plat

Hétérogène

AD, AR, ou XL

Collagène de type II (COL2A1), suivi des particules complexes protéiques, sous-unité 2 (TRAPPC2, également connu comme SEDL)

*Il existe plusieurs formes éponymes (p. ex., Nievergelt, Langer).

Il existe de nombreuses formes éponymes différentes (p. ex., Jansen, Schmid, McKusick).

AD = autosomique dominant; AR = autosomique récessif; XL = X-linked (lié à l'X).

Diagnostic

  • Rx

Les signes rx peuvent être essentiels au diagnostic. Une rx de squelette complet du nouveau-né, même mort-né, doit être faite, car la précision du diagnostic est essentielle pour faire un pronostic. Le diagnostic prénatal par fœtoscopie ou échographie est possible dans certains cas (p. ex., lorsque le raccourcissement des membres est sévère). Les examens complémentaires standards ne sont pas informatifs, mais le diagnostic moléculaire est possible pour les chondrodysplasies dont les défauts moléculaires sont connus. Les tests génétiques sont conseillés si les critères cliniques ne permettent pas d'établir un diagnostic ou si un conseil génétique est souhaité.

Traitement

  • Parfois, allongement des membres ou prothèse articulaire

Dans l'achondroplasie, le traitement par l'hormone de croissance humaine est généralement inefficace. Une augmentation de la taille adulte peut être obtenue par une chirurgie d'allongement des membres. Dans l'achondroplasie et d'autres ostéochondrodysplasies non létales, la chirurgie (p. ex., remplacement de la hanche) peut améliorer la fonction articulaire. L’hypoplasie de l’apophyse odontoïde prédispose à une subluxation des 1ère et 2e vertèbres cervicales et à la compression médullaire. Pour cette raison, l'état de l'apophyse odontoïde doit être évalué avant toute chirurgie. En cas d'anomalie, la tête du patient doit être soutenue soigneusement lors de l'hyperextension requise pour l'intubation endotrachéale durant l'anesthésie.

Le mode de transmission génétique de la plupart des types étant connu, un conseil génétique peut être administré. Des associations, comme Little People of America (www.lpaonline.org) procurent des soutiens au patient atteint et peuvent agir afin de le défendre au nom de l'association. Des associations analogues sont actives dans d'autres pays.

Points clés

  • Les ostéochondrodysplasies sont des anomalies héréditaires de la croissance et du développement du tissu conjonctif, des os et/ou des cartilages.

  • Il en existe plusieurs types, qui diffèrent largement sur le plan génétique, évolutif, et pronostique, mais toutes causent des tailles nettement petites et une croissance souvent disproportionnée du tronc et des extrémités.

  • Le diagnostic repose sur les manifestations cliniques et l'identification d'anomalies caractéristiques sur les rx.

  • Les traitements à base d'hormone de croissance sont généralement inefficaces.

Ressources dans cet article