Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Accès de colère

Par Stephen Brian Sulkes, MD, Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'accès de colère est une violente explosion émotionnelle, habituellement en réponse à une frustration.

Les crises de colère apparaissent habituellement vers la fin de la première année, elles sont très fréquentes entre 2 (les horribles 2 ans) et 4 ans et rares après 5 ans. Si les colères sont fréquentes après l'âge de 5 ans, elles peuvent persister durant toute l'enfance.

Les causes comprennent la frustration, la fatigabilité et la faim. L'enfant peut également faire des colères pour attirer l'attention, obtenir quelque chose ou éviter de faire quelque chose. Les parents se culpabilisent souvent eux-mêmes (ils s'imaginent être de mauvais parents) alors que la cause réelle est souvent une interaction entre la personnalité de l'enfant, les circonstances immédiates et un comportement normal. Rarement, un problème sous-jacent, qu'il soit mental, physique ou social, peut en être la cause, mais ceci n'est probable que si les colères durent > 15 min ou se produisent plusieurs par jour.

Les crises de colère peuvent comprendre

  • Des cris

  • Des hurlements

  • Des pleurs

  • Une agitation

  • Se rouler sur le sol

  • Piétiner-frapper

  • Jeter des objets

Le visage de l'enfant peut devenir rouge et il peut frapper ou donner des coups de pied. Certains enfants peuvent volontairement retenir leur respiration quelques secondes puis reprendre une respiration normale (contrairement aux spasmes du sanglot, qui peuvent aussi faire suite à des colères dues à une frustration, Spasme du sanglot).

Bien que fournir un environnement sûr à l'enfant pour se composer lui-même (p. ex., imposer un time-out [temps mort], Technique du time out (temps mort)) soit souvent efficace, de nombreux enfants ont des difficultés à arrêter les crises de leur propre initiative. Dans la plupart des cas, traiter la source du caprice ne fait que le prolonger. Il est donc préférable de rediriger l'enfant vers une autre activité alternative sur laquelle se concentrer. L'enfant peut tirer profit d'être éloigné physiquement de la situation.