Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Problèmes alimentaires

Par Stephen Brian Sulkes, MD, Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les problèmes alimentaires peuvent aller d'une simple variation de l'appétit liée à l'âge jusqu'à de graves troubles de la prise alimentaire pouvant mettre en jeu le pronostic vital ( Troubles des conduites alimentaires) tels que l'anorexie mentale, la boulimie et les prises alimentaires compulsionnelles. Les problèmes alimentaires peuvent également entraîner une suralimentation et une obésité ( Obésité). Les parents de jeunes enfants sont souvent préoccupés si l'enfant ne mange pas suffisamment ou mange trop, mange des aliments néfastes pour la santé, refuse de manger certains aliments ou adopte un comportement inapproprié lors des repas (p. ex., donner de la nourriture à un animal domestique ou la lancer ou la jeter intentionnellement).

Le bilan prend en compte la fréquence, la durée et l'intensité du comportement. La taille et le poids sont mesurés et reportées sur des graphiques adaptés. Souvent, lorsque l'on montre aux parents des tables de croissance qui montrent que l'enfant se développe normalement, leurs préoccupations concernant l'alimentation diminuent souvent. Les enfants doivent être évalués de manière plus approfondie à la recherche de graves troubles de la prise alimentaire, si

  • Ils expriment des préoccupations persistantes au sujet de leur aspect ou de leur poids

  • Leur poids diminue

  • Leur poids commence à augmenter à un rythme bien plus rapide qu'antérieurement

Cependant, la plupart des problèmes alimentaires ne persistent pas assez longtemps pour perturber la croissance et le développement. Si l'enfant semble normal et que la croissance suit un rythme acceptable, les parents doivent être rassurés et encouragés à minimiser les conflits et les contraintes liés aux repas. Une préoccupation prolongée et excessive des parents peut, en fait, contribuer à entraîner ultérieurement des troubles de la prise alimentaire. Tenter de nourrir de force a peu de chance d’augmenter la prise alimentaire; les enfants peuvent garder la nourriture dans la bouche ou la vomir. Les parents doivent donner les repas en position assise, à table, avec la famille, sans distractions telles que la télévision ou les animaux et ne pas montrer leur inquiétude lorsqu'ils placent la nourriture devant l'enfant. Les aliments doivent être ôtés après 20 à 30 min sans faire de commentaires sur ce qui est ou n'est pas mangé. L'enfant doit participer au nettoyage de toute nourriture jetée ou laissée tombée intentionnellement sur le sol. Ces techniques, associé à la restriction de tout ce qui peut être mangé entre les repas, à un seul petit-déjeuner le matin et un seul goûter l'après-midi, permet habituellement de restaurer la relation entre l'appétit, la quantité ingérée et les besoins nutritionnels de l'enfant.