Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Violence chez l'enfant et l'adolescent

Par Stephen Brian Sulkes, MD, Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les enfants et les adolescents peuvent avoir des confrontations physiques occasionnelles, mais la plupart d'entre eux ne développent pas de comportement violent systématique et ni ne commettent de délits violents. Les enfants et les adolescents qui deviennent violents avant la puberté ont probablement plus de risques de commettre des crimes.

Les comportements violents sont de plus en plus fréquents chez l'enfant et l'adolescent. Jusqu'à un tiers des enfants peuvent être impliqués dans les problèmes d'intimidations, en tant qu'intimidateurs et/ou de victimes. Les tensions sociales (p. ex., un revenu familial faible, un niveau d'éducation parentale bas) sont des facteurs de risque de l'intimidation. En 2005, presque 16% des lycéens aux USA ont déclaré avoir porté une arme au moins 1 fois au cours du mois précédant le sondage sur les risques encourus par les jeunes.

Malgré l'intérêt actuel pour la possibilité d'un rapport entre les actes violents et des anomalies génétiques ou chromosomiques, il y a peu d'arguments en faveur de l'existence d'une telle relation. Cependant, plusieurs facteurs de risque sont associés aux comportements violents, dont

  • Châtiments corporels intenses

  • Un abus d'alcool et de drogues

  • Une participation à des gangs

  • Des troubles du développement

  • La pauvreté

  • L'accès à des armes à feu

Il semble qu'il existe un rapport entre la violence et l'accès à des armes à feu, l'exposition à la violence dans les médias, l'exposition à des sévices pendant l'enfance et à des violences familiales. Des enfants maltraités peuvent atteindre un point de rupture où ils ripostent, avec des conséquences potentiellement dangereuses voire catastrophiques.

Intimidation violente

L'intimidation violente consiste à infliger intentionnellement des dommages psychologiques ou physiques à des enfants plus faibles. Cette intimidation peut prendre plusieurs formes, dont

  • Taquiner de manière persistante

  • Menacer

  • Intimidation

  • Harceler

  • Commettre des agressions violentes

  • Cyber-intimidation (utilisation de l'e-mail, des SMS, des médias sociaux et d'autres outils de communication numérique pour transmettre des menaces et/ou diffuser des informations nuisibles)

Les intimidateurs agissent pour augmenter leur sentiment d'auto-valorisation. Les intimidateurs disent souvent que ces comportements créent en eux un sentiment de puissance et d'autorité. Les intimidateurs et leurs victimes ont en commun un risque d'un devenir péjoratif. Les victimes ne disent souvent à personne qu'elles sont brutalisées du fait de leurs sentiments d'impuissance et de honte et par peur des représailles. Les victimes courent le risque de lésions physiques, d'une mauvaise estime d'elles-mêmes, d'anxiété, de dépression et d'absentéisme scolaire. Beaucoup de victimes d'intimidation deviennent eux-mêmes les intimidateurs. Les intimidateurs sont plus susceptibles d’être incarcérés plus tard au cours de la vie; ils sont moins susceptibles de continuer à fréquenter l’école, d’obtenir un emploi ou d’entretenir des relations stables à l'âge adulte.

Participation à des gangs

La participation à des gangs a été liée à des comportements violents. Les gangs de jeunes sont des associations spontanées de 3 membres, généralement âgés de 13 à 24 ans. Les gangs adoptent habituellement un nom et des symboles d'identification, tels qu'un style particulier de vêtements, l'utilisation de certains signes de main, des tatouages ou des graffitis. Certains gangs exigent des membres potentiels d'effectuer des actes de violence au hasard avant de les intégrer en tant que membres. L'augmentation de la violence dans les gangs de jeunes s'explique, au moins en partie, par l'implication des gangs dans le trafic et l'usage de drogues, en particulier la méthamphétamine et l'héroïne. L'utilisation d'armes à feu est une caractéristique fréquente de la violence des gangs.

Prévention

La prévention doit débuter tôt dans l'enfance. Les stratégies comprennent

  • Une discipline sans violence chez les jeunes enfants

  • Limiter l'accès aux armes et l'exposition à la violence au travers des médias et des jeux vidéo peut être utile

  • Créer et maintenir un environnement scolaire sûr pour l'enfant d'âge scolaire

  • Les victimes doivent être encouragées à discuter de ces problèmes avec leurs parents, les instances scolaires et leur médecin

  • Chez l'enfant plus âgé et l'adolescent, l'accent doit porter sur des stratégies d'enseignement visant à éviter les situations à haut risque (p. ex., endroits ou situations où certains individus sont armés ou consomment de l'alcool ou de la drogue) et à réagir à des situations de tension ou à les désamorcer