Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Hyperglycémie néonatale

Par Nicholas Jospe, MD, Professor of Pediatrics, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'hyperglycémie correspond à une glycémie > 150 mg/dL (> 8,3 mmol/L).

La cause la plus fréquente d'hyperglycémie néonatale est

  • Iatrogène

Les causes iatrogènes sont en général des perfusions IV de glucose trop rapides les premiers jours de vie chez les nourrissons hypotrophes (< 1,5 kg).

L’autre cause importante est le stress physiologique dû à une chirurgie, à une hypoxie, à un syndrome de détresse respiratoire ou à un sepsis; le sepsis fongique présente un risque particulier. Chez les prématurés, une immaturité de la transformation de la pro-insuline en insuline associée à une relative résistance à l'insuline peut provoquer une hyperglycémie. En outre, le diabète sucré néonatal transitoire est une pathologie rare autolimitée qui se produit habituellement chez les nourrissons petits pour leur âge gestationnel; la corticothérapie peut aussi entraîner une hyperglycémie transitoire. L'hyperglycémie est moins fréquente que l'hypoglycémie mais est préoccupante parce qu'elle entraîne une augmentation de la morbidité et de la mortalité des causes sous-jacentes.

Symptomatologie

La symptomatologie de l'hyperglycémie néonatale est celle du trouble sous-jacent.

Diagnostic

  • Mesure de la glycémie

Le diagnostic d'hyperglycémie néonatale est établi par une mesure de la glycémie. Les résultats des examens complémentaires peuvent montrer une glycosurie et une hyperosmolarité sérique marquée.

Traitement

  • Réduction de la concentration du glucose IV et/ou de la vitesse de perfusion

  • Parfois, insuline IV

Le traitement de l'hyperglycémie iatrogène consiste à réduire la concentration du glucose IV (p. ex., de 10 à 5%) ou de la vitesse de perfusion; l’hyperglycémie persistante sous un faible taux de perfusion de glucose (p. ex., 4 mg/kg/min) peut indiquer une carence relative en insuline ou une insulinorésistance.

Le traitement des autres causes se fait par administration d'insuline à action rapide. Une méthode consiste à ajouter de l’insuline rapide à une perfusion IV de glucosé à 10% à une vitesse de 0,01 à 0,1 unité/kg/h, puis de titrer la vitesse d’administration jusqu’à ce que la glycémie soit normalisée. Une autre approche consiste à ajouter l’insuline à une solution glucosée à 10% administrée en même temps que la perfusion d’entretien IV de sorte que l’insuline puisse être ajustée sans changer la vitesse de perfusion totale. Les réponses à l'insuline sont imprévisibles et il est extrêmement important de surveiller laglycémie régulièrement et d'adapter prudemment la vitesse de perfusion de l'insuline.

Dans le diabète sucré néonatal transitoire, la glycémie et l'hydratation doivent être attentivement maintenues jusqu'à ce que l'hyperglycémie se résolve spontanément, habituellement en quelques semaines.

Toute perte de liquides ou d'électrolytes par diurèse osmotique doit être compensée.