Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Hypocalcémie néonatale

Par Nicholas Jospe, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Une hypocalcémie est définie par une calcémie totale < 8 mg/dL (< 2 mmol/L) chez les nourrissons à terme ou < 7 mg/dL (< 1,75 mmol/L) chez le nourrisson prématuré. Elle est également définie comme un taux de Ca ionisé < 3,0 à 4,4 mg/dL (< 0,75 à 1,10 mmol/L), selon la méthode (type d'électrode) utilisée. Les signes comprennent une hypotonie, une apnée et une tétanie. Le traitement se fait par supplémentation en Ca, IV ou po.

Étiologie

L'hypocalcémie néonatale prend 2 formes:

  • Apparition précoce (au cours des 2 premiers jours de vie)

  • Apparition tardive (> 3 j), qui est rare

Certains nourrissons qui présentent une hypoparathyroïdie congénitale (p. ex., causée par un syndrome de DiGeorge avec une agénésie ou une dysgénésie des glandes parathyroïdes, Syndrome de DiGeorge) présentent à la fois une hypocalcémie précoce et tardive (prolongée).

Hypocalcémie d'apparition précoce

Les facteurs de risque de l'hypocalcémie précoce comprennent la prématurité, l'hypotrophie, un diabète maternel et une asphyxie périnatale. Les mécanismes varient. La parathormone permet le maintien d'une calcémie normale lorsque la perfusion transplacentaire constante de Ca ionisé est interrompue à la naissance. Une hypoparathyroïdie relative transitoire peut provoquer une hypocalcémie chez les prématurés et chez certains nouveau-nés hypotrophes, dont les glandes parathyroïdes ne sont pas totalement fonctionnelles, ainsi que chez le nouveau-né de mère diabétique ou qui présente une hyperparathyroïdie, car ces mères ont eu des taux de Ca ionisé supérieurs à la normale pendant la grossesse. L'asphyxie périnatale entraîne également une élévation de la calcitonine sérique, qui inhibe la libération du Ca osseux et entraîne une hypocalcémie. Pour d’autres nouveau-nés, il semble exister une absence de réponse phosphaturique rénale normale à la parathormone; l'hyperphosphatémie (PO4) entraîne une hypocalcémie.

Hypocalcémie à début tardif

La cause classique d'une hypocalcémie tardive est généralement l'alimentation au lait de vache ou au lait maternisé contenant trop de PO4; un PO4 sérique élevé induit une hypocalcémie.

Symptomatologie

Les signes cliniques sont exceptionnels, sauf en cas de calcémie totale < 7 mg/dL (< 1,75 mmol/L) ou de Ca ionisé < 3,0 mg/dL (< 0,75 mmol/L). Les signes comprennent une hypotonie, une tachycardie, une tachypnée, une apnée, une prise alimentaire insuffisante, une nervosité, une tétanie et des convulsions. Des symptômes similaires peuvent survenir en cas d'hypoglycémie et de sevrage aux opiacés.

Diagnostic

  • Diminution du Ca sérique ionisé ou total

Le diagnostic repose sur la mesure de la calcémie totale ou du Ca ionisé; le Ca ionisé correspond à la mesure la plus physiologique, parce qu'elle évite les erreurs de dosage liées au taux de protéines et au pH. L'allongement de l'intervalle QT corrigé (QTc) à l'ECG est également évocateur d'hypocalcémie.

Traitement

  • Début précoce: gluconate de Ca à 10% IV

  • Début tardif: calcitriol ou Ca po

L'hypocalcémie précoce régresse généralement en quelques jours et le nouveau-né asymptomatique qui présente une calcémie > 7 mg/dL ou un Ca ionisé > 3,5 mg/dL nécessite rarement un traitement. Le nouveau-né à terme qui a un taux < 7 mg/dL et le prématuré qui a une calcémie < 6 mg/dL (< 1,5 mmol/L) doivent être traités par 2 mL/kg de gluconate de Ca à 10% (200 mg/kg) en IV lente en 30 min. Une injection trop rapide peut entraîner une bradycardie, aussi la fréquence cardiaque doit être surveillée pendant l'injection. Le point de perfusion IV doit également être surveillé attentivement car l'infiltration tissulaire par la solution de Ca est irritante et peut causer des lésions ou nécroses tissulaires locales. Les manifestations de l’infiltration du Ca comprennent un érythème cutané, une calcification voire une desquamation ou une nécrose; on peut observer des lésions du nerf radial au niveau du poignet.

Après la correction de l'hypocalcémie en phase aiguë, le gluconate de Ca peut être administré par perfusion en IV dans la perfusion de base. En débutant par 400 mg/kg/j de gluconate de Ca, la posologie peut être augmentée progressivement à 800 mg/kg/j si nécessaire pour éviter la récidive. Lorsque l’alimentation orale est commencée, les mêmes doses quotidiennes de gluconate de Ca peuvent être ajoutées au lait maternisé, si nécessaire, en ajoutant une solution de gluconate de Ca à 10% dans le lait maternisé de la journée. La supplémentation n'est habituellement nécessaire que pendant quelques jours.

Le traitement de l’hypocalcémie tardive se fait par adjonction de calcitriol ou de Ca supplémentaire dans le lait artificiel du nourrisson pour obtenir un rapport molairede 4:1 pour le Ca:PO4 jusqu'à normalisation et stabilisation de la calcémie. Les préparations orales de Ca contiennent un taux élevé de glucides qui peut provoquer une diarrhée chez les prématurés.