Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Hyponatrémie néonatale

Par Nicholas Jospe, MD, Professor of Pediatrics, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

(L'hyponatrémie chez l'adulte est traitée ailleurs.)

L'hyponatrémie est définie par une natrémie < 135 mEq/L. Une hyponatrémie importante peut provoquer des convulsions ou un coma. Le traitement consiste en une supplémentation prudente en Na avec du sérum physiologique à 0,9% IV; rarement, une solution saline à 3% est nécessaire, en particulier en cas de convulsions.

Étiologie

La cause la plus fréquente d'hyponatrémie est la déshydratation hypovolémique due à des vomissements et/ou à une diarrhée lorsque des pertes digestives importantes sont compensées au moyen de solutés qui contiennent peu ou pas de Na (p. ex., certains jus de fruits).

Une cause moins fréquente est l'hyponatrémie euvolémique provoquée par une sécrétion inappropriée d'ADH et la rétention d'eau qui s'ensuit. Les causes possibles de sécrétion inappropriée d'ADH (SIADH) comprennent les tumeurs et les infections du SNC. De plus, un excès de dilution des préparations pour nourrissons peut provoquer une intoxication par l'eau.

Enfin, l'hyponatrémie hypervolémique est observée dans les situations de rétention hydrique et de rétention excessive de Na, telles que l'insuffisance cardiaque ou rénale.

Symptomatologie

La symptomatologie de l'hyponatrémie néonatale comprend des nausées et des vomissements, une apathie, des céphalées, des convulsions, une hypothermie et un coma; on peut également observer des crampes et une asthénie. Le nourrisson présentant une déshydratation hyponatrémique peut sembler assez malade, car l'hyponatrémie provoque une réduction disproportionnée du volume du liquide extra-cellulaire. La symptomatologie est liée à la durée et à l'importance de l'hyponatrémie.

Diagnostic

  • Concentrarion sérique en Na

Le diagnostic d'hyponatrémie néonatale suspectée sur la symptomatologie est confirmé par la mesure de la natrémie. En cas de déshydratation, on observe parfois une augmentation de l'urée.

Traitement

  • Perfusion IV de glucosé à 5%/solution saline de 0,45 à 0,9%

  • Rarement, une solution salée hypertonique (3%) IV

Le traitement de l'hyponatrémie néonatale comprend du glucosé à 5%/solution saline de 0,45 à 0,9% IV administré dans un volume égal à celui du déficit estimé, sur autant de jours que nécessaire pour corriger la natrémie à un rythme qui ne doit pas dépasser 10 à 12 mEq/L/jour, afin d’éviter des déplacements rapides de liquides dans le cerveau. Le nouveau-né présentant une hyponatrémie hypovolémique nécessite une expansion volémique par une solution contenant du sel afin de corriger le déficit en Na (10 à 12 mEq/kg de poids corporel ou même 15 mEq/kg chez le jeune nourrisson en cas d’hyponatrémie sévère), avec une solution d’entretien de Na (3 mEq/kg/jour dans une solution de glucosé à 5%). Le nouveau-né présentant une hyponatrémie symptomatique (p. ex., léthargie, confusion) demande un traitement d’urgence avec sérum salé à 3% IV afin d’éviter les convulsions ou le coma.