Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Syndrome d'alcoolisme fœtal

Par Nicholas Jospe, MD, Professor of Pediatrics, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'exposition à l'alcool in utero augmente le risque de fausse couche spontanée, diminue le poids de naissance et peut causer le syndrome alcoolique fœtal, ensemble variable d'anomalies physiques et cognitives.

À la naissance, le nourrisson présentant un syndrome alcoolique fœtal peut être identifié par sa petite taille et des traits faciaux caractéristiques, dont une microcéphalie, une microphtalmie, un rétrécissement des fentes palpébrales, un épicanthus, un milieu du visage petit ou plat, un sillon sous-nasal plat et allongé, une lèvre supérieure fine et un petit menton. Des plis palmaires anormaux, des anomalies cardiaques et des rétractions articulaires peuvent également être mis en évidence.

Après la naissance, les troubles cognitifs apparaissent. La manifestation la plus grave est le handicap intellectuel sévère, considérée comme un effet tératogène de l'alcool, étant donné le nombre élevé de nourrissons, nés de mères alcooliques, qui présentent un handicap mental; le syndrome alcoolique fœtal peut être la cause la plus fréquente d'un handicap intellectuel non héréditaire.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic de syndrome alcoolique fœtal est porté chez le nourrisson présentant des signes caractéristiques, né d'une mère qui a bu de l'alcool pendant sa grossesse.

Aucun signe physique ou cognitif n’est pathognomonique; une consommation d’alcool moins importante provoque des manifestations moins sévères et le diagnostic des cas modérés peut être difficile du fait d'une expression partielle. Il est souvent difficile de distinguer les effets de l'alcool sur le développement du fœtus des effets d'autres substances (p. ex., tabac, autres substances) et des facteurs (p. ex., mauvaise alimentation, manque de soins médicaux, violence) qui touchent les femmes qui consomment trop d'alcool.

Traitement

  • Soins de support

Il n'existe aucun traitement du syndrome alcoolique fœtal. Les soins de soutien doivent comprendre un environnement approprié et stimulant. Une bonne nutrition et une bonne croissance sont deux éléments particulièrement importants. De nombreux enfants atteints du syndrome alcoolique fœtal auront besoin de soutien d'apprentissage scolaire.

Dans la mesure où on ne sait pas s'il existe un moment particulier de la grossesse où l'alcool est particulièrement dangereux pour le fœtus ou s'il existe une dose d'alcool en deçà de laquelle il n'existe pas de danger, il vaut mieux préconiser aux femmes enceintes de s'abstenir de toute ingestion d'alcool. Les frères et sœurs d'un nourrisson atteint d'un syndrome alcoolique fœtal doivent être examinés à la recherche de manifestations mineures du trouble.