Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Épiphysiolyse de la tête fémorale

Par David D. Sherry, MD, Professor of Pediatrics;Director, Clinical Rheumatology, University of Pennsylvania;The Children's Hospital of Philadelphia ; Frank Pessler, MD, PhD, Helmholtz Centre for Infection Research;Hannover Medical School, Braunschweig, Germany;Hannover, Germany

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'épiphysiolyse de la tête fémorale est un déplacement du col fémoral en haut et en avant par rapport à l'épiphyse fémorale.

L'épiphysiolyse de la tête fémorale apparaît habituellement en début d'adolescence et touche surtout les garçons. L'obésité est un important facteur de risque. Des facteurs génétiques y contribuent également. L'épiphysiolyse de la tête fémorale est bilatérale chez un cinquième des patients et une épiphysiolyse de la tête fémorale unilatérale se bilatéralise dans une proportion allant jusqu'à 2/3 des patients. La cause exacte est inconnue, mais tient probablement à un affaiblissement du cartilage de croissance (plaque de croissance), qui peut résulter d'un traumatisme, de modifications hormonales, d'une inflammation, d'une augmentation de forces de cisaillement liée à l'obésité.

Symptomatologie

Le début est souvent insidieux et les symptômes reflètent l'importance du glissement. Le premier symptôme peut être une raideur de la hanche qui s’atténue avec le repos; ensuite apparaissent une boiterie, puis une douleur de hanche qui irradie vers la partie antéro-interne de la cuisse jusqu'au genou. Jusqu’à 15% des patients présentent initialement une douleur localisée du genou ou de la cuisse et le vrai problème (la hanche) peut être ignoré jusqu’à l’aggravation du glissement épiphysaire. L'examen clinique précoce de la hanche peut ne détecter ni douleur ni limitation articulaire. À un stade plus avancé, les signes peuvent comprendre une douleur à la mobilisation passive de la hanche avec limitation de la flexion, de l’abduction et de la rotation interne; la douleur au genou ne correspond à aucune anomalie du genou lui-même; et une boiterie ou une marche de Trendelenburg. Le membre inférieur atteint se présente en rotation externe. Si la vascularisation de cette zone est compromise, peut survenir une nécrose avasculaire avec effondrement de l'épiphyse.

Diagnostic

  • Rx sans préparation

  • Parfois, IRM ou échographie

Le traitement d'un glissement prononcé étant difficile, un diagnostic précoce est essentiel. Des rx des deux hanches de face et en abduction sont effectuées. Les rx montrent un élargissement du cartilage de conjugaison ou un net déplacement postérieur et inférieur de la tête fémorale. L'échographie et l'IRM sont aussi utiles, surtout quand les rx sont normales.

Traitement

  • Réparation chirurgicale

L’épiphysiolyse de la tête fémorale est généralement évolutive; elle nécessite une intervention chirurgicale dès qu’elle est diagnostiquée. Le patient ne doit pas porter son poids sur le côté atteint jusqu'à ce que le diagnostic d'épiphysiolyse de la tête fémorale ait été écarté ou qu'elle ait été traitée. Le traitement chirurgical consiste en une ostéosynthèse de fixation transcervicale.

Ressources dans cet article