Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Scoliose idiopathique

Par David D. Sherry, MD, Professor of Pediatrics;Director, Clinical Rheumatology, University of Pennsylvania;The Children's Hospital of Philadelphia ; Frank Pessler, MD, PhD, Helmholtz Centre for Infection Research;Hannover Medical School, Braunschweig, Germany;Hannover, Germany

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La scoliose idiopathique est une courbure latérale du rachis.

La scoliose idiopathique est la plus fréquente des scolioses, présente chez 2 à 4% des jeunes de 10 à 16 ans. Garçons et filles sont également affectés; cependant, le risque d’aggravation nécessitant un traitement est 10 fois plus élevé chez les filles.

Symptomatologie

Une scoliose peut être suspectée devant une épaule plus haute que l’autre ou des vêtements qui ne tombent pas droit; elle est souvent détectée par l'examen clinique de routine. D'autres signes comprennent une disparité apparente de longueur des jambes et une asymétrie thoracique. Les patients peuvent se plaindre initialement d'une sensation de fatigue lombaire après une station assise ou debout prolongée. Des lombalgies musculaires dans les zones de tension (p. ex., jonction lombosacrée) peuvent survenir par la suite.

Diagnostic

  • Rx du rachis

La déviation est plus prononcée lorsque le patient se penche en avant. La plupart des courbures sont convexes à droite à l'étage thoracique et à gauche à l'étage lombaire, ainsi l'épaule droite paraît plus haute que la gauche. Les rx doivent comprendre des incidences de face et de profil debout de la colonne vertébrale.

Plus la courbure est importante, plus elle risque de s'aggraver une fois la maturité squelettique atteinte. Des courbes > 10° sont considérées comme significatives. Le pronostic dépend de la localisation et de la sévérité de la courbure et de l'âge de début. Une thérapeutique active n'est indiquée que chez < 10% des patients.

Traitement

  • Kinésithérapie et corset

  • Parfois, intervention chirurgicale

Il est recommandé de s'adresser rapidement à un orthopédiste dès qu'une aggravation est constatée ou si la courbure est importante. Le risque d'aggravation est le plus grand lors de la poussée de croissance pubertaire. Les courbures modérées (20 à 40°) sont l'indication du traitement conservateur (p. ex., kinésithérapie et corset) pour prévenir une déformation plus importante. Les courbures sévères (> 40°) sont souvent l'indication d'un traitement chirurgical (p. ex., arthrodèse vertébrale avec tiges postérieures). La scoliose et ses traitements perturbent souvent l'image et l'estime de soi de l'adolescent. Un suivi psychothérapique peut être utile.

Ressources dans cet article