Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Trouble bipolaire de l'enfant et de l'adolescent

Par Josephine Elia, MD, Pediatrics, Division of Behavioral Health

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le trouble bipolaire est caractérisé par des alternances de phases maniaques, de phases dépressives et d'humeur normale, chacune durant de quelques semaines à quelques mois. Le diagnostic repose sur des critères cliniques. Le traitement associe des stabilisateurs de l'humeur (p. ex., lithium, certains anti-épileptiques, antipsychotiques), une psychothérapie et un soutien psychosocial et des antidépresseurs.

Les troubles bipolaires débutent généralement entre le milieu de l'adolescence et le milieu de la vingtaine. Chez de nombreux enfants, la manifestation initiale consiste en un ou plusieurs épisodes de dépression.

Le trouble bipolaire est rare chez l'enfant et l'adolescent Par le passé, le trouble bipolaire a été diagnostiqué chez des enfants prépubères handicapés par une extrême instabilité de l'humeur. Cependant, ces enfants évoluant généralement vers un état dépressif plutôt que vers un trouble bipolaire, ils sont à présent classés comme ayant un trouble disruptif de dysrégulation de l’humeur ( Troubles dépressifs chez l’enfant et l'adolescent : Trouble disruptif avec dysrégulation de l’humeur).

Étiologie

L'étiologie est inconnue et mais il existe une composante héréditaire. Les dysrégulations de la sérotonine et de la noradrénaline pourraient être impliqués, de même que les événements stressants de vie. Certains médicaments/produits (p. ex., la cocaïne, les amphétamines, les phencyclidines, certains antidépresseurs) et les toxines environnementales (p. ex., le plomb) peuvent exacerber ou d'imiter ce trouble. Certains troubles (p. ex., troubles thyroïdiens) peuvent provoquer des symptômes similaires.

Symptomatologie

La caractéristique du trouble bipolaire est la phase maniaque. Les épisodes maniaques alternent avec des épisodes dépressifs, qui peuvent être plus fréquents.

Pendant une phase maniaque, l'humeur de l'adolescent peut être très positive ou hyperirritable et alterner entre ces 2 humeurs en fonction des circonstances sociales. La parole est rapide et pressée, le sommeil est réduit et l'estime de soi est accrue. La manie peut atteindre des proportions psychotiques (p. ex., " Je ne fait plus qu’un avec Dieu "). Le jugement peut être sévèrement altéré et les adolescents peuvent avoir des comportements à risque (p. ex., promiscuité sexuelle, conduite automobile imprudente). Ces enfants connaissent des sautes d'humeur spectaculaires, mais la durée de ces humeurs est beaucoup plus courte (souvent seulement quelques instants) que chez l'adolescent. Le début est habituellement insidieux, et les enfants ont généralement toujours été capricieux et difficiles à gérer.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Examens complémentaires pour rechercher des causes toxicologiques

Le diagnostic repose sur l'anamnèse et l'examen de l'état mental. De nombreux troubles médicaux (p. ex., troubles thyroïdiens, infections ou tumeurs cérébrales) et intoxications médicamenteuses doivent être exclus par un bilan médical approprié, comprenant des dépistages toxicologiques de prise de drogues et une recherche de toxines environnementales. Le médecin doit également rechercher les facteurs déclenchants, tels qu'un grave stress psychologique, comportant des sévices sexuels ou un inceste.

Pronostic

Le pronostic d'un trouble bipolaire apparu au cours de l'adolescence est variable. Les patients présentant des symptômes légers à modérés, qui ont une bonne réponse au traitement et qui sont compliants et coopératifs au traitement ont un excellent pronostic. Cependant, la réponse au traitement est souvent incomplète et il est notoire que les adolescents sont peu compliants aux protocoles médicamenteux. Dans le cas de ces adolescents, le pronostic à long terme n'est pas aussi favorable.

À ce jour, on ne dispose que de peu d'informations sur le pronostic à long terme des enfants prépubères chez qui un trouble bipolaire avec troubles de l'humeur intenses et instables a été diagnostiqué.

Traitement

  • Stabilisateurs de l'humeur et antidépresseurs

  • Psychothérapie

Chez l'adolescent et les enfants prépubères, les stabilisateurs de l'humeur traitent les épisodes maniaques ou agités et la psychothérapie et les antidépresseurs traitent les phases dépressives.

Les stabilisateurs de l'humeur ( Médicaments sélectionnés des troubles bipolaires*) sont classés approximativement en 3 catégories:

  • Antiépileptiques stabilisateurs de l'humeur

  • Antipsychotiques stabilisateurs de l'humeur

  • Lithium

Tous les stabilisateurs de l'humeur peuvent potentiellement avoir des effets indésirables inquiétants voire même dangereux. Ainsi, le traitement doit être individualisé. En outre, des médicaments très efficaces pendant la phase initiale de stabilisation peuvent devenir inacceptables à long terme, du fait de leurs effets indésirables, notamment sur la prise de poids.

Les antidépresseurs peuvent déclencher un passage de la dépression à la manie; ils sont donc habituellement utilisés avec un stabilisateur de l'humeur.

Médicaments sélectionnés des troubles bipolaires*

Médicament

Indication

Dose initiale

Dose d'entretien

Commentaires

Lithium

Lithium à libération prolongée‡,§

Manie aiguë et entretien

300 mg bid

300–1200 mg bid

Dose titrée à un taux sanguin de 0,8–1,2 mEq/L

Antipsychotiques

Aripiprazole§

État maniaque aigu

Psychose

2–5 mg 1 fois/j

Jusqu'à 30 mg 1 fois/j

Expérience limitée chez l'enfant

Chlorpromazine‡,§

État maniaque aigu

Psychose

10 mg 1 fois/j

50–300 mg bid

Rarement utilisé car les nouveaux médicaments ont un profil d'effets indésirables plus favorable

Olanzapine§

État maniaque aigu

Psychose

2,5–5 mg 1 fois/j

Jusqu'à 10 mg bid

Provoque une prise de poids, ce qui peut limiter son utilisation chez certains patients

Palipéridone‡,§

État maniaque aigu

Psychose

3 mg 1 fois/j

Jusqu'à 3 mg bid

Très proche de la rispéridone

Expérience très limitée chez l'enfant

Rispéridone§

État maniaque aigu

Psychose

0,5 mg 1 fois/j

Jusqu'à 2,5 mg/j en doses fractionnées (p. ex., 0,5 mg tid)

La dose d'entretien est très variable

À fortes doses, risque accru d'effets indésirables neurologiques

Quétiapine§

État maniaque aigu

Psychose

25 mg bid

Jusqu'à 200 mg bid

Provoque une sédation qui peut limiter l'augmentation de la dose

Association fixe olanzapine/fluoxétine‡,§

Dépression bipolaire

6 mg/25 mg 1 fois/j

Jusqu'à 12 mg/50 mg 1 fois/j

Expérience limitée chez l'enfant

Ziprasidone§

État maniaque aigu

Psychose

20 mg bid

Jusqu'à 80 mg bid

Expérience très limitée chez l'enfant

Anticonvulsivants

Carbamazépine

Manie aiguë et épisode mixte

200 mg bid

Jusqu'à 600 mg bid

Induction enzymatique, nécessitant éventuellement des ajustements posologiques

Divalproex

État maniaque aigu

250 mg bid

Jusqu'à 30 mg/kg bid en doses fractionnées

Dose titrée pour obtenir un taux sanguin de 50–125 μg/mL

Lamotrigine

Entretien

25 mg 1 fois/j

Jusqu'à 100 mg bid

Exige que les lignes directrices de dosage de la notice du médicament soient suivies de près

*Ces médicaments présentent un risque faible mais sérieux d'une grande variété d'effets indésirables majeurs. Par conséquent, les bénéfices doivent être soigneusement pesés contre les risques potentiels.

Les intervalles de dose sont approximatifs. Il existe une variabilité individuelle considérable à la fois de la réponse thérapeutique et des effets indésirables. Ce tableau ne se substitue pas à des informations de prescription complètes.

Ces médicaments n'ont pas été étudiés chez l'enfant.

§Ces médicaments augmentent le risque de prise de poids, d'effets négatifs sur le profil lipidique, d'augmentation de la glycémie et de la prolactine et d'allongement du QT.

Ressources dans cet article