Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Wheezing et asthme chez le nourrisson et l'enfant en bas âge

Par John T. McBride, MD, Northeastern Ohio Universities Colleges of Medicine and Pharmacology, Rootstown;Akron Children’s Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le wheezing est bruit relativement aigu à type de sifflement produit par le mouvement de l'air dans des voies respiratoires de petit calibre rétrécies ou comprimées. Il est fréquent au cours des premières années de vie et est généralement causé par une infection virale des voies respiratoires ou un asthme, mais d'autres causes possibles comprennent des irritants ou des allergènes inhalés, un reflux gastro-œsophagien, et une insuffisance cardiaque.

Des épisodes récurrents de wheezing ( Wheezing) sont fréquents au cours des premières années de la vie. Un tel wheezing ne répondant généralement pas aux bronchodilatateurs, ce problème a toujours été considéré comme un asthme ( Asthme). Cependant, des preuves récentes selon lesquelles de nombreux enfants qui ont eu des épisodes récurrents de wheezing au cours de la petite enfance n'ont pas d'asthme plus tard au cours de l'enfance ou de l'adolescence, ce qui suggère que d'autres diagnostics doivent être évoqués chez les jeunes enfants qui ont des sifflements récurrents.

Pièges à éviter

  • Tous les wheezings chez le nourrisson et le jeune enfant ne sont pas un signe d'asthme.

Étiologie

Chez certains jeunes enfants, les épisodes récurrents de respiration sifflante sont les premières manifestations de l'asthme, et ces enfants continueront à avoir une respiration sifflante tard dans l'enfance ou l'adolescence. Chez d'autres enfants, les épisodes de wheezing s'arrêtent avant l'âge de 6 à 10 ans et ne sont pas considérés comme des asthmes. Un diagnostic final de l'asthme est plus probable chez les enfants qui ont des symptômes atopiques, des épisodes de wheezing plus graves, et/ou des antécédents familiaux d'atopie ou d'asthme.

Le wheezing résulte habituellement d'un bronchospasme qui peut être aggravé par une inflammation des petites et moyennes voies respiratoires qui provoque un œdème et un rétrécissement supplémentaire des voies respiratoires. Un épisode de wheezing aigu chez les nourrissons et les jeunes enfants est généralement causé par des infections virales respiratoires, mais une inflammation des voies respiratoires peut aussi être provoquée (ou aggravée) par des allergies respiratoires par des irritants inhalés (p. ex., la fumée de tabac). Un wheezing récurrent peut être provoqué par des infections virales respiratoires fréquentes, des allergies ou un asthme. Les causes moins fréquentes de wheezings récurrents comprennent la dysphagie chronique qui provoque des inhalations récurrentes, un reflux gastro-œsophagien, une malacie des voies respiratoires, un corps étranger inhalé retenu, ou une insuffisance cardiaque. Souvent, la cause du wheezing récurrent est incertaine.

Symptomatologie

Le wheezing est souvent accompagné d'une toux récurrente sèche ou productive. D'autres symptômes dépendent de l'étiologie et peuvent comprendre une fièvre, une rhinorrhée (infection virale), et des difficultés d'alimentation (p. ex., en raison d'une insuffisance cardiaque ou d'une dysphagie).

À l'examen, un wheezing se manifeste principalement à l'expiration, à moins d'un rétrécissement sévère des voies respiratoires, dans ce cas un wheezing peut être entendu à l'inspiration. D'autres signes présents en cas de maladie plus grave peuvent comprendre une tachypnée, un battement des ailes du nez, un geignement intercostal et/ou sous-xiphoïdien et une cyanose. L'enfant atteint d'infection respiratoire peut être fébrile.

Diagnostic

  • Rx thorax en cas d'épisode initial sévère et parfois pour les épisodes atypiques ou récurrents

Dans le cas d'un premier épisode de wheezing sévère, la plupart des médecins effectuent une rx thorax pour détecter les signes d'un corps étranger inhalé, une pneumonie ou une insuffisance cardiaque et une oxymétrie pulsée pour évaluer la nécessité d'un traitement par O2.

En cas d'épisodes récurrents chez l'enfant, les exacerbations ne nécessitent généralement pas de pratiquer des examens, sauf en cas de signes de détresse respiratoire. Les examens tels que des études de la déglutition, imagerie de contraste œsophagien, TDM, ou bronchoscopie peuvent être utiles chez les quelques enfants qui ont des exacerbations ou des symptômes fréquents ou graves qui ne répondent pas aux bronchodilatateurs ou à d'autres médicaments anti-asthmatiques.

Pronostic

Beaucoup d'enfants qui ont un wheezing récurrent au cours de la petite enfance n'auront pas de wheezing cliniquement important plus tard. Cependant, nombre d'enfants et d'adultes âgés souffrant d'asthme chronique difficile ont développé les symptômes au cours de la petite enfance.

Traitement

  • Pour les épisodes de wheezing aigus, les bronchodilatateurs inhalés et, si cela est justifié, corticostéroïdes systémiques

  • Pour les enfants qui ont fréquemment des épisodes de wheezing graves, essai de traitement d'entretien semblable à celui de l'asthme

Les nourrissons et jeunes enfants qui ont un wheezing aigu reçoivent des bronchodilatateurs par inhalation et, si le wheezing est sévère, des corticostéroïdes systémiques ( Asthme : Traitement de la crise aiguë).

Les enfants qui sont peu susceptibles de développer un asthme persistant, comme les enfants qui ne sont pas atopiques ou qui n'ont pas d'antécédents familiaux d'atopie ou d'asthme, et dont les wheezings sont relativement légers et peu fréquents peuvent généralement être traités par des bronchodilatateurs inhalés intermittents utilisés au besoin. La plupart des jeunes enfants qui ont des épisodes de respiration sifflante plus fréquents et/ou graves tirent profit d'un traitement d'entretien par des bronchodilatateurs et des médicaments anti-inflammatoires utilisés pour l'asthme ( Asthme : Traitement). Cependant, bien que l'utilisation chronique d'un corticostéroïde modificateur des leucotriènes ou une faible dose inhalée diminuent la sévérité et la fréquence des épisodes de wheezing, elle ne modifie pas l'histoire naturelle de la maladie.

Ressources dans cet article