Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Ail

Par Ara DerMarderosian, PhD, Professor Emeritus of Biology and Pharmacognosy, University of the Sciences

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les bulbes d’ail (Allium sativum) sont extraits et mis sous forme de comprimés, huile et poudre; l’allicine ou S-allylcystéïne, un dérivé d'acide aminé, est le principal composant actif. L'ail peut aussi être consommé cru ou cuit. Les ingrédients actifs étant volatils et détruits par l'écrasement, la quantité d'ingrédient actif dans les différentes formes d'ail varie de façon importante. Les suppléments sont au mieux normalisés sur la base de la quantité de composé actif. L'AGE (Aged garlic extract, extrait d'ail vieilli), fabriqué à partir d'ail qu'on a laissé vieillir pendant au moins 20 mois possède des composés actifs plus stables que la plupart des formes. Consommer des suppléments d'ail sous cette forme semble fournir le plus de bénéfices cliniques et ne pas comporter d'effets indésirables.

Indications

L’ail est censé avoir des effets positifs sur plusieurs facteurs de risque cardiaque, dont une baisse de la PA et des lipides sériques et de la glycémie; l’ail inhibe les plaquettes in vitro. On pense également que l'ail permet de prévenir les cancers laryngés, gastrique, colorectal et de l'endomètre, ainsi que les polypes colorectaux adénomateux.

Preuves

La meilleure preuve disponible concernant la supplémentation en ail, spécifiquement en AGE (Aged garlic extract, extrait d'ail vieilli), est la réduction de la pression artérielle. Un essai dose-effet en double-aveugle, randomisé et contrôlé par placebo mené sur 79 patients de médecine générale présentant une hypertension systolique incontrôlée a évalué l'effet de la supplémentation en AGE (Aged Garlic Extract, extrait d'ail vieilli) pendant 12 semaines. L'étude a montré que la supplémentation quotidienne selon une posologie de 240, 480 et 960 mg d'AGE (extrait d'ail vieilli) contenant 0,6, 1,2 et 2,4 mg de S-allylcystéïne, respectivement, a réduit significativement la pression artérielle moyenne par rapport au placebo systolique (1).

Les résultats des effets hypolipidémiants de la supplémentation en ail sont plutôt incohérents. En 2012, une méta-analyse de 26 essais randomisés, contrôlés par placebo et en double aveugle a indiqué que les résultats de la supplémentation an ail étaient supérieurs à ceux du placebo dans la réduction des taux de cholestérol sérique total et des triglycérides. Les auteurs ont suggéré que la supplémentation en ail pourrait réduire les taux de cholestérol total et de triglycérides sériques et que le traitement par l'ail pourrait être bénéfique chez les patients présentant un risque de maladies cardiovasculaires (2).

Les preuves scientifiques de la prise d'ail ou de l'utilisation de suppléments d'ail montrent une protection limitée voire aucune protection contre le cancer ou la régulation du glucose. Une étude prospective de cohorte évaluant l'apport en ail par rapport à l'incidence du cancer colorectal n'a pas conclu à un effet protecteur (3). L'évaluation du supplément d'ail et de la régulation du glucose est limitée car il existe peu ou aucun essai contrôlé contre placebo chez les humains.

L'ail consommé à haute dose a des effets antimicrobiens généraux in vitro (4).

La plupart de ces études ne rapporte pas les détails spécifiques en ce qui concerne le complément et/ou la concentration des ingrédients actifs dans le complément, ce qui peut expliquer les résultats variables.

Effets indésirables

Outre une haleine indésirable et des nausées, l’apport d’ail en trop grande quantité peut causer; des brûlures de la bouche, de l’œsophage et de l'estomac.

Interactions pharmacologiques

En théorie, l'ail est contre-indiqué chez les patients prédisposés aux hémorragies ou qui prennent des antihypertenseurs, des médicaments antiplaquettaires ou de la warfarine. L'ail peut réduire les taux de saquinavir sériques.

Références ail