Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Gingembre

Par Ara DerMarderosian, PhD, Professor Emeritus of Biology and Pharmacognosy, University of the Sciences

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La racine de gingembre (Zingiber officinale) est extraite et mise sous forme de comprimés ou être utilisé frais, séché ou en jus ou huile. Parmi les composants actifs, on trouve les gingérols (qui donnent au gingembre son arôme et son odeur) et les shogaols.

Indications

Le gingembre est connu pour être un antiémétique efficace, en particulier pour les nausées liées au mal des transports ou à la grossesse et pour soulager les crampes intestinales. On utilise aussi le gingembre en tant qu'anti-inflammatoire et antalgique.

Preuves

Le gingembre peut avoir des propriétés antibactériennes et des effets antiplaquettaires in vitro, mais les informations dont on dispose restent contradictoires.

Des méta-analyses ont suggéré que le gingembre pouvait s'avérer bénéfique dans le contrôle des nausées et des vomissements post-opératoires (1) et ceux liés à la grossesse (2), mais qu'il ne présentait aucun avantage dans les nausées et les vomissements induits par la chimiothérapie (3).

Les propriétés anti-inflammatoires et analgésiques du gingembre sont moins bien démontrées. Cependant, une analyse de 8 essais (481 participants) indique un effet anti-inflammatoire potentiel, ce qui peut réduire la douleur dans certaines conditions, comme l'arthrose (4).

Effets indésirables

Le gingembre n'est habituellement pas dangereux, bien que certaines personnes aient une sensation de brûlure quand ils l'ingèrent. Des nausées, une dyspepsie et une dysgueusie peuvent survenir.

Interactions pharmacologiques

Théoriquement, le gingembre est contre-indiqué en cas de diathèse hémorragique ou de prise de médicaments antiplaquettaires ou de warfarine.

Références gingembre