Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Ginseng

Par Ara DerMarderosian, PhD, Professor Emeritus of Biology and Pharmacognosy, University of the Sciences

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le ginseng est une famille de plantes. Les compléments alimentaires sont produits à partir de ginseng d'Amérique (Panax quinquefolius) ou d'Asie (Panax ginseng). Le ginseng de Sibérie (Eleutherococcus senticosus), d'un genre différent, ne contient pas les composants que l'on suppose actifs dans les 2 formes utilisées pour la formulation des suppléments.

On peut prendre du ginseng sous forme de racines fraîches ou séchées, d'extraits, de solutions, de gélules, de comprimés, de sodas et de thés ou l'utiliser comme produit cosmétique. Les composants actifs contenus dans le ginseng américain sont les panaxosides (glycosides de saponine). Les composants actifs contenus dans le ginseng asiatique sont les ginsénosides (glycosides de triterpénoïde).

De nombreux produits du ginseng contiennent peu ou ne contiennent pas d'ingrédients actifs détectables. Dans très peu de cas, certains produits du ginseng en provenance d'Asie ont été délibérément mélangés à de la racine de mandragore, utilisée comme vomitif, ou ont été associés à de la phénylbutazone ou à de l'aminopyrine. Ces médicaments ont été retirés du marché aux États-Unis à cause d'effets indésirables importants.

Indications

On dit que le ginseng améliore les performances physiques (y compris sexuelles) et mentales et qu'il a des effets adaptogéniques (c'est-à-dire, permettant d'augmenter l'énergie et la résistance aux effets nocifs du stress et du vieillissement). D’autres indications portent sur la réduction de la glycémie; une augmentation des lipoprotéines de haute densité (HDL), d’Hb et des taux de protéine; la stimulation du système immunitaire; et des effets anticancéreux, cardiotoniques, endocriniens, sur le SNC et œstrogéniques. Une autre revendication est celle d'effets bénéfiques possibles sur la fonction immunitaire.

Preuves

Les études sur le ginseng ont toutes été limités, p. ex., par leur petite taille et nombre. De telles études ont montré

  • Amélioration de la fonction immunitaire (1)

  • Effets anticancérigènes (2)

  • Diminue la glycémie(3)

  • Amélioration de la fonction cognitive (3-5)

Une étude canadienne a montré qu'un extrait de polysaccharide de P. quinquefolius est utile pour éviter les rhumes (6). En 2010, une analyse Cochrane de 9 essais randomisés, en double aveugle contrôlées par placebo a évalué l'efficacité et les effets indésirables d'une supplémentation en ginseng pour améliorer la fonction cognitive chez les participants en bonne santé (8 essais) et chez ceux atteints de troubles de la mémoire liés à l'âge (1 essai) (5). L'analyse n'a révélé aucun événement indésirable grave liés à la supplémentation en ginseng, mais aucune preuve convaincante n'a été apportée quant à l'amélioration de la fonction cognitive chez les participants en bonne santé et chez ceux chez qui avait été établi un diagnostic de démence.

Des essais de plus grande dimension sont nécessaires pour évaluer l'efficacité du ginseng. En outre, une évaluation plus poussée des composés trouvés dans les suppléments est nécessaire pour déterminer ceux qui sont responsables des effets bénéfiques observés. Il n'existe aucune preuve soutenant les autres revendications des effets du ginseng sur la santé.

Effets indésirables

Une certaine nervosité et une excitabilité peuvent survenir, qui s'atténueront au bout de quelques jours. La capacité à se concentrer peut diminuer et la glycémie peut devenir anormalement bas (provoquant l'hypoglycémie). En raison de ses effets semblables à ceux des œstrogènes, les femmes enceintes ou en phase d'allaitement ne doivent pas prendre de ginseng, pas plus que les enfants. Des effets plus sérieux ont été rapportés comme des crises d'asthme, une élévation de la PA, des palpitations et, chez la femme ménopausée, une hémorragie utérine. Beaucoup de sujets n'aiment pas le goût du ginseng.

Interactions pharmacologiques

Le ginseng peut interagir avec les médicaments hypoglycémiants, l'aspirine, d'autres AINS, les corticoïdes, la digoxine, les œstrogènes, les inhibiteurs de monoamine oxydase et la warfarine.

Références ginseng

  • Assinewe VA, Amason JT, Aubry A, et al. Extractable polysaccharides of Panax quinquefolius L. (North American ginseng) root stimulate TNF-alpha production by alveolar macrophages. Phytomedicine 9(5):398-404, 2002.

  • Yun TK. Experimental and epidemiological evidence on non-organ specific cancer preventive effect of Korean ginseng and identification of active compounds. Mutat Res 523-524:63–74, 2003.

  • Reay JL, Kennedy DO, Scholey AB. Single doses of Panax ginseng (G115) reduce blood glucose levels and improve cognitive performance during sustained mental activity.J Psychopharmacol 19(4):357-365, 2005.

  • Kim J, Chung SY, Park S, et al. Enhancing effect of HT008-1 on cognitive function and quality of life in cognitively declined healthy adults: a randomized, double-blind, placebo-controlled, trial. Pharmacol Biochem Behav 90(4):517-524, 2008.

  • Geng J, Dong J, Ni H, et al. Ginseng for cognition. Cochrane Database Syst Rev (12):CD007769, 2010.

  • Predy GN, Goel V, Lovlin R, et al. Efficacy of an extract of North American ginseng containing poly-furanosyl-pyranosyl-saccharides for preventing upper respiratory tract infections: a randomized controlled trial. CMAJ 173(9):1043-1048, 2005.