Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Cathinones

Par Gerald F. O’Malley, DO, Professor of Emergency Medicine, Sidney Kimmel School of Medicine, Thomas Jefferson University and Hospital ; Rika O’Malley, MD, Attending Physician, Department of Emergency Medicine, Einstein Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les cathinones sont des composés liés à l'alcaloïde stimulant dérivé de la plante Catha edulis (khat).

Le khat est originaire de la Corne de l'Afrique et de la péninsule arabique. Ses feuilles contiennent de la cathinone, un alcaloïde de type amphétamine. Pendant des siècles, les habitants de la zone d'origine de la plante ont mâché les feuilles pour son effet légèrement euphorisant et stimulant. Dans ces régions, la mastication de khat est souvent une activité sociale, tout comme la consommation de café dans d'autres sociétés. Récemment, l'utilisation du khat s'est étendue à d'autres pays et, plus récemment, un certain nombre de dérivés de l'alcaloïde de base ont été synthétisés et sont devenus des drogues.

Les dérivés comprennent les médicaments connus sous le nom de sels de bain, qui contiennent souvent de la méphédrone ou de la méthylènedioxypyrovalérone, des cathinones substituées. Cependant, les structures réelles changent fréquemment. Les produits ont été appelés «sels de bain» et leur étiquette porte la mention «non destinés à la consommation humaine», pour éviter toute contestation judiciaire. D'après les rapports, l'utilisation de cathinones substituées a été multipliée par plusieurs milliers depuis 2010 et 2011.

Les effets physiologiques des cathinones substituées sont semblables à ceux des amphétamines et ils comprennent la possibilité de provoquer un infarctus du myocarde, une rhabdomyolyse, une insuffisance rénale et une insuffisance hépatique. Cependant, le mécanisme exact responsable des lésions des organes est inconnu.

Les patients peuvent présenter des maux de tête, une tachycardie et des palpitations, des hallucinations, une agitation, une endurance et une tolérance accrues à la douleur et une propension à un comportement violent.

Le diagnostic est posé par l'évaluation clinique; les cathinones substituées ne sont pas détectées par les tests sanguins et urinaires systématiques. Les patients présentant une intoxication aiguë sévère doivent généralement effectuer des tests sanguins (NFS, électrolytes, urée, créatinine, CK), des tests urinaires pour rechercher une myoglobinurie, et un ECG.

La sédation par des benzodiazépines IV, des liquides IV et des soins de soutien est généralement appropriée. Les patients présentant hyperthermie, tachycardie ou agitation persistantes et une créatinine sérique élevée doivent être admis en observation à la recherche de signes de rhabdomyolyse et de lésions cardiaques et rénales.