Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Kétamine et phencyclidine (PCP)

Par Gerald F. O’Malley, DO, Professor of Emergency Medicine, Sidney Kimmel School of Medicine, Thomas Jefferson University and Hospital ; Rika O’Malley, MD, Attending Physician, Department of Emergency Medicine, Einstein Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La kétamine et la phencyclidine sont des anesthésiques dissociatifs qui peuvent entraîner une intoxication, parfois associée à une confusion ou un état catatonique. Le surdosage peut provoquer le coma et, rarement, la mort.

La kétamine et la phencyclidine (PCP) sont des anesthésiques chimiquement apparentés. Ces médicaments sont souvent utilisés pour falsifier, ou sont présentés comme étant, d'autres hallucinogènes tels que le LSD.

La kétamine est disponible sous forme liquide, ou de poudre. Lorsqu'elle est prise illégalement, la poudre est généralement sniffée mais elle peut aussi être prise oralement. La forme liquide est prise IV, IM ou sc.

Le PCP, autrefois fréquent, n'est plus légalement fabriqué. Il est fabriqué et vendu illégalement dans la rue sous des noms tels que poussière d'ange; il est parfois vendu associé à des plantes, de la marijuana et du tabac.

Symptomatologie

L'intoxication se manifeste à faibles doses par une euphorie avec sensations vertigineuses; l'euphorie est souvent suivie d'accès anxieux et de labilité de l'humeur.

Une overdose entraîne un état de dépersonnalisation et de dissociation; lorsque les doses sont encore plus élevées, la dissociation peut devenir sévère et la réponse aux stimuli externes diminuée, associée à une agressivité, une ataxie, une dysarthrie, une hypertonie musculaire, un nystagmus, une hyperréflexie et des myoclonies. Avec de très fortes doses, on observe une acidose, une hyperthermie, une tachycardie, une HTA sévère, des convulsions et un coma peut survenir; le décès est inhabituel.

Les effets aigus disparaissent généralement rapidement et de nombreux patients reprennent conscience entre 45 minutes et plusieurs heures plus tard.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est habituellement clinique. La kétamine n'est pas détectée par les tests urinaires standards de dépistage de drogue; un test en chromatographie en phase gazeuse et spectroscopie de masse doit être demandé lorsque l'utilisation de kétamine doit être confirmée.

Traitement

  • Mesures de support

Le patient doit être gardé dans un environnement tranquille, calme sans stimulation et surveillé étroitement. Les benzodiazépines peuvent être utilisées pour traiter les convulsions et l'agitation. Un traitement supplémentaire est rarement nécessaire.