Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Médecine traditionnelle chinoise

Par Steven Rosenzweig, MD, Clinical Associate Professor, Drexel University College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La médecine traditionnelle chinoise, dont les origines datent de > 2000 ans, est un système médical basé sur la philosophie selon laquelle la maladie provient d'un écoulement incorrect de la force vitale (qi). Le mouvement du qi est restauré par l'équilibrage des forces opposées du yin et du yang, qui se manifestent dans le corps comme le chaud et le froid, l'externe et l'interne, le déficit et l'excès.

Diverses pratiques sont utilisées pour préserver et restaurer le qi et donc la santé. Les pratiques les plus fréquemment utilisées sont

D'autres pratiques incluent l'alimentation, les massages et l'exercice de méditation appelé qi gong.

La médecine traditionnelle chinoise utilise souvent des catégories diagnostiques qui ne correspondent pas à la compréhension scientifique actuelle de la biologie et de la maladie (p. ex., carence générale, excès de yin ou yang).

Preuves au regard de la médecine traditionnelle chinoise

Il est difficile d'obtenir des données probantes de haute qualité, principalement parce que les ingrédients actifs dans les plantes de la médecine traditionnelle chinoise ne sont pas purifiés, qu'ils sont souvent non identifiés et qu'ils peuvent être nombreux. Ainsi il est difficile, voire impossible, de déterminer la dose et cette dernière est susceptible de varier d'une catégorie de plantes à l'autre. Généralement les informations sur la biodisponibilité, la pharmacocinétique et la pharmacodynamique ne sont pas disponibles. En outre, les ingrédients actifs peuvent interagir les uns avec les autres de façon complexe et variable.

La médecine chinoise des plantes utilise traditionnellement des formules contenant des mélanges de plantes pour traiter divers troubles. Les formules traditionnelles peuvent être étudiées dans leur ensemble ou chaque plante de la formule peut être étudiée séparément. Une plante, utilisée seule, peut ne pas être aussi efficace et entraîner des effets indésirables. Néanmoins, la recherche conventionnelle actuelle préfère l'étude d'une plante à la fois pour mieux contrôler les variables. Le grand nombre de mélanges à base de plantes qui pourraient être étudiés est un autre problème.

Des études menées sur les plantes et les mélanges à base de plantes de la médecine traditionnelle chinoise pour traiter le syndrome du côlon irritable ont donné des résultats mitigés et les analyses de ces études concluent que des études plus rigoureuses sont nécessaires.

Il a été démontré par des études préliminaires que Tripterygium wilfordii (vin du dieu tonnerre) a des propriétés anti-inflammatoires et une efficacité clinique possible dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde mais des revues1 récentes ont montré que les preuves étaient insuffisantes à démontrer son efficacité et ont conclu que des recherches complémentaires étaient nécessaires.

Des études préliminaires2 montrent que l'astragale peut améliorer la qualité de vie des patients traités par chimiothérapie pour un cancer du poumon, mais elle ne prolonge pas la survie ou ralentie la progression du cancer, comme le montre l'évaluation des biomarqueurs.

  • 1Liu Y, Tu S, Gao W, et al:Extracts of Tripterygium wilfordii Hook F in the treatment of rheumatoid arthritis: a systemic review and meta-analysis of randomised controlled trials. Evid Based Complement Alternat Med 410793, 2013. [Epub 2013 Dec 4.]

  • 2McCulloch M, See C, Shu XJ, et al: Astragalus-based Chinese herbs and platinum-based chemotherapy for advanced non-small-cell lung cancer: meta-analysis of randomized trials. J Clin Oncol20;24(3):419–30, 2006.

Effets indésirables possibles

Un problème est la standardisation et le contrôle-qualité des plantes chinoises. Beaucoup ne sont pas réglementées en Asie; elles peuvent être contaminées par les métaux lourds d'eaux souterraines polluées ou peuvent être contaminées par des médicaments tels que des antibiotiques ou des corticostéroïdes. Les ingrédients sont souvent substitués, en partie parce que les noms des plantes sont mal traduits. Une étude de 20131 a révélé que 32% des suppléments à base de plantes ne contenaient pas le principal ingrédient actif mentionné sur l'étiquette, que 20% contenaient des contaminants (composés physiologiquement actifs autres que les ingrédients souhaités ou ceux mentionnés sur l'étiquette) et que 21% contenaient des agents de remplissage qui ne figuraient pas sur l'étiquette. Cependant, les produits de haute qualité sont disponibles par le biais de certains fabricants qui se conforment aux bonnes pratiques de fabrication édictées par la FDA.

Dans les mélanges à base de plantes, les effets indésirables peuvent également résulter d'interactions entre les ingrédients actifs.