Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Introduction à la prise de décision clinique

Par Douglas L. McGee, DO, Director;Chief Academic Officer, Emergency Medicine Residency Program, Albert Einstein Medical Center;Albert Einsterin Healthcare Network

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les médecins doivent interpréter une grande variété de données cliniques, parfois contradictoires, afin de réduire l'incertitude diagnostique, les risques pour les patients et les coûts. Décider quelles sont les informations à recueillir, quels examens paracliniques réaliser, comment interpréter et intégrer ces informations pour tirer des conclusions diagnostiques, et enfin décider du traitement, représente ce qu'on appelle la prise de décision clinique.

Face au patient, les médecins doivent habituellement répondre aux questions suivantes:

  • Quelle maladie a ce patient?

  • Ce patient doit-il être traité?

  • Quels examens doivent être effectués?

Dans des situations simples ou fréquentes, les médecins prennent souvent de telles décisions de façon informelle; les diagnostics sont posés par la reconnaissance des symptômes cliniques et les tests et le traitement sont prescrits en fonction de la pratique habituelle. Par exemple, au cours d'une épidémie de grippe, un adulte en bonne santé qui a de la fièvre, des douleurs et une toux sévère depuis 2 jours est considéré avoir la grippe et est traité de manière symptomatique. La reconnaissance de ces pathologies usuelles est efficace et facile mais peut être sujette à erreur parce que d'autres possibilités diagnostiques et thérapeutiques ne sont pas sérieusement ou systématiquement prise en compte. Par exemple, en cas de symptômes grippaux avec diminution de la saturation en O2, il peut plutôt s'agir d'une pneumonie bactérienne qui doit être traitée par des antibiotiques.

Dans les cas plus complexes, une analyse méthodologique quantitative structurée est probablement une meilleure méthode pour la prise de décision. Même lorsque la reconnaissance des symptômes permet d'évoquer le diagnostic le plus probable, la prise de décision analytique est souvent utilisée pour confirmer le diagnostic. Cette prise de décision analytique s'appuie sur l'application des principes de la médecine basée sur les preuves, l'utilisation de bonnes pratiques cliniques et de techniques spécifiques d'évaluation quantitative (p. ex., théorème de Bayes).