Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Prise en charge périopératoire

Par Paul K. Mohabir, MD, Stanford University School of Medicine ; Jennifer Gurney, MD, Uniformed Services, University of Health Sciences, Bethesda

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'anesthésiste passe en revue les médicaments pris par le patient et décide lesquels doivent être maintenus le jour de l'intervention. Cette procédure est indispensable, car certains médicaments interfèrent avec les produits anesthésiques.

Diabète

Le jour de la chirurgie, les patients qui présentent un diabète insulino-dépendant reçoivent habituellement 1/3 de leur habituelle dose d'insuline le matin. Les patients qui prennent des antidiabétiques oraux reçoivent la moitié de leur dose habituelle. Si possible, chirurgie est faite tôt dans la journée. L'anesthésiste surveille la glycémie pendant l'intervention et adapte les apports glucidiques et d'insuline. Une surveillance étroite par glycémies capillaires est maintenue durant toute la période péri-opératoire.

Corticostéroïdes

Les patients traités par des corticostéroïdes (minéralocorticostéroïdes ou glucocorticostéroïdes) ou qui en ont pris dans les 3 à 6 derniers mois doivent recevoir une dose complémentaire pour pallier le stress périopératoire (p. ex., fuites liquidiennes, hypotension) facteur d'insuffisance surrénalienne relative.

Anticoagulants et antiagrégants plaquettaires

Les anticoagulants (p. ex., warfarine) et les antiplaquettaires (p. ex., aspirine) sont habituellement arrêtés 5 à 7 j avant l'intervention. Cependant, si l'intervention présente un très faible risque d'hémorragie, il est parfois possible de poursuivre l'administration d'un anticoagulant même le jour de la procédure, bien que le risque de saignement post-opératoire puisse être légèrement augmenté.

Autres médicaments qui contrôlent les maladies chroniques

La plupart des médicaments pour le traitement des troubles chroniques, en particulier les médicaments cardiovasculaires (dont les antihypertenseurs) doivent être maintenus pendant la totalité de la période péri-opératoire. La plupart des médicaments po qui doivent être poursuivis peuvent être administrés en prémédication avec un peu d'eau le jour de l'intervention. Les autres peuvent devoir être administrés par voie parentérale ou repris en post-opératoire. Les taux sériques des anticonvulsivants doivent être vérifiés avant l'opération en cas de troubles convulsifs.

Dépendance à une drogue

Les patients dépendants (drogue ou alcool) peuvent présenter un syndrome de sevrage pendant la période périopératoire. Les alcooliques doivent recevoir des benzodiazépines (p. ex., chlordiazépoxide, diazépam, lorazépam) à visée préventive dès leur admission. Les toxicomanes aux opiacés peuvent recevoir des antalgiques opiacés; pour soulager la douleur, ils peuvent exiger des doses plus importantes que les patients qui ne sont pas dépendants. Exceptionnellement, les toxicomanes aux opiacés requièrent la prescription de méthadone pour prévenir le sevrage en période périopératoire.

Tabagisme

On préconise aux fumeurs d'arrêter de fumer le plus tôt possible avant toute intervention thoracique ou abdominale. Plusieurs semaines d'arrêt du tabac sont nécessaires pour restaurer les mécanismes ciliaires. ILa spirométrie incitative doit être utilisée avant et après l'intervention.

Voies respiratoires supérieures

Avant l'intubation, les dentiers doivent être retirés. Dans l'idéal, les patients doivent remettre leur dentier à un membre de leur famille, avant d'entrer en salle de pré-anesthésie. Les patients doivent toujours être évalués par l'anesthésiste avant une intervention nécessitant une intubation.

Liste de contrôle préprocédurale

En salle d'opération, avant que la procédure ne commence, un temps au cours duquel l'équipe confirme plusieurs facteurs importants est indispensable:

  • Identité du patient

  • Vérification du site opératoire et de l'intervention prévue (le cas échéant)

  • Disponibilité de tous les équipements nécessaires

  • Vérification de l'administration des prophylaxies indiquées (p. ex., antibiotiques, anticoagulants)