Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Instructions de "ne pas réanimer" et instructions de médecins pour les traitement de réanimation

Par Charles Sabatino, JD, Adjunct Professor;Director, Commission on Law and Aging, Georgetown University Law Center;American Bar Association

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'instruction de ne pas réanimer est mise dans le dossier médical d'un patient, à la disposition du médecin, et elle informe le personnel médical que la réanimation cardiorespiratoire ne doit pas être pratiquée en cas d'arrêt cardiaque. Cette instruction est dans la prévention de traitements inutiles et indésirables en fin de la vie.

Les médecins discutent avec les patients de la possibilité d'arrêt cardiorespiratoire, décrivent les procédures de réanimation cardiorespiratoire et les résultats possibles, et demandent aux patients leurs préférences en matière de traitement. Si le patient ne peut prendre une décision concernant la réanimation cardiorespiratoire, un subrogé peut prendre la décision en se basant sur les préférences du patient exprimées antérieurement ou, si de telles préférences sont inconnues, en accord avec l'intérêt du patient.

Les directives anticipées et les procurations permanentes pour soins de santé ne sont généralement pas disponibles dans les situations d'urgence, et peuvent donc être inefficaces. Presque tous les États ont des protocoles spécialisés de non-réanimation chez les patients qui vivent à domicile ou en milieu non hospitalier. Ces protocoles nécessitent généralement la signature d'une instruction de non-réanimation à la fois par le médecin et le patient (ou le tuteur du patient) et l'utilisation d'un identificateur spécial (p. ex., un bracelet ou un bracelet brillamment coloré) qui est porté par ou maintenu à proximité du patient. Si le personnel médical d'urgence est appelé et voit un identifiant intact, ils fourniront des soins de confort et non une tentative de réanimation. Ces protocoles sont importants à connaître, car normalement, les médecins urgentistes ne sont pas censés se référer aux vœux du patient (directives anticipées) ou à une décision judiciaire avant de pratiquer des soins.

De nombreux patients qui ont une maladie avancée font face à des défis accrus lorsque l'on respecte leurs souhaits non seulement par rapport à leurs souhaits concernant la réanimation cardiorespiratoire mais aussi par rapport à toute décision de soins critique. À des fins d'amélioration de la planification des soins des maladies à un stade avancé, la plupart des États ont adopté, ou sont en train d'adopter, une version d'un programme communément appelé Physician Orders for Life-Sustaining Treatment (POLST). D'autres noms ont été inclus pour le programme, dont les Medical Orders for Life-Sustaining Treatment (MOLST), le Physician Orders for Scope of Treatment (POST) et le Medical Orders for Scope of Treatment (MOST). Les programmes suivent un paradigme courant, mais prennent typiquement des formes et des politiques quelque peu différentes. Le critère le plus fréquent pour qualifier une maladie avancée dans ces programmes est que le clinicien ne soit pas surpris si le patient venait à mourir dans l'année.

Le processus POLST est initié par les professionnels de santé et consiste en un ensemble de recommendations médicales opposables à tous les établissements de soins et traite de la réanimation cardiorespiratoire, des objectifs globaux de traitement (soins de confort seulement, traitements curatifs complets ou traitements limités entre les deux) et d'autres décisions de soins critiques, telles que l'utilisation de la nutrition et l'hydratation artificielles. Ces programmes peuvent aider les médecins à mieux respecter les souhaits de leurs patients au regard des objectifs du traitement et permettent d'assurer une continuité entre tous les environnements thérapeutiques.

Les POLST et les programmes similaires n'existent pas dans tous les États ou toutes les villes, mais ils se développent rapidement à grande échelle. Un groupe de travail national (POLST task force) fournit un centre au www.polst.org.