Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Pièces de la prothèse et options

Par Erik Schaffer, CP, A Step Ahead Prosthetics, Hicksville, NY

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Une prothèse de membre (v. Types de prothèses.) comporte 3 parties principales: interface, pièces et revêtement.

Types de prothèses.

Interface

La prothèse se fixe au corps par l'interface, qui se compose d'une emboîture et d'un cadre rigide. Sur l'emboîture (faite de matière plastique ou de matériaux stratifiés) des pièces permettent de l'attacher à l'utilisateur. Le cadre, fait de matériaux en carbone ou similaires, réalise la structure de soutien de l'emboîture.

Un manchon est porté entre le moignon et l'emboîture pour assurer un rembourrage et réaliser un ajustement serré. Ce manchon est fait soit en polyuréthane souple soit en silicone, qui s'accole à la peau sans causer de frottements. Idéalement, les utilisateurs doivent avoir 2 manchons par prothèse. Alterner chaque jour les manchons permet de maintenir leur élasticité et leur forme et les fait durer plus longtemps.

Une chaussette de prothèse peut être portée à la place ou en plus du manchon. La chaussette est en laine, en nylon ou en tissus synthétiques, parfois avec un gel pris en sandwich entre les couches de tissus. Ces chaussettes sont disponibles en différentes épaisseurs. En enfilant plusieurs chaussettes ou des chaussettes de différentes épaisseurs ou en enlevant des chaussettes, les utilisateurs peuvent réaliser le meilleur ajustement de la prothèse au moignon qui change de taille, comme ceci se fait habituellement au cours de la journée lorsque les activités, les conditions météorologiques ou d'autres facteurs changent.

L'interface peut comprendre un système de suspension, qui aide à retenir la prothèse de façon plus sûre. Les systèmes de suspension suivants sont couramment utilisés:

  • Valve d'aspiration: quand le moignon est mis dans l'emboîture, l'air est chassé par une ouverture au fond de l'emboîture. Sur l'emboîture, une valve d'aspiration à sens unique ferme l'ouverture et réalise une étanchéité qui maintient la prothèse en place.

  • Manchons avec accrochage par tige crantée: la plupart des manchons sont accrochés au fond de l’emboîture par une tige crantée. Comme la tige crantée s'applique étroitement contre le moignon, les parties du moignon proches d'elle peuvent devenir irritées et inflammées, un œdème peut s'accumuler et une plaie peut se développer.

  • Ceintures et baudriers: parfois, la prothèse est attachée par une ceinture ou par un baudrier. Ces systèmes peuvent être utilisés si le maintien de la tenue de la prothèse par la valve d'aspiration ou par la tige crantée est difficile ou si la tige crantée n'est pas tolérée. Cependant, le baudrier est relativement rigide et de ce fait peut être inconfortable et encombrant. Il peut également restreindre les mouvements.

Pièces

Les pièces comprennent les parties terminales (doigts, main, pied et orteils artificiels) et les articulations (poignet, coude, hanche et genou), ainsi que les axes métalliques, qui fonctionnent comme des os.

Des pièces contrôlées par microprocesseurs, motorisées électriquement par les muscles sont en train de remplacer les anciennes pièces hydrauliques motorisées par la force corporelle. Les prothèses myoélectriques créent un mouvement en utilisant les charges électriques produites naturellement quand un muscle se contracte. Les charges électriques sont envoyées à un moteur électrique qui fait déplacer le membre. Ces nouvelles pièces sont plus efficaces et causent moins de traumatismes aux utilisateurs.

Des prothèses neuro-intégrées, qui sont actuellement en phase de recherche et d'essais pour les prothèses du membre supérieur, pourront permettre aux personnes de fonctionner bien mieux. Les nerfs qui allaient au membre amputé sont re routés et connectés à des muscles sains (p. ex., aux muscles du thorax pour un bras amputé). Les impulsions de ces nerfs destinées aux muscles du membre amputé sont recueillies par des électrodes cutanées et activent les microprocesseurs de la prothèse; ainsi, l’utilisateur peut bouger le membre, par sa pensée, comme avec son membre naturel.

Revêtement

Certains utilisateurs choisissent d'avoir les différentes pièces entourées par un revêtement. Le revêtement est de la mousse moulée par le prothésiste pour ressembler au membre manquant. Cette mousse est souvent recouverte d'un revêtement de protection d'aspect naturel. La façon dont le revêtement semble réaliste dépend du fait qu'il soit brut de démoulage ou très personnalisé, réalisé par des artisans pour s'assortir exactement au modèle cutané de l'utilisateur. Par contre certains utilisateurs omettent le revêtement et laissent les pièces exposées.

Options

Le prothésiste explique les options disponibles (v. Options des prothèses) et aide les utilisateurs à choisir le type de prothèses et les options dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs. Par exemple, les femmes qui veulent porter des chaussures avec des hauteurs de talon différentes peuvent préférer une prothèse avec une cheville qui peut s'adapter à différentes hauteurs. Les nageurs peuvent obtenir une 2e jambe prothétique conçue pour la natation et qui peut résister à l’eau, au sel et au sable. Les coureurs peuvent avoir un pied prothétique spécialement conçu pour la course.

Options des prothèses

Options

Commentaires

Pied

Cheville solide, talon rembourré

Un pied basique inamovible fait de caoutchouc et de bois

Assure la stabilité du genou lorsque le talon touche le sol parce que ce talon souple permet à l'ensemble du pied de prendre contact avec le sol

Offre moins de stabilité lorsque l'utilisateur soulève l'autre talon et lorsque l'autre jambe passe en avant, ceci entraînant une marche inégale

Nécessite plus d'énergie à utiliser que d'autres types de pied prothétique

Approprié pour des personnes limitées dans leurs activités, non approprié pour des sujets actifs

Conception mono-axiale

Comporte une articulation de cheville qui permet flexion dorsale et plantaire du pied

Permet que l'ensemble du pied prenne contact rapidement avec le sol après que le talon ait touché le sol et que le genou puisse s'étendre rapidement

En raison de ces caractéristiques, fournit une bonne stabilité pour le genou, ce qui est particulièrement important chez les patients qui ont une amputation au-dessus du genou

Non approprié pour des sujets actifs

Conception multi-axes (multi-axiale)

Comporte une articulation de cheville qui permet flexion dorsale et plantaire du pied et inversion, éversion et rotation de cheville

Permet aux utilisateurs de marcher sur terrain accidenté plus facilement

Avec les nouveaux modèles, légers, entretien minimal requis

Peut être fabriqué pour paraître réaliste

Approprié pour des sujets actifs

Conception avec accumulation d'énergie (réponse dynamique)

Faite de graphite de carbone léger et résistant

Permet à l'utilisateur de marcher en douceur et assez naturellement

Nécessite moins d'énergie à utiliser parce que le pied stocke l'énergie lorsque le talon touche le sol jusqu'au moment où l'orteil soulève et propulse l'utilisateur en avant

Peut comporter un amortisseur afin de réduire la force de contact avec le sol pendant la marche

Approprié pour des sujets actifs

Spécifique à un sport

Pied pouvant être personnalisé pour un sport spécifique

Pour la course (endurance et sprint), pied avec une semelle convexe vers le bas vers la plante et avec capacité de stocker l'énergie utilisée pour propulser l'utilisateur vers l'avant

Pour la natation, cheville conçue pour permettre une mobilité complète dans l'eau

Genou

À un seul axe, à friction constante

Simple dans sa conception, à un seul axe (plie comme une charnière)

Durable, léger et peu coûteux

Utilise la friction qui ne varie pas pour contrôler la jambe quand elle est balancée vers l'avant

Permet à l'utilisateur de se déplacer normalement mais à une seule vitesse

Repose sur l'alignement correct réalisé par le prothésiste et le contrôle des muscles par l'utilisateur pour assurer la stabilité

Conception polycentrique

A plusieurs charnières et plusieurs points de pivot qui changent lorsque le genou bouge, offrant une stabilité accrue

Raccourcit légèrement lorsque le genou est plié, de sorte que le gros orteil quitte le sol plus facilement lorsque la jambe oscille en avant

Procure la stabilité pour les patients qui ont un moignon court

Approprié en cas d'amputation de jambe au niveau de l'articulation du genou, permettant à ses utilisateurs de s'asseoir confortablement sans que le genou fasse saillie

Fonction de contrôle de posture activée par le poids

Verrouille le genou en position légèrement fléchie (pour fournir le freinage) quand le poids est mis sur le pied

Utilise la friction constante pour contrôler la jambe quand elle oscille vers l'avant et comme une aide à l'extension du genou qui aide à balancer la jambe

Oblige les utilisateurs à marcher à une seule vitesse

Approprié pour des patients qui ont une faiblesse musculaire

Système avec blocage manuel

Peut être verrouillé ou déverrouillé par les utilisateurs selon les besoins mais ceci nécessite un câble

Procure la stabilité maximale

Nécessite plus d'énergie pour l'utiliser que les autres types de genou prothétique

Ne permet pas la phase de swing (balancement) ce qui rend la marche raide et maladroite

Choix le moins souhaitable,

Système à contrôle de fluide

Peut utiliser l'air comprimé (système pneumatique) ou un liquide (système hydraulique) pour produire, stocker, libérer l'énergie lorsque le genou se plie et lorsqu'il s'étend

Permet aux utilisateurs de marcher à des vitesses différentes

Peut être équipé d'un microprocesseur

Le meilleur choix pour la plupart des patients

Caractéristiques du microprocesseur

A des capteurs qui détectent les mouvements et peuvent ajuster le fluide hydraulique ou le système de contrôle magnéto-rhéologique de fluide

Fournit un bon contrôle lorsque le pied est sur le sol et lorsque la jambe est lancée en avant

Peut être programmé pour compenser le titubage et permettre aux utilisateurs de descendre les escaliers et les plans inclinés

Réduit l'énergie nécessaire à l'utilisation de la prothèse et permet aux utilisateurs de marcher plus naturellement

Main

Prise de précision (pincer)

Permet aux utilisateurs de ramasser ou de pincer un petit objet

A un pouce qui s'oppose à la pulpe de l'index

Prise tripode (palmaire)

A un pouce qui s'oppose aux pulpes de l'index et du majeur

Prise latérale (prise de clé)

Permet aux utilisateurs de manipuler un objet de petite taille (p. ex., tourner une clé dans une serrure)

A un pouce qui s'oppose au bord latéral de l'index

Prise en crochet

Permet aux utilisateurs de transporter des objets avec une poignée

Permet extension du pouce et flexion des doigts

Le crochet myoélectrique améliore la ligne de visée lors de la prise fonctionnelle

Prise sphérique

Permet aux utilisateurs de saisir un objet rond (p. ex., poignée de porte, ampoule électrique)

Permet flexion du pouce et des extrémités des doigts

Adaptée à des sports spécifiques

Comprend les mains avec un dispositif de préhension (p. ex., pour golf, tir à l'arc ou haltérophilie) ou une poche en filet pour attraper une balle de baseball

Coude

Commandé par les mouvements du corps

Légère

Constitué d'un câble et d'un baudrier, utilisant l'épaule et le mouvement en arrière pour bouger le bras

Moins séduisant que les autres options et parfois gênant

A friction

Légère

Relevé ou abaissé en utilisant la main de l'autre bras

Myoélectrique

Lourd mais ne nécessite pas de câbles

Permet plus de fonctions

Ressources dans cet article