Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Préparatifs à l'utilisation d'une prothèse de membre

Par Erik Schaffer, CP, President, A Step Ahead Prosthetics, Hicksville, NY

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Lorsque l'amputation est élective, certaines mesures pré-opératoires peuvent contribuer à optimiser la récupération. Après la chirurgie, d'autres mesures pour se préparer à l'utilisation d'une prothèse de membre sont utiles pour tous les patients.

Préparation pré-opératoire en cas d'amputation

Avant la chirurgie, le chirurgien, le prothésiste et le kinésithérapie doivent discuter des plans et des objectifs avec le patient. Avant la chirurgie, les patients doivent également, si possible, discuter de ce qui se passe après la chirurgie avec un patient conseiller qui a eu une amputation.

Des exercices pour augmenter la force musculaire et la souplesse sont enseignés par un kinésithérapeute avant et après l'amputation. Plus les patients sont forts et souples, plus ils peuvent faire avec ou sans leur prothèse. Certains exercices dépendent du type d'amputation. Tous les patients ont besoin de faire des exercices pour réduire l'œdème du moignon et pour éviter une rétraction des tissus du moignon, ce qui rend les tissus raides, limite l'amplitude des mouvements et rend ainsi l'utilisation d'une prothèse plus difficile.

Préparation post-opératoire pour une utilisation prothétique

Après la chirurgie, le moignon doit cicatriser avant qu'une prothèse puisse être portée et l'œdème du moignon doit être réduit avant qu'une prothèse puisse être adaptée pour une utilisation à long terme. Pour réduire l'œdème, on apprend aux patients à appliquer une chaussette élastique (appelée de compression) ou un bandage élastique sur le moignon. Porter une chaussette de compression ou un bandage permet également de donner une forme au moignon et d'éviter les irrégularités qui peuvent rendre l'adaptation de l'interface difficile. Ceci augmente la circulation et rend la douleur fantôme (douleur semblant venir du membre amputé) moins fréquente. Pendant un certain laps de temps consécutif à la chirurgie, une chaussette de compression et/ou un bandage sont portés chaque fois que la prothèse n'est pas portée. L'utilisation de réducteurs peut permettre de contrôler l'œdème post-opératoire et à réduire la sensation fantôme (le sentiment que le membre amputé est toujours là). La durée pendant laquelle ils sont portés varie d'un patient à l'autre.

Prothèse de membre temporaire

Tant que l'œdème n'a pas disparu, une prothèse provisoire (préparatoire) peut être utilisée. Comme cette prothèse est légère et facile à utiliser, certains experts pensent qu'elle aide les patients à apprendre à utiliser une prothèse plus rapidement. Plus tard, cette prothèse est remplacée par une prothèse définitive, qui a des composants de qualité plus élevée. Cependant, avec cette méthode, les patients doivent apprendre à utiliser 2 prothèses différentes. Une alternative consiste à utiliser une prothèse avec des pièces définitives (p. ex., genou, pied, main) mais avec une emboîture et un cadre provisoires. Comme certaines parties restent les mêmes, cette approche peut permettre aux patients de s'adapter aux nouvelles pièces plus rapidement. Dans les deux cas, la première emboîture et le premier cadre nécessitent presque toujours d'être remplacés dans les 4 à 6 mois après l'amputation parce que le moignon change de forme et de taille.

Apprendre à utiliser une prothèse

Lorsque la prothèse est livrée, on enseigne aux patients, les rudiments de son utilisation:

  • Comment mettre la prothèse

  • Comment l'enlever

  • Comment marcher avec elle

  • Comment prendre soin de la peau du moignon et de la prothèse

La formation est habituellement prolongée, faite de préférence par une équipe de spécialistes. Un kinésithérapeute propose un programme d'entraînement à la marche ainsi que des exercices pour améliorer la force, la souplesse et l'adaptation cardiovasculaire. Un ergothérapeute apprend les habiletés nécessaires pour accomplir les tâches quotidiennes. Les patients qui présentent une amputation des membres inférieurs apprennent également des compétences avancées de la marche (p. ex., utiliser des escaliers, monter et descendre des reliefs, marcher sur des surfaces inégales). La réadaptation pour une amputation du membre supérieur est coordonnée par un ergothérapeute ou par un kinésithérapeute avec le prothésiste. La réadaptation consiste en des exercices spécifiques conçus pour renforcer les muscles et maintenir la souplesse au niveau du membre restant, de même qu'à apprendre aux patients comment utiliser leur prothèse pour les activités quotidiennes.

Le conseil ou la psychothérapie peuvent être utiles lorsque les patients éprouvent des difficultés persistantes d'adaptation à la perte de leur membre et à l'utilisation d'une prothèse.