Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Soin de la peau du moignon

Par Erik Schaffer, CP, A Step Ahead Prosthetics, Hicksville, NY

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La peau qui entre en contact avec la prothèse doit être soignée méticuleusement pour éviter les lésions cutanées telles qu'une irritation, une défaillance de la peau (ce qui peut entraîner une escarre) et de l'infection.

Habituellement, les troubles du patient qui ont été à l'origine du risque d'amputation tels que les atteintes des vaisseaux sanguins ou le diabète, qui diminuent la circulation aux membres inférieurs, également augmentent le risque de lésions cutanées et d'infection après l'amputation. Certains de ces troubles (p. ex., le diabète) et d'autres (p. ex., les troubles neurologiques) nuisent à la sensibilité si bien que le patient peut ne pas ressentir de gêne ou de douleur quand la peau est lésée ou quand une infection se développe et ainsi ils ne remarquent pas ces problèmes. Ces patients doivent enlever leur prothèse plusieurs fois par jour pour vérifier sur la peau l'absence de rougeurs et d'autres signes de souffrance ou d'infection. Les autres patients doivent vérifier ces signes au moins 1 fois/j.

Les problèmes cutanés peuvent être graves et doivent être évalués et traités par la personne soignant le patient en concert avec le prothésiste. Lorsque les patients sont familiarisés avec les problèmes récurrents, ils peuvent être en mesure d'identifier les problèmes comme mineurs et les gérer eux-mêmes. Cependant, quelque chose inhabituel, persistant, douloureux ou inquiétant doit être évalué par le praticien.

Prévention de complications de la peau

La peau contiguë à la prothèse tend à se dégrader parce que la prothèse exerce une pression et un frottement contre la peau et parce que l'humidité s'accumule dans l'espace entre le moignon et l'emboîture de la prothèse. Le premier signe de défaillance cutanée est un érythème, qui peut être suivi par des coupures, des ampoules puis des ulcères. Lorsque la peau défaille, la prothèse est souvent douloureuse ou est impossible à porter pour une longue période de temps et une infection se peut se développer. Une infection non reconnue ou non vérifiée peut conduire à la nécessité d’une 2e intervention chirurgicale (chirurgie de révision).

Plusieurs mesures peuvent éviter ou retarder les lésions cutanées:

  • Avoir une interface qui s'adapte bien est important. Mais même avec une bonne adaptation, les problèmes peuvent survenir. Le moignon change de forme et de taille tout au long de la journée, suivant le niveau d'activité, l'alimentation et la météo. Ainsi, il y a des moments où la prothèse s'adapte bien et d'autres où elle s'adapte moins bien. En réponse, les patients peuvent améliorer l'ajustement par le passage à un manchon ou à une chaussette plus ou moins épais, en utilisant un manchon et une chaussette ou en ajoutant ou en enlevant une chaussette très fine. Mais même ainsi, la modification de taille du moignon peut varier trop et trop souvent, rendant inévitable la défaillance cutanée. Alors, les patients doivent consulter un prothésiste pour ajuster l'interface sans délai. La défaillance cutanée est souvent le premier signe que la prothèse nécessite un ajustement.

  • Maintenir un poids corporel stable est la meilleure façon de s'assurer que la prothèse reste adaptée. Des variations du poids même petites peuvent perturber l'ajustement.

  • Une alimentation saine et le fait de boire beaucoup d'eau aident à contrôler le poids et à maintenir une peau saine.

  • Chez les patients diabétiques, la surveillance et le contrôle de la glycémie sont importants.

  • Chez les patients porteurs d'une prothèse du membre inférieur, éviter les changements de l'alignement corporel (c.-à-d., la façon dont ils tiennent leur corps) peut être utile. De tels changements peuvent entraîner des défaillances cutanées parce que la pression est placée sur d'autres zones. Ainsi porter des chaussures différentes peut changer l'alignement. Par exemple, des talons peuvent être d'une hauteur différente ou avoir une composition différente (durs plutôt que souples). Lorsque la prothèse est adaptée, les patients peuvent aider à minimiser les changements potentiels d'alignement du corps en portant des chaussures semblables à celles qu'ils portent habituellement.

Lorsque les patients voient des signes de défaillance cutanée, ils doivent rapidement consulter leur médecin pour être évalués et leur prothésiste pour faire ajuster la prothèse. Les patients doivent éviter de porter la prothèse autant que possible jusqu'à ce qu'elle puisse être ajustée.

Infections cutanées

L'emboîture de la prothèse crée une chambre étanche, chaude, humide, un espace confiné où les sécrétions corporelles et la sueur stagnent, réalisant un environnement qui favorise la croissance des bactéries et le développement d'infection. La peau humide a tendance à se fragiliser, donnant aux bactéries une entrée facile dans le corps. Par conséquent, l'infection peut disséminer.

Les signes d'infection comprennent douleur, érythème cutané, pustules, ulcères ou zones nécrotiques et écoulement purulent. Une mauvaise odeur peut indiquer une infection ou une mauvaise hygiène. Une infection bactérienne mineure peut évoluer vers une cellulite ou produire un abcès; dans de tels cas, les patients peuvent avoir de la fièvre et un malaise général.

Tout signe d'infection doit être évalué rapidement. On conseille aux patients de consulter pour évaluer immédiatement les symptômes suivants:

  • Le moignon paraît froid (signe d'une circulation diminuée).

  • La zone touchée est rouge et sensible.

  • La zone touchée dégage une mauvaise odeur.

  • Les ganglions lymphatiques de l'aine ou des aisselles enflent.

  • Du pus ou un écoulement épais est présent.

  • La peau devient grise et molle ou noire (ceci peut également indiquer une gangrène).

Le traitement de l'infection bactérienne implique généralement un lavage local et des antibiotiques topiques. Parfois, un débridement et/ou des antibiotiques oraux sont nécessaires.

Il faut apprendre aux patients comment prévenir les infections. Ils doivent laver le moignon avec un savon non parfumé, incolore, antibactérien au moins 1 fois/j. Les patients qui transpirent beaucoup ou qui sont sujets à des éruptions cutanées ou à des infections doivent le laver plus souvent. Un anti-transpirant en pulvérisation peut être utilisé, mais il doit être sans parfum ou sans autres additifs; il existe des anti-transpirants à pulvériser en vente libre s'ils comportent un taux < 15% de chlorure d'aluminium et sur ordonnance pour des produits plus forts.

L'huile pour bébé est le mieux pour maintenir la peau lubrifiée et souple. Les lotions à base d'alcool ne doivent pas être utilisées parce qu'elles assèchent la peau, en augmentant le risque de défaillance cutanée.

Toutes les parties de l’interface qui touchent la peau, emboîture, chaussette de prothèse ou manchon ( Lavage du manchon), doivent être soigneusement lavés chaque jour avec de l'eau chaude et du savon antibactérien.

Le manchon et la chaussette de prothèse doivent être bien secs avant d'être portés. Du savon laissé dans l'emboîture ou dans le manchon peut provoquer des éruptions, aussi les patients doivent être sûrs que l'emboîture et que le manchon sont totalement sans savon après le lavage. Une éruption cutanée prurigineuse indique habituellement une irritation ou une réaction allergique, pas une infection. Un médecin peut prescrire une crème ou une pommade pour traiter les éruptions.

Quand les patients identifient une infection fongique ( Infections mycosiques cutanées), ils doivent appliquer une crème antifongique en vente libre. Cependant, si le diagnostic n'est pas clair ou s'il persiste une infection fongique, ils doivent consulter leur médecin.

Prévenir d'autres problèmes cutanés

Les poils incarnés et la folliculite, bien que non dangereux, peuvent provoquer des douleurs importantes et de l'inconfort. Des pommades pour faire mûrir les abcès, telles que l'ichtamol, peuvent être utiles. Les pommades pour faire mûrir les abcès éliminent l'infection et d'autres choses comme les poils incarnés, de la peau. Ne pas raser les poils sur le moignon permet d'éviter ces problèmes.

L'hyperplasie verruqueuse (rugueuse et papules verruqueuses), habituellement à l'extrémité distale du moignon, peut résulter d'une interface mal ajustée. S'il est non traité, ce trouble peut conduire à une infection grave. Si des papules ressemblant à des verrues apparaissent, les patients doivent consulter immédiatement le prothésiste afin de vérifier l'adaptation et d'ajuster l'interface si nécessaire. Puis le médecin doit traiter l'hyperplasie verruqueuse.

Ressources dans cet article