Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Endocardite non infectieuse

Par Victor F. Huckell, MD, University of British Columbia, Vancouver, British Columbia, Canada

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'endocardite non infectieuse (endocardite thrombotique non bactérienne) se réfère à la formation de thrombus stériles de fibrine et de plaquettes sur les valvules cardiaques et l'endocarde adjacent, en réponse à un traumatisme, à des complexes immuns circulants, à une vascularite ou à un état d'hypercoagulabilité. Les symptômes sont ceux d'une embolie artérielle systémique. Le diagnostic repose sur l'échocardiographie et la négativité des hémocultures. Le traitement repose sur les anticoagulants.

Étiologie

Les végétations sont consécutives au traumatisme physique, pas à l'infection. Elles peuvent être cliniquement indétectables ou devenir un gîte pour l'infection (menant à une endocardite infectieuse), entraîner des emboles ou altérer la fonction valvulaire.

Les cathéters introduits dans le cœur droit peuvent léser les valvules tricuspide et pulmonaire, entraînant la fixation de plaquettes et de fibrine sur le site de la lésion. Dans des troubles tels que le lupus érythémateux disséminé, des complexes immuns circulants peuvent donner naissance à des végétations friables faites de plaquettes et de fibrine situées sur la ligne de fermeture des valves (lésions de Libman-Sacks). Ces lésions n'entraînent habituellement pas d'obstruction ou de régurgitation valvulaire significative. Le syndrome des antiphospholipides (anticoagulants lupiques, thromboses veineuses récurrentes, accidents vasculaires cérébraux, avortements spontanés, livedo reticularis) peut également entraîner des végétations endocardiques stériles et des emboles systémiques. Exceptionnellement, la granulomatose avec polyangéïte (anciennement appelée granulomatose de Wegener) induit une endocardite non infectieuse.

Endocardite marastique

En cas de maladie cachectisante chronique, de coagulation intravasculaire disséminée, de cancer métastatique producteur de mucine (du poumon, de l'estomac ou du pancréas) ou d'infection chronique (p. ex., tuberculose, pneumonie, ostéomyélite), de grandes végétations thrombotiques peuvent se former sur les valvules et entraîner des emboles importants dans le cerveau, les reins, la rate, le mésentère, les membres et les artères coronaires. Ces végétations tendent à se former sur des valvules cardiaques congénitalement anormales ou lésées par un rhumatisme articulaire aigu.

Symptomatologie

Les végétations en elles-mêmes n'entraînent pas de symptômes. Les symptômes résultent de l'embolisation et dépendent des organes atteints (p. ex., cerveau, reins, rate). Une fièvre et un souffle cardiaque sont parfois présents.

Diagnostic

  • Hémocultures

  • Échocardiographie

L'endocardite non infectieuse doit être suspectée lorsqu'un patient atteint d'une maladie chronique présente des symptômes évoquant une embolie artérielle. Des hémocultures répétées ( Diagnostic) et une échocardiographie doivent être effectuées. Des hémocultures négatives et des végétations valvulaires (sans myxome auriculaire) font évoquer le diagnostic. L'examen des fragments emboliques après embolectomie peut permettre de poser le diagnostic. Le diagnostic différentiel avec une endocardite infectieuse à culture négative peut être difficile mais est important. Un anticoagulant est souvent nécessaire dans l'endocardite non infectieuse, mais est contre-indiqué dans l'endocardite infectieuse.

Pronostic

Le pronostic est généralement mauvais, plus du fait de la gravité de la pathologie prédisposante que de la lésion cardiaque.

Traitement

  • Anticoagulation

Le traitement comprend l'anticoagulation par héparine ou warfarine, bien que les résultats d'un tel traitement n'aient pas été évalués. Les troubles prédisposants doivent être traités chaque fois que possible.