Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Échocardiographie

Par Michael J. Shea, MD, Professor of Internal Medicine, Michigan Medicine at the University of Michigan

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'échocardiographie utilise des ultrasons pour visualiser le cœur, les valves cardiaques et les gros vaisseaux. Elle permet d'évaluer l'épaisseur des parois du cœur (p. ex., hypertrophie ou atrophie) et leur cinétique procurant ainsi des informations sur une ischémie ou un infarctus. Elle sert également à évaluer la fonction systolique et à identifier le profil de remplissage diastolique du ventricule gauche, utile au bilan de l'hypertrophie ventriculaire gauche, de cardiopathie hypertrophique ou restrictive, d'insuffisance cardiaque grave, de péricardite constrictive ou d'insuffisance aortique grave. Elle est également utilisée pour évaluer la structure et la fonction des valves cardiaques; pour détecter les végétations valvulaires et les thrombus intracardiaques; et estimater la pression artérielle pulmonaire et la pression veineuse centrale.

Techniques

Il existe 2 techniques pour réaliser une échocardiographie:

  • Transthoracique

  • Transœsophagienne

L'échocardiographie transthoracique est la technique d'échocardiographie la plus courante. Dans l'échocardiographie transthoracique, la sonde est placée le long du bord droit ou gauche du sternum, au niveau de l'apex cardiaque, de l'encoche suprasternale (pour visualiser la valvule aortique, la chambre de chasse du ventricule gauche et l'aorte descendante) ou encore au-dessus de la région sous-costale. L'échocardiographie transthoracique fournit des images tomographiques en 2 ou 3 dimensions des principales structures cardiaques. Une échocardiographie transthoracique limitée (axée sur la détection d'un important épanchement péricardique et d'une dysfonction ventriculaire) est parfois effectuée au lit des patients gravement malades en unité de soins intensifs et au service des urgences; de nombreux réanimateurs et urgentistes ont reçu une formation pour exécuter cette procédure lorsque des radiologues ou des cardiologues expérimentés ne sont pas disponibles.

Dans l'échocardiographie transœsophagienne, un capteur situé à l'extrémité de l'endoscope visualise le cœur à travers l'estomac et l'œsophage. L'échocardiographie transœsophagienne est utilisée pour évaluer les troubles cardiaques lorsque l'échographie transthoracique est techniquement difficile, comme chez les obèses et en cas de BPCO. Elle révèle mieux le détail de petites structures anormales (p. ex., végétations endocardiques ou foramen ovale perméable) et les structures cardiaques postérieures (p. ex., oreillette gauche, auricule gauche, septum interauriculaire, anatomie de la veine pulmonaire) parce qu'ils sont plus proches de l'œsophage que de la paroi thoracique antérieure. L'échocardiographie transœsophagienne peut également produire des images de l'aorte ascendante qui se trouve derrière le 3e cartilage costal; de structures de < 3 mm (p. ex., thrombi, végétations); et des valvules prothétiques.

Méthodologie

L’échocardiographie bidimensionnelle (transversale) est la plus utilisée; l’échocardiographie Doppler de contraste et spectrale apporte des informations supplémentaires. L'échocardiographie tridimensionnelle est particulièrement utile dans l'évaluation de l'appareil mitral en vue d'une correction chirurgicale.

L'échocardiographie de contraste est une échocardiographie transthoracique bidimensionnelle effectuée avec une injection rapide de sérum physiologique agité (ou un autre contraste échographique) injecté dans la circulation cardiaque. L'agitation du sérum physiologique développe des microbulles qui créent un nuage d'échos dans les cavités cardiaques droites et qui apparaissent dans les cavités gauches en cas de défaut septal. Habituellement, les microbulles ne traversent pas le lit capillaire pulmonaire; cependant, un agent, les microbulles d'albumine traitée par ultrasons, peut atteindre les structures cardiaques gauches après une injection IV et ainsi être utilisé pour visualiser les cavités cardiaques, en particulier le ventricule gauche.

L'échocardiographie Doppler évalue la vitesse, la direction et le type du flux sanguin. Cette technique est utile pour détecter des anomalies du flux sanguin (p. ex., fuites valvulaires) ou une anomalie de vitesse (p. ex., sténoses valvulaires). L'échocardiographie Doppler spectrale ne procure pas d'informations spatiales sur la taille ou la forme du cœur et de ses structures.

L'échocardiographie Doppler couleur associe l'échographie bidimensionnelle et l'échographie Doppler spectrale pour apporter des informations sur la taille, la forme du cœur et de ses structures ainsi que sur la vitesse, la direction des flux sanguins dans les cavités cardiaques et autour des valvules. La couleur est utilisée pour coder les informations du flux sanguin; par convention, les flux dirigés vers le capteur sont codés en rouge et ceux qui s'en éloignent en bleu.

Le Doppler tissulaire utilise des techniques Doppler pour mesurer la vitesse de déplacement des tissus du myocarde (plutôt que celle du sang). Ces données peuvent être utilisées pour calculer la déformation myocardique (déplacement de la paroi en pourcentage lors de la contraction et de la relaxation) et la vitesse de déformation du myocarde (strain rate). Les mesures du strain et du strain rate permettent d'évaluer la fonction systolique et diastolique et d'identifier l'ischémie au cours d'un test d'effort.

L'échocardiographie tridimensionnelle intègre une échocardiographie en mode M, une mesure Doppler des débits, et une imagerie Doppler tissulaire pour fournir en temps réel, un affichage tridimensionnel de l'anatomie et de la fonction cardiaque. Cette technique continue d'évoluer; son acceptation et sa diffusion généralisée ont été entravées par l'absence de remboursement.

Échocardiographie d'effort

L'échocardiographie transthoracique est une alternative à la scintigraphie pour identifier l'ischémie myocardique pendant et après un d'effortou un test d'effort pharmacologique. L'échocardiographie de stress montre des anomalies de la cinétique régionale qui résultent d'un déséquilibre du flux sanguin dans les vaisseaux coronaires épicardiques au cours du stress. Les programmes informatiques permettent un affichage simultané des différents temps de l'épreuve et une comparaison de la contraction ventriculaire aux différents temps de l'examen (repos et stress). Les protocoles pharmacologiques et d'effort sont les mêmes que ceux utilisés dans la scintigraphie d'effort, excepté que la dobutamine a tendance à être préférée au dipyridamole ou à l'adénosine en tant qu'agent pharmacologique.

L'échocardiographie de stress (d'effort) permet d'évaluer la sévérité hémodynamique de la sténose valvulaire aortique chez les patients présentant des symptômes importants mais dont le gradient de pression transvalvulaire au repos n'est pas nettement élevé. L'échocardiographie et la scintigraphie d'effort détectent l'ischémie avec la même efficacité. Le choix entre les examens est souvent basé sur la disponibilité, l'expérience de la personne qui effectue l'examen et le coût.

Ressources dans cet article