Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Occlusions artérielles périphériques aiguës

Par John W. Hallett, Jr., MD, Medical University of South Carolina;Roper St Francis Healthcare

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les artères périphériques peuvent être occluses de façon aiguë par un thrombus, un embole, une dissection aortique ou un syndrome des loges (compartimental).

Les occlusions artérielles périphériques aiguës peuvent résulter de:

  • Rupture et thrombose d'une plaque athéroscléreuse

  • Embolie provenant du cœur ou de l'aorte thoracique ou abdominale

  • Dissection aortique

  • Syndrome des loges (compartimental) ( Syndrome des loges (compartimental))

La symptomatologie consiste dans l'apparition soudaine dans une extrémité des 5 P (en anglais): douleur sévère, sensation polaire (froideur), paresthésies (ou anesthésies), pâleur et absence de pouls (severe pain [douleur], polar sensation (coldness [froideur]),paresthesias (or anesthesias), pallor, and pulselessness [absence de pouls]). L'occlusion peut être grossièrement localisée à la bifurcation artérielle juste en aval du dernier pouls palpable (p. ex., à la bifurcation de l’artère fémorale commune lorsque le pouls fémoral est palpable; à la bifurcation poplitée lorsque le pouls poplité est perçu). Dans les cas graves, il peut y avoir une perte de la fonction motrice. Après 6 à 8 h, les muscles peuvent être hypersensibles à la palpation.

Le diagnostic est clinique. Une artériographie en urgence est nécessaire pour confirmer la topographie de l'occlusion, identifier les flux collatéraux et guider le traitement.

Le traitement consiste en une embolectomie (par cathétérisme ou par voie chirurgicale), une thrombolyse ou un pontage. La décision de pratiquer une thrombolyse versus une thrombo-embolectomie chirurgicale est basée sur la gravité de l'ischémie, l'étendue ou la localisation du thrombus et l'état général du patient.

Un thrombolytique (fibrinolytique), en particulier lorsqu'il est administré par catheter régional est plus efficace en cas d'occlusion artérielle aiguë < 2 semaines etde fonction motrice et sensorielle des membres intacte. L'activateur tissulaire du plasminogène et l'urokinase sont le plus souvent utilisés. Le cathéter est guidé vers la zone occluse et l'agent thrombolytique est administré à une dose adaptée à la taille du patient et à l'étendue de la thrombose. Le traitement est habituellement poursuivi pendant 4 à 24 h, en fonction de la gravité de l'ischémie et des signes de thrombolyse (régression des symptômes et réapparition des pouls ou amélioration du flux sanguin objectivée par l'échodoppler). Environ 20 à 30% des patients qui présentent une occlusion artérielle aiguë nécessitent une amputation dans les 30 premiers jours.