Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Bloc de branche et blocs fasciculaires

Par L. Brent Mitchell, MD, Libin Cardiovascular Institute of Alberta

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Un bloc de branche est une interruption partielle ou complète de la conduction au niveau d'une des deux branches du faisceau d'His; le bloc fasciculaire est une interruption similaire d'une hémibranche du faisceau. Les 2 troubles coexistent souvent. Il n'existe habituellement pas de symptômes, mais leur présence suggère un trouble cardiaque. Le diagnostic repose sur l'ECG. Aucun traitement spécifique n'est indiqué.

Les troubles de conduction peuvent être provoqués par de nombreux troubles cardiaques, dont une dégénérescence intrinsèque des voies de conduction sans autre trouble cardiaque.

Le bloc de branche droit (BBD, Bloc de branche droit.) peut être observé chez des sujets apparemment normaux. Elle peut également survenir lors d'un infarctus du myocarde antérieur, signe d'une atteinte myocardique importante. Devant l'apparition récente d'un BBD, la recherche d'une pathologie cardiaque sous-jacente est conseillée bien qu'elle ne révèle bien souvent aucune anomalie. Un BBD transitoire peut traduire une embolie pulmonaire aiguë. Bien que le BBD modifie le complexe QRS, il ne perturbe pas de manière importante le diagnostic ECG de l'infarctus du myocarde.

Bloc de branche droit.

Le bloc de branche gauche (BBG, Bloc de branche gauche.) est plus souvent associé à une cardiopathie que le BBD. Le BBG empêche habituellement le diagnostic ECG d'infarctus du myocarde.

Bloc de branche gauche.

L'hémibloc touche la partie antérieure ou postérieure de la branche gauche du faisceau d'His. L'interruption du faisceau antérieur gauche provoque un hémibloc antérieur gauche caractérisé par un allongement modéré de la durée de QRS (< 120 ms) et un axe de QRS dans le plan axe de QRS plus négatif que 30° (déviation axiale gauche). L'hémibloc postérieur gauche est associé à axe de QRS dans le plan frontal plus positif que +120°. Les associations entre hémiblocs et cardiopathie sous-jacente sont les mêmes que pour le BBG.

Des hémiblocs peuvent coexister avec d'autres troubles de conduction: BBD et hémibloc antérieur gauche ou postérieur (bloc bifasciculaire); et hémibloc antérieur ou postérieur, BBD et bloc auriculoventriculaire du 1er degré (improprement appelé bloc trifasciculaire; un bloc du 1er degré est habituellement d’origine nodale).

Les blocs trifasciculaires correspondent à un BBD et un hémibloc antérieur et postérieur gauche alternant ou une alternance BBD et BBG. La présence d'un bloc bifasciculaire ou trifasciculaire après un infarctus du myocarde implique une lésion cardiaque étendue. Les blocs bifasciculaires n’exigent pas de traitement sauf si un bloc auriculoventriculaire du 2e et 3e degré est présent par intermittence. Les vrais blocs trifasciculaires nécessitent souvent une stimulation cardiaque définitive.

Les troubles de la conduction intraventriculaires non spécifiques correspondent à des QRS élargis (> 120 ms) sans aspects classiques de BBD ou BBG. Le retard de conduction est supposé se produire au-delà des cellules myocardiques de Purkinje et est le résultat d'un ralentissement local (intercellulaire) de la conduction myocardique.

Aucun traitement spécifique n'est indiqué.

Ressources dans cet article