Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Insuffisance pulmonaire

Par Guy P. Armstrong, MD, North Shore Hospital, Auckland

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'insuffisance ou reflux valvulaire pulmonaire est due à l'absence d'étanchéité de la valvule entraînant un reflux de sang de l'artère pulmonaire vers le ventricule droit pendant la diastole. La cause la plus fréquente est l'hypertension artérielle pulmonaire. La RP est habituellement asymptomatique. Les signes cliniques comprennent un souffle decrescendo diastolique. Le diagnostic repose sur l'échocardiographie. Habituellement, aucun traitement spécifique n'est nécessaire sauf pour la gestion des pathologies cause de l'hypertension artérielle pulmonaire.

L'hypertension artérielle pulmonaire secondaire ( Classification de l'hypertension artérielle pulmonaire) est de loin la cause la plus fréquente d'insuffisance pulmonaire. Des causes moins fréquentes sont l'endocardite bactérienne, la réparation chirurgicale de la tétralogie de Fallot, la dilatation idiopathique de l'artère pulmonaire et une valvulopathie congénitale. Le syndrome carcinoïde, le rhumatisme articulaire aigu, et les traumatismes induits par les cathéters sont des causes rares. L'insuffisance pulmonaire sévère est rare et résulte le plus souvent d'une anomalie congénitale isolée impliquant la dilatation de l'artère pulmonaire et de l'anneau de la valvule pulmonaire.

La PR peut contribuer au développement de la dilatation du ventricule droit (VD) avec finalement une insuffisance cardiaque induite par un dysfonctionnement du VD, mais dans la plupart des cas, ces complications sont principalement dues à l'hypertension artérielle pulmonaire. Rarement, une insuffisance cardiaque aiguë induite par une dysfonction du VD se produit lorsqu'une endocardite entraîne une insuffisance pulmonaire aiguë.

Symptomatologie

L'insuffisance pulmonaire est habituellement asymptomatique. Certains patients développent une symptomatologie en rapport avec une insuffisance cardiaque induite par un dysfonctionnement du VD ( Classification).

Les signes palpables sont attribuables à l'hypertension artérielle pulmonaire et à l'hypertrophie du VD. Ils comprennent une composante pulmonaire palpable (P2) du 2e bruit cardiaque (B2) à la partie gauche supérieure du sternum et une contraction de forte amplitude soutenue du VD perçue au bord inférieur gauche du sternum.

À l'auscultation, le 1er bruit cardiaque (B1) est normal. Le B2 peut être dédoublé ou non. Lorsqu'il est dédoublé, P2 peut être fort et audible peu après la composante aortique du B2 (A2), du fait de l'hypertension artérielle pulmonaire ou le P2 peut être retardé consécutivement à l'augmentation du volume systolique du VD. Le B2 peut être unique en raison d'une fermeture précoce de la valvule pulmonaire avec une fusion de A2-P2 ou rarement en raison d'une absence congénitale de la valvule pulmonaire. Un 3e bruit du cœur du VD (B3), et/ou un 4e bruit du cœur (B4), peuvent être audibles en cas d'insuffisance cardiaque induite par une dysfonction du VD ou une hypertrophie du VD; ces bruits peuvent être différenciés des bruits cardiaques gauches parce qu'ils sont localisés en parasternal gauche dans le 4e espace intercostal et parce qu'ils sont amplifiés pendant l'inspiration.

Le souffle d'insuffisance pulmonaire dû à l'hypertension artérielle pulmonaire est protodiastolique de haute fréquence decrescendo débute avec P2 et se termine avant B1, il irradie vers le bord sternal droit (souffle de Graham Steell); il est mieux entendu dans la partie supérieure du bord gauche du sternum avec le diaphragme du stéthoscope en apnée de fin d'expiration en position assisse. Le souffle d'insuffisance pulmonaire en l'absence d'hypertension artérielle pulmonaire est plus court, d'intensité plus faible (plus rugueux) et débute après P2. Les deux souffles peuvent ressembler au souffle d'insuffisance aortique, mais peuvent être distingués lors de l'inspiration (qui augmente le souffle d'insuffisance pulmonaire) et à l'arrêt de la manœuvre de Valsalva. À l'arrêt de la manœuvre de Valsalva, le souffle d'insuffisance pulmonaire est immédiatement plus intense (augmentation du retour veineux vers le cœur droit), alors que l'augmentation du souffle d'IA nécessite 4 ou 5 battements. Cependant, un souffle doux d’insuffisance pulmonaire peut diminuer à l’inspiration, car ce petit souffle s’entend habituellement au mieux au niveau du 2e espace intercostal gauche, car l’inspiration éloigne le stéthoscope du cœur. Dans certaines formes de maladie cardiaque congénitale, le souffle d'insuffisance pulmonaire sévère est assez court parce que le gradient de pression entre l'artère pulmonaire et le ventricule droit s'égalise rapidement en diastole.

Diagnostic

  • Échocardiographie

L'insuffisance pulmonaire est habituellement une découverte fortuite pendant un examen clinique ou lors d'une échocardiographie Doppler effectués pour d'autres raisons. Une insuffisance pulmonaire légère est une constatation échocardiographie normale qui ne nécessite aucune action. Un ECG et une rx thorax seront habituellement réalisés. L'ECG peut montrer des signes d’hypertrophie du VD; la rx thorax peut montrer une hypertrophie du VD et des éléments en faveur de pathologies sous-tendant une hypertension artérielle pulmonaire.

Traitement

  • Traitement de la cause

  • Rarement remplacement valvulaire

Le traitement consiste dans le traitement des pathologies responsables de l'insuffisance pulmonaire. Le remplacement valvulaire pulmonaire reste une éventualité en cas de symptomatologie d'insuffisance cardiaque par dysfonction du VD, mais les résultats et les risques en sont mal connus car l'indication du remplacement valvulaire est très rare.

Points clés

  • La régurgitation pulmonaire est habituellement causée par une hypertension artérielle pulmonaire.

  • Les conséquences hémodynamiques sont généralement dues à la cause plutôt qu'à l'insuffisance pulmonaire elle-même.

  • Les bruits cardiaques d'insuffisance pulmonaire sont dus à l'hypertension artérielle pulmonaire et comprennent un murmure protodiastolique de haute fréquence decrescendo qui débute avec P2 et se termine avant B1, il irradie vers le bord sternal droit; il est mieux entendu au niveau de la partie supérieure du bord gauche du sternum en apnée de fin d'expiration en position assise. Le souffle d'insuffisance pulmonaire en l'absence d'hypertension artérielle pulmonaire est plus court, d'intensité plus faible et débute après P2.

  • Le traitement est dirigé contre la cause; généralement il n'est pas nécessaire de remplacer la valvule.