Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Revue générale de la conjonctivite

Par Melvin I. Roat, MD, FACS, Jefferson Medical College, Thomas Jefferson University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'inflammation conjonctivale se produit généralement à la suite d'une infection, d'une allergie ou de l'exposition à des éléments irritants. Les symptômes sont une hyperhémie conjonctivale, un larmoiement et, en fonction de l'étiologie, des signes fonctionnels parfois associés d'un prurit. Le diagnostic est clinique; parfois des prélèvements bactériologiques avec mise en culture sont indiqués. Le traitement est fonction de l'étiologie et peut comprendre des antibiotiques locaux, des antihistaminiques, des stabilisateurs de mastocytes et des corticostéroïdes.

La conjonctivite infectieuse est le plus souvent virale ou bactérienne, et est contagieuse. Plus rarement, plusieurs agents pathogènes sont présents. De nombreux allergènes peuvent entraîner une conjonctivite allergique ( Conjonctivite allergique). Une irritation conjonctivale non allergique peut être provoquée par un corps étranger; par le vent, la poussière, la fumée, les vapeurs chimiques et d’autres types de polluants atmosphériques; et par un rayonnement ultraviolet intense provenant d’un arc électrique, d'une lampe de bronzage ou de la réverbération de la lumière solaire sur la neige.

La conjonctivite est généralement aiguë, mais les maladies infectieuses et allergiques peuvent être chroniques. Certaines affections telles que l'ectropion, l'entropion, une blépharite ou une dacryocystite peuvent entraîner une conjonctivite chronique ( Troubles palpébraux et lacrymaux).

Symptomatologie

Toute source d'inflammation entraîne une dilatation vasculaire conjonctivale, un larmoiement ou l'apparition de sécrétions. Ces écoulements peuvent provoquer des croûtes sur les cils durant la nuit. Des sécrétions épaisses peuvent troubler la vision, mais une fois que l'écoulement a disparu, l'acuité visuelle doit être inchangée.

Dans le cadre d'une conjonctivite allergique, les signes sont dominés par le prurit et les sécrétions aqueuses ( Conjonctivite allergique). Un chémosis avec hyperplasie papillaire suggère l'origine allergique d'une conjonctivite. Des signes d’irritation ou la sensation d’un corps étranger, une photophobie ou un écoulement purulent orientent vers une conjonctivite infectieuse ( Conjonctivite virale); un écoulement purulent suggère une cause bactérienne ( Conjonctivite bactérienne aiguë et Conjonctivite à inclusion de l'adulte). Une douleur oculaire sévère évoque une sclérite ( Sclérite).

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Parfois culture

Habituellement, le diagnostic repose sur l'interrogatoire et l'examen (v. aussi Eléments différenciateurs de la conjonctivite aiguë), habituellement avec un examen à la lampe à fente réalisé avec coloration à la fluorescéine de la cornée et, mesure de la pression intraoculaire, si un glaucome est suspecté. La désinfection méticuleuse du matériel qui touche l'œil est particulièrement importante après l'examen des patients qui pourraient avoir une conjonctivite.

D'autres troubles peuvent provoquer un œil rouge ( Œil rouge). En cas de conjonctivite simple, il n'y a pas de douleur profonde dans l'œil affecté lorsqu'une lumière est dirigée vers l'œil non touché (photophobie vraie) e. L'existence d'une photophobie suggère une kératite ou une uvéite antérieure. L’hyperhémie conjonctivale péricornéenne (parfois décrite comme un cercle périkératique [flush ciliaire]) se caractérise par la présence de petits vaisseaux dilatés, linéaires, profonds, qui irradient de 1 à 3 mm du limbe, sans hyperhémie importante de la conjonctive bulbaire et palpébrale. L’hyperhémie ciliaire (cercle périkératique, flush ciliaire) se produit en cas d’uvéite ( Revue générale des uvéites), de glaucome aigu ( Revue générale des glaucomes), et de certains types de kératite ( Pathologies cornéennes) mais pas en cas de conjonctivite non compliquée.

Pièges à éviter

  • Suspecter une autre cause d'yeux rouges (p. ex., uvéite, glaucome, kératite) si les patients ont une vraie photophobie, une perte de la vision, ou un flush ciliaire et n'ont pas d'écoulement ou de lacrimation importants.

La cause de la conjonctivite est suggérée par les signes cliniques. Cependant, les prélèvements avec culture sont indiqués lorsque les symptômes sont sévères, chez le patient immunodéprimé, lorsque l'œil a été fragilisé par une greffe de cornée, en cas d'existence d'une exophtalmie (p. ex., maladie de Graves-Basedow) ou en cas de réponse insuffisante au traitement initial.

La distinction clinique entre une conjonctivite infectieuse virale et bactérienne, n'est pas toujours évidente. Cependant, si l'anamnèse et l'examen suggèrent fortement une conjonctivite virale, il est approprié d'éviter les antibiotiques au départ. Les antibiotiques peuvent être prescrits plus tard si le tableau clinique change ou si les symptômes persistent.

Eléments différenciateurs de la conjonctivite aiguë

Étiologie

Sécrétions/Type cellulaire

Œdème palpébral

Atteinte ganglionnaire

Prurit

Bactérienne

Purulent/polynucléaires

Modérée

Habituellement aucun

Aucun

Virale

Cellules claires/mononucléées

Minime

Souvent présent

Aucun

Allergique

Clair, mucoïde, précipité/éosinophiles

Modérée à grave

Aucun

Légère à intense

Traitement

  • Prévention de la propagation

  • Traitement des symptômes

La plupart des conjonctivites infectieuses sont hautement contagieuses, et se transmettent en particulier par le contact main-œil. Pour éviter la transmission, de l'infection, le médecin doit soigneusement se laver les mains et désinfecter son équipement après avoir examiné un patient. Le patient doit se laver les mains après avoir touché ses yeux ou après s'être mouché, éviter de contaminer l'œil non infecté, éviter de partager le linge de toilette ou ses oreillers et ne pas se baigner en piscine. Les sécrétions doivent être éliminées par des lavages oculaires appropriés, et les yeux ne doivent pas être occlus. Les petits enfants atteints de conjonctivite doivent rester à la maison, pour éviter la dissémination à l'école. Des linges froids appliqués sur les yeux permettent de soulager le prurit et les brûlures locales. Des antibiotiques sont utilisés pour certaines infections.

Points clés

  • La conjonctivite est généralement due à une infection, à une allergie ou à une irritation.

  • La conjonctivite infectieuse est généralement très contagieuse.

  • Les signes typiques consistent en une rougeur (sans flush ciliaire) et un écoulement, sans douleur ou perte de vision importante.

  • Le diagnostic est habituellement clinique.

  • Le traitement comprend des mesures pour éviter la propagation et pour traiter la cause (parfois antibiotiques).

Ressources dans cet article