Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Revue générale des troubles de la réfraction

Par Deepinder K. Dhaliwal, MD, Department of Ophthalmology, University of Pittsburgh Eye Center;University of Pittsburgh School of Medicine ; Mojgan Hassanlou, MD, FRCSC, Ear and Eye Institute, University of Pittsburgh Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Dans un œil emmétrope (sans anomalie réfractive), les rayons lumineux incidents sont focalisés dans le plan de la rétine par la cornée et le cristallin, aboutissant à une image nette transmise au cerveau. Le cristallin est particulièrement élastique chez les sujets jeunes. Pendant l'accommodation, les muscles ciliaires modulent la forme du cristallin pour focaliser correctement l'image. Les troubles de la réfraction désignent un défaut de focalisation des rayons lumineux issus d'un objet dans le plan de la rétine lorsque l'œil est au repos, et sont souvent responsables de vision trouble ( Troubles de la réfraction.).

Troubles de la réfraction.

(A) Emmétropie; (B) myopie; (C) hypermétropie; (D) astigmatisme.

L'œil myope a un point de focalisation situé en avant du plan de la rétine, dû à une cornée trop bombée et/ou à une longueur axiale trop grande. Les objets éloignés apparaissent flous, mais les objets de près sont vus nets sans effort. Pour corriger la myopie, des verres correcteurs biconcaves divergents (de puissance négative) sont utilisés. La myopie cesse généralement de progresser avec l'arrêt de la croissance.

L'œil hypermétrope a un point de focalisation situé en arrière du plan de la rétine, dû à une cornée trop plate et/ou à une longueur axiale trop courte. Chez l'adulte, la vision de près et de loin peut être trouble si l'hypermétropie est forte. En effet, les enfants et adultes jeunes avec hypermétropie légère ou modérée sont en mesure de voir nettement grâce à leur capacité à accommoder et ramener l'image dans le plan de la rétine. Pour corriger l'hypermétropie, des verres correcteurs biconvexes convergents (de puissance positive) sont utilisés.

L'œil qui présente un astigmatisme non sphérique présente une courbure différente (ou variable) de la cornée ou du cristallin selon ses différents méridiens, entraînant une perte du stigmatisme avec étalement des rayons lumineux issus d'un même point objet en plusieurs focales (p. ex., verticale, oblique, horizontale) images dans l'œil. Pour corriger l'astigmatisme, des verres cylindriques (segment coupé à partir d'un cylindre) sont utilisés. Les verres cylindriques ont un axe principal neutre et un axe principal perpendiculaire concave ou convexe.

La presbytie est due à la perte du pouvoir accommodatif du cristallin liée à l'âge. En moyenne, la presbytie débute à l'âge de 43 ans. Des verres convexes convergents (de puissance positive) sont utilisés pour la vision de près. Ces verres peuvent être proposés en paire de lunettes séparées, ou montés dans un même verre soit bifocal (double-foyer) soit de type progressif (gradation de puissance positive, maximale dans la partie inférieure du verre).

L'anisométropie correspond à une différence importante de réfraction entre les 2 yeux (habituellement > 3 dioptries). Lorsqu’elle est corrigée en lunettes, la différence de taille des images (aniséiconie); ainsi générée peut rendre difficile la fusion et même aboutir à la suppression de l’une des 2 images.

Symptomatologie

Le principal point d'appel des anomalies de la réfraction est une vision trouble des objets (de près et/ou éloignés). Parfois, la mise en jeu permanent du muscle ciliaire (accommodation) peut entraîner des céphalées même si la vision est nette. Un prolongé strabisme et le fait de froncer les sourcils lors d'activités visuelles peut aussi conduire à des céphalées. Occasionnellement, une fixation excessive sans clignement palpébral peut induire une sécheresse de la surface oculaire, provoquant irritation, prurit, fatigue visuelle, sensation de corps étranger et rougeur. Chez l'enfant, des froncements de sourcils répétés, des clignements ou des frottements des yeux anormalement répétés pendant la lecture peuvent être des signes d'anomalie de la réfraction.

Diagnostic

  • Mesure de l'acuité visuelle

  • Réfraction

  • Examen complet de la vue

Des examens de l'acuité visuelle et de la réfraction (recherche d'anomalie de la réfraction) doivent être effectués si nécessaire tous les 1 ou 2 ans. Un examen de l'acuité visuelle chez l'enfant permet de détecter des anomalies de la réfraction avant qu'elles interfèrent sur l'apprentissage. Un examen oculaire complet ( Examen du patient en ophtalmologie), effectué par un ophtalmologiste ou un optométriste doit accompagner la réfraction.

Traitement

  • Verres correcteurs

  • Lentilles de contact

  • Chirurgie réfractive

Les traitements des anomalies de la réfraction comprennent les verres correcteurs, les lentilles de contact ( Lentilles de contact), et la chirurgie réfractive ( Chirurgie réfractive).

La myopie et l'hypermétropie sont corrigées par des lentilles sphériques. Les lentilles concaves sont utilisées pour traiter la myopie; elles sont dites divergentes. Les lentilles convexes sont utilisées pour traiter l'hypermétropie; elles sont plus ou convergentes. L'astigmatisme est traitée par des lentilles cylindriques. Les prescriptions de lentilles correctrices ont 3 chiffres. Le premier chiffre correspond à la puissance de correction sphérique requise (négative pour la myopie; positive pour l'hypermétropie). Le deuxième chiffre est la puissance de correction cylindrique nécessaire (plus ou moins). Le troisième chiffre correspond à l'axe du cylindre. A titre d'exemple, une ordonnance pour un astigmatisme myopique peut être -4,50 + 2,50 × 90, et une prescription pour astigmatisme hypermétrope peut être + 3,00 + 1,50 × 180.

Ressources dans cet article