Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Neuropathies optiques héréditaires

Par James Garrity, MD, Mayo Clinic

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les neuropathies optiques héréditaires résultent d'anomalies génétiques responsables d'une perte de la vision, elles peuvent parfois s'associer à d'autres pathologies cardiaques ou neurologiques. Il n'y a pas de traitement efficace.

Les neuropathies optiques héréditaires comprennent l'atrophie optique dominante et la neuropathie optique héréditaire de Leber, qui sont deux cytopathies mitochondriales. Ces troubles se manifestent généralement durant l'enfance ou l'adolescence sous forme de perte bilatérale et symétrique de la vision centrale. L'atteinte du nerf optique est habituellement permanente et dans certains cas progressive. Au stade où l'atrophie optique est détectée, une lésion substantielle du nerf optique est déjà présente.

Atrophie optique dominante

Cette atteinte se transmet sur un mode héréditaire autosomique dominant. Elle est considérée comme la plus fréquente des neuropathies optiques héréditaires, avec une prévalence allant de 1:10 000 à 1:50 000. On pense qu'il s'agit d'une hypoplasie, une dégénérescence prématurée du nerf optique entraînant une baisse de l'acuité visuelle progressive. Le début survient avant l'âge de 10 ans.

Neuropathie optique héréditaire de Leber

La neuropathie optique héréditaire de Leber est liée à une anomalie de l'ADN mitochondrial qui affecte le métabolisme cellulaire ( Maladies de la phosphorylation oxydative mitochondriale). Bien que l'ADN mitochondrial soit affecté dans tout l'organisme, la perte de la vision en est la première manifestation. La plupart des patients (80 à 90%) atteints sont de sexe masculin. Cette maladie est transmise par la mère, ce qui signifie que tous les enfants d'une femme porteuse du gène hériteront de l'anomalie, mais seules les femmes peuvent transmettre le gène, car le zygote ne reçoit de mitochondries que de la mère.

Symptomatologie

Atrophie optique dominante

La plupart des patients n'ont pas d'anomalies neurologiques associées, bien que des cas de nystagmus et de surdité aient été rapportés. Le seul symptôme est une perte lente bilatérale de la vision, habituellement modérée jusqu'à un âge avancé. La totalité de la papille optique ou parfois uniquement la partie temporale, est pâle sans vaisseau visible. Le trouble de la vision des couleurs sur l'axe bleu-jaune est caractéristique.

Neuropathie optique héréditaire de Leber

La perte de vision due à la neuropathie optique héréditaire de Leber débute généralement entre 15 et 35 ans (1 à 80 ans). La perte indolore de la vision centrale dans un œil est habituellement suivie quelques semaines ou quelques mois plus tard par une perte de vision dans l'autre œil. Des pertes de vision simultanées sont rapportées. La plupart des patients perdent jusqu'à une acuité visuelle inférieure à 20/200. L'ophtalmoscopie peut mettre en évidence une microangiopathie télangiectasique, un épaississement de la couche des fibres optiques autour de la papille et l'absence de diffusion en angiographie à la fluorescéine. Finalement, une atrophie optique se produit.

Certains patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber présentent des troubles de conduction cardiaque. D'autres patients sont atteints d'anomalies neurologiques mineures, telles qu'un tremblement de position, la perte des réflexes achilléens, des phénomènes dystoniques, une spasticité ou un tableau semblable à la sclérose en plaques.

Diagnostic

Le diagnostic de l'atrophie optique dominante et de l'atrophie optique héréditaire de Leber est principalement clinique. Des tests génétiques moléculaires sont disponibles pour confirmer les nombreuses mutations responsables des deux troubles. Cependant, les résultats peuvent être faussement négatifs car des mutations peuvent exister, pour lesquelles aucun test moléculaire n'est actuellement disponible.

En cas de suspicion de neuropathie optique héréditaire de Leber, un ECG doit être effectué pour diagnostiquer les troubles de conduction cardiaque occultes.

Traitement

  • Traitement symptomatique

Il n'y a pas de traitement efficace des neuropathies optiques héréditaires. Des aides basse vision (p. ex., loupes, textes imprimés en gros caractères, montres parlantes) peuvent être utiles. Un conseil génétique est suggéré.

Neuropathie optique héréditaire de Leber

Des corticostéroïdes, des suppléments de vitamines et des anti-oxydants ont été essayés sans succès. Une petite étude a trouvé des bienfaits des analogues de la quinone (l'ubiquinone et l'idébénone) au stade précoce. L'efficacité des conseils évitant les agents toxiques susceptibles d'infliger un stress à la production énergétique mitochondriale (p. ex., le tabac, l'alcool, en particulier si consommé en excès) n'a pas été démontrée, mais cette recommandation semble raisonnable. Les anomalies cardiaques et neurologiques doivent faire orienter le patient vers un spécialiste.