Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Dacryosténose

Par James Garrity, MD, Mayo Clinic

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Une dacryosténose est une obstruction ou une sténose du canal nasolacrymal, entraînant une lacrimation excessive.

L'obstruction nasolacrymale peut être congénitale ou acquise. Une des causes d’obstruction congénitale est un développement anormal de toute partie des canaux nasolacrymaux. Typiquement, c'est la persistance d'une membrane à l'extrémité distale du canal nasolacrymal qui persiste. Il existe un larmoiement et un écoulement purulent; la pathologie peut se manifester par une conjonctivite chronique, commençant habituellement après l’âge de 2 semaines (le plus souvent entre l’âge de 3 à 12 semaines).

Il existe de nombreuses causes d'obstruction acquises des canaux nasolacrymaux ( Causes d'obstruction acquise du canal nasolacrymal). La cause la plus fréquente est une sténose du canal nasolacrymal liée à l'âge. D’autres causes comprennent les fractures anciennes du nez ou des os de la face ou des antécédents d’intervention sur les sinus, qui interrompent le canal nasolacrymal; des maladies inflammatoires (p. ex., granulomatose avec polyangéïte [anciennement appelée maladie de Wegener]); et la dacryocystite ( Dacryocystite).

Les causes de sténose du point lacrymal ou du canalicule horizontal regroupent les conjonctivites chroniques (en particulier à herpes simplex), certaines chimiothérapies, des réactions indésirables à certains collyres (en particulier l'iodure d'échothiophate local) et la radiothérapie.

Causes d'obstruction acquise du canal nasolacrymal

Dacryolithe (une concrétion)

Granulomatose avec polyangéïte (anciennement appelée granulomatose de Wegener)

Idiopathique (habituellement liées à l'âge)

Sarcoïdose

Traumatisme (y compris chirurgical, en particulier chirurgie des sinus)

Tumeur

Diagnostic

Le diagnostic repose généralement sur des critères cliniques. Parfois, l'ophtalmologiste sonde et irrigue les voies lacrymales avec une solution physiologique, avec ou sans fluorescéine. Un reflux indique une sténose.

Traitement

L’obstruction congénitale du canal nasolacrymal se résout souvent spontanément vers l’âge de 6 à 9 mois; avant 1 an, la compression manuelle du sac lacrymal 4 ou 5 fois/j peut améliorer l’obstruction. Après l’âge de 1 an, il peut devenir nécessaire de sonder le canal nasolacrymal, habituellement sous anesthésie générale; lorsque l'obstruction est récidivante, une sonde temporaire en silicone peut être mise en place.

En cas d'obstruction acquise du canal nasolacrymal, le trouble causal est traité dans la mesure du possible. Si le traitement n'est pas possible ou est inefficace, une ouverture entre le sac lacrymal et la cavité nasale peut être créé chirurgicalement (dacryocystorhinostomie).

En cas de sténose du point lacrymal ou du canalicule, la dilatation est habituellement curative. Si le rétrécissement canaliculaire est sévère et gênant, une intervention chirurgicale peut être envisagée et consiste à placer un tube de verre borosilicaté (tube de Jones) à faible dilatation thermique allant de la caroncule à la cavité nasale.

Ressources dans cet article