Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Bruxisme

Par David F. Murchison, DDS, MMS, Clinical Professor, Department of Biological Sciences;Clinical Professor, The University of Texas at Dallas;Texas A & M University Baylor College of Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le bruxisme est décrit comme le serrement ou le grincement des dents. Le bruxisme peut abraser et finalement user l'émail et la dentine des couronnes dentaires, léser les couronnes dentaires en métal ou en céramique, et déchausser les dents. L'érosion des dents est souvent plus sévère chez les patients qui ont également un reflux gastro-œsophagien-maladie et/ou une apnée obstructive du sommeil.

Une triade de bruxisme a été décrite, elle consiste en

  • Un grincement des dents induit par l'allègement de la profondeur du sommeil ou le réveil

  • Troubles du sommeil associés aux voies respiratoires

  • Reflux gastro-œsophagien maladie lié au sommeil

Chez certaines sujets, le bruxisme provoque des céphalées, des douleurs du cou, et/ou des douleurs de la mâchoire. Les signes les plus sévères du bruxisme sont essentiellement observés pendant le sommeil, sans que la personne en soit consciente, mais l'entourage peut le remarquer.

Le traitement nécessite la participation du patient qui doit chercher à réduire de façon consciente le bruxisme lorsqu'il est éveillé. Les gouttières en résine (à port nocturne) qui suppriment les contacts occlusaux en s'interposant entre les arcades peuvent être utilisées pendant la nuit. Lorsque les symptômes sont graves, la gouttière peut être utilisée également pendant la journée. Généralement, ces dispositifs sont faits sur mesure et réalisés par les dentistes. Cependant, si le seul problème est l'usure des dents, des dispositifs moulables par la chaleur en vente libre adaptés à domicile sont disponibles, mais une évaluation dentaire doit d'abord être menée pour évaluer la gravité de l'usure et déterminer si un dispositif en vente libre est adéquat. Des anxiolytiques légers, en particulier les benzodiazépines, permettent d'apporter un soutien jusqu'à l'utilisation des gouttières, mais ils ne doivent pas être pris sur une période prolongée.