Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Dermatite de stase

Par Karen McKoy, MD, MPH, Assistant Clinical Professor, Dermatology;Senior Staff, Harvard Medical School;Lahey Clinic Dermatology

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La dermatite de stase est une inflammation cutanée affectant les membres inférieurs, due à une insuffisance veineuse chronique. Les symptômes sont le prurit, la desquamation, l'hyperpigmentation et parfois l'ulcération. Le diagnostic est clinique. Le traitement est celui de l'insuffisance veineuse chronique et la prévention de l'apparition ou de la progression des ulcères associés.

La dermite de stase est observée en cas d'insuffisance veineuse chronique ( Insuffisance veineuse chronique et syndrome postphlébitique) parce que la stagnation du sang veineux dans les jambes compromet l'intégrité endothéliale de la microvascularisation, entraînant une fuite de fibrine, une inflammation locale et des nécroses cellulaires locales.

Symptomatologie

Au stade précoce, des modifications eczémateuses se développent et se manifestent par un érythème, une desquamation, un eczéma et des croûtes, tous ces symptômes pouvant être aggravés par une surinfection bactérienne ou une dermatite de contact due aux nombreux traitements locaux souvent appliqués. L'hyperpigmentation et une coloration brun-rouge peuvent être secondaires à la stase veineuse et être présentes avant que la dermatite de stase se développe. Une hyperpigmentation peut également apparaître après le développement d'une dermatite de stase, en tant que modification secondaire. Lorsqu’une insuffisance veineuse chronique et une dermatite de stase sont mal traitées, la dermatite de stase évolue en franche ulcération cutanée, œdème chronique, en épaississement fibrotique cutané ou en lipodermatosclérose (induration douloureuse provoquée par une panniculite, qui, dans les cas sévères entraîne une déformation du bas de la jambe en forme de " bouteille " inversée avec élargissement du mollet et rétrécissement de la cheville).

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est clinique et basé sur l'aspect caractéristique des lésions de la peau et d'autres signes d'insuffisance veineuse chronique. La consultation d'un spécialiste des maladies vasculaires et des tests vasculaires (comme l'échographie) peut être nécessaire.

Traitement

  • Surélévation, compression et pansements

  • Parfois, antibiotiques topiques ou oraux

L'insuffisance veineuse chronique doit être convenablement traitée par surélévation et compression élastiques des jambes ( Insuffisance veineuse chronique et syndrome postphlébitique : Traitement). En cas de dermatite aiguë de stase (caractérisée par des croûtes, exsudation, et une ulcération superficielle), des bandages humides doivent être appliqués de manière continue puis intermittente. Si la lésion est exsudative, un pansement hydrocolloïde peut être le meilleur traitement. Une fois la phase aiguë de la dermatite passée, il faut appliquer une crème ou une pommade corticostéroïde appliquée tid, pure ou incorporée à de la pâte d'oxyde de zinc.

Les lésions ulcérées seront au mieux traitées au moyen de compresses et des pansements doux (p. ex., pâte d’oxyde de zinc); d'autres pansements (p. ex., hydrocolloïdes, Traitement direct de l'ulcère). Chez le patient non hospitalisé, les ulcères peuvent cicatriser grâce à la pâte d'Unna (un mélange de gélatine et d'oxyde de zinc), un bandage avec de la gélatine de zinc qui est moins salissant ou un pansement hydrocolloïde (qui sont tous disponibles dans le commerce). Les pansements absorbants de type colloïdal (plus coûteux) utilisés sous membrane élastique sont plus efficaces que la pâte d'Unna. Il est parfois nécessaire de changer le pansement q 2 ou 3 jours, mais une fois l'œdème disparu et l'ulcère en voie de cicatrisation, 1 ou 2 applications/semaine sont suffisantes. Après la cicatrisation, une contention élastique doit être mise en place le matin avant que le patient se lève. Indépendamment du pansement utilisé, la réduction de l'œdème (habituellement par compression) est essentielle pour la guérison.

On administre des antibiotiques po (p. ex., céphalosporines, dicloxacilline) pour la cellulite qui s'y associe. Les antibiotiques locaux (p. ex., mupirocine, sulfadiazine argentique) sont utiles pour traiter les érosions et les ulcérations. Lorsque l'œdème et l'inflammation disparaissent, des greffes de peau mince peuvent être utiles.

Les préparations topiques complexes ou multiples et les traitements en vente libre doivent être évités. Dans la dermite de stase la peau est plus vulnérable aux produits directement irritants et aux topiques potentiellement sensibilisants (p. ex., antibiotiques; anesthésiques; excipients de topiques, en particulier la lanoline ou les alcools laineux).

Points clés

  • La dermatite de stase est due à une insuffisance veineuse chronique.

  • Les premiers signes comprennent des érythèmes, des desquamations, des pleurs, et la formation de croûtes.

  • Les résultats finaux peuvent comprendre une hyperpigmentation, une ulcération, une peau fibrotique, un œdème chronique, et une lipodermatosclérose (une induration douloureuse due à une panniculite).

  • Traiter l'insuffisance veineuse chronique par élévation et compression.

  • Traiter les lésions de la peau par des pansements et parfois des antibiotiques.

Ressources dans cet article