Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Érythème noueux

Par Wingfield E. Rehmus, MD, MPH, University of British Columbia

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'érythème noueux est une forme particulière de panniculite ( Panniculite) caractérisé par des nodules sous-cutanés douloureux, rouge ou violet, palpables sur le tibia et parfois d'autres sites. Il apparaît souvent en association avec une maladie sous-jacente systémique, notamment une infection streptococcique, une sarcoïdose et une maladie intestinale inflammatoire. Le diagnostic repose sur le bilan clinique et parfois la biopsie. Le traitement est celui de la cause.

Étiologie

L’érythème noueux touche principalement des sujets entre 20 et 40 ans, mais peut être observé à tout âge; les femmes sont plus souvent atteintes. L’étiologie est inconnue, mais une réaction immunologique est suspectée car l’érythème noueux est fréquemment associé à d’autres maladies. Les troubles les plus courants sont

  • Une infection streptococcique (en particulier chez l'enfant)

  • La sarcoïdose

  • Une maladie intestinale inflammatoire

Les autres maladies déclenchantes possibles comprennent

  • D'autres infections bactériennes (p. ex., Yersinia,Salmonella, les mycoplasmes, les chlamydia, la lèpre, lymphogranulomatose vénérienne [maladie de Nicolas-Favre])

  • Des infections mycosiques (p. ex., un kérion, la coccidioïdomycose, la blastomycose, l'histoplasmose)

  • Les infections rickettsiennes

  • Les infections virales (p. ex., le virus Epstein-Barr, le virus de l’hépatite B)

  • La prise de médicaments (p. ex., sulfamides, iodures, bromures, contraceptifs oraux)

  • Les cancers solides et hématologiques

  • Grossesse

  • maladie de Behçet

  • Tuberculose

Jusqu'à 1/3 des cas d'érythème noueux sont idiopathiques.

L'érythème induré, un trouble similaire, se manifeste par des lésions sur les mollets et touche les patients qui ont une tuberculose classique.

Symptomatologie

L'érythème noueux est un sous-type de panniculite qui se manifeste par des plaques ou nodules érythémateux et douloureux, principalement dans la région prétibiale, souvent accompagnés ou précédés de fièvre, de malaise et d'arthralgies. Les lésions peuvent être plus facilement détectées par la palpation que par l'inspection et elles peuvent se transformer en zones ressemblant à des ecchymoses au fil des semaines.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Biopsie-exérèse

Le diagnostic est habituellement basé sur l'aspect clinique et peut être confirmé par une biopsie-exérèse d'un nodule, si nécessaire. Un diagnostic d'érythème noueux doit inciter à l'évaluation de ses causes. Le bilan peut comprendre une biopsie, un test cutané (test de sensibilité à la tuberculine ou tests allergologiques), un dosage des Ac antinucléaires, une NFS, une rx thorax, et un titrage des antistreptolysines O (ASLO) en série ou une culture pharyngée. La VS est souvent élevée.

Traitement

  • Soins de support

  • Médicaments anti-inflammatoires (rarement des corticostéroïdes)

L'érythème noueux guérit presque toujours spontanément. Le traitement comprend le repos au lit, l'élévation des jambes, des compresses froides, et des AINS. L'iodure de K 300 à 500 mg po tid peut être administré pour diminuer l'inflammation. Les corticostéroïdes systémiques sont efficaces, ils ne doivent être utilisés que comme traitement de dernière intention car ils peuvent aggraver une infection occulte. Si une affection sous-jacente est identifiée, elle doit être traitée.

Points clés

  • Les causes les plus fréquentes d'érythème noueux sont les infections à streptocoques (en particulier chez l'enfant), la sarcoïdose et la maladie intestinale inflammatoire.

  • Diagnostiquer l'érythème noueux principalement par l'aspect clinique, mais, si nécessaire, exciser un nodule pour confirmation biopsique.

  • Traiter l'érythème noueux par des mesures de soutien et utiliser des AINS ou de l'iodure de K si nécessaire jusqu'à ce que la maladie se résolve spontanément.

Ressources dans cet article