Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Pityriasis versicolor

(Tinea versicolor)

Par Denise M. Aaron, MD, Dartmouth-Hitchcock Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le pityriasis versicolor est une infection de la peau due à Malassezia furfur qui se manifeste par de multiples plaques squameuses, asymptomatiques, de couleur allant de blanches à brunes à roses. Le diagnostic repose sur l'aspect clinique et les montages humides à l'hydroxyde de potassium des grattages cutanés. Le traitement est basé sur des antifongiques topiques et parfois oraux. La récidive est fréquente.

Malassezia furfur est un champignon dimorphique qui est normalement un saprophyte de la flore cutanée normale, mais qui, chez certains individus, prolifère et entraîne un pityriasis versicolor. La plupart des sujets touchés sont en bonne santé. Les facteurs pouvant prédisposer au pityriasis versicolor comprennent la chaleur, l’humidité, l'immunosuppression due à la corticothérapie, la grossesse, la dénutrition, le diabète et d'autres troubles. L'hypopigmentation dans le pityriasis versicolor est due à l'inhibition de la tyrosinase causée par la production d'acide azélaïque par M. furfur.

Symptomatologie

Le pityriasis versicolor est habituellement asymptomatique. Habituellement, il entraîne l'apparition de multiples lésions squameuses en plaques brunes, saumon, roses ou blanches sur le tronc, le cou, l'abdomen et parfois le visage. Les lésions peuvent fusionner. Chez le patient à peau claire, la pathologie est souvent diagnostiquée pendant les mois d'été car les lésions qui ne bronzent pas sont plus visibles sur une peau bronzée. Le pityriasis versicolor est bénin et n'est pas considéré contagieux.

Diagnostic

  • Aspect clinique

  • Montage humide sous hydroxyde de potassium

  • Parfois, examen en lumière de Wood

Le diagnostic repose sur l’aspect clinique et sur l'identification d'hyphes et de cellules bourgeonnantes ("en spaghetti et en boulettes de viande") sur une préparation humide de grattage fin d'hydroxyde de potassium. L'examen en lumière de Wood révèle une fluorescence vert pâle.

Traitement

  • Des topiques antimycosiques

  • Parfois, des antimycosiques po

Le traitement est basé sur l'application locale de produits antimycosiques locaux. Un exemple de shampooing comprend le sulfure de sélénium 2,5% (avec des applications de 10 min/j pendant 1 semaine ou pendant 24 h de façon hebdomadaire pendant 1 mois); des topiques azolés (p. ex., kétoconazole à 2% application quotidienne pendant 2 semaines); et le bain quotidien avec un savon à base de pyrithione de zinc à 2% ou un shampooing de soufre-salicylique à 2% pendant 1 à 2 semaines.

Le traitement oral n'est indiqué que chez le patient présentant toutes les signes d'une maladie étendue ou récidivante. Deux traitements sont adaptés, une seule dose de 400 mg de kétoconazole ou fluconazole 150 mg/semaine pendant 2 à 4 semaines.

L'hypopigmentation du pityriasis versicolor disparaît des mois ou des années après la disparition de la levure.

Après le traitement, la récidive est presque habituelle, le micro-organisme en cause étant un commensal de la peau, surtout sur une peau grasse. Une hygiène méticuleuse, l'utilisation régulière de savon au pyrithione zinc ou l'utilisation une fois par mois d'un traitement antifongique topique réduit la probabilité de récidive.

Points clés

  • Bien que tinea versicolor puisse se produire chez le patient immunodéprimé, les patients les plus souvent touchés sont ceux qui sont en bonne santé.

  • Le trouble est souvent diagnostiqué pendant les mois d'été, principalement car les lésions hypopigmentées deviennent plus visibles sur une peau bronzée.

  • Essayer de confirmer le diagnostic en cherchant des hyphes et des cellules bourgeonnantes sur des montages humides à l'hydroxyde de potassium de fines raclures de desquamation.

  • Traiter par des antifongiques locaux ou oraux.

Ressources dans cet article