Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Parasitoses délirantes

Par James G. H. Dinulos, MD, Dartmouth Medical School

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le délire de parasitose (syndrome d'Ekbom) est la conviction délirante du patient qu'il est infesté de parasites.

Le patient a une croyance inébranlable dans le fait d'être infesté par des insectes, des vers, des acariens, des poux ou d'autres micro-organismes. Il décrit souvent clairement comment ces organismes pénètrent dans sa peau et se meuvent dans son corps. Il apporte des prélèvements de poils, de peau et des débris, tels que croûtes séchées, poussière, charpie sur des lamelles ou dans des récipients (signe de la " boîte d’allumettes ") pour prouver que l’infestation est réelle. La pathologie est considérée comme un type de trouble délirant somatoforme. Les patients peuvent avoir d'autres troubles psychiatriques ou physiques (p. ex., troubles cérébraux structurels, psychose toxique).

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est suspecté à l'anamnèse et à l'examen clinique. L'évaluation nécessite d'exclure les vraies infestations et autres maladies physiologiques au moyen d'un examen clinique et de tests judicieux, tels que des grattages cutanés et autres tests tels que cliniquement indiqués.

Traitement

  • Soutien psychologique et éventuellement médicaments antipsychotiques

Il est important d'établir une relation empathique et solidaire avec le patient. Bien que souvent rejeté, le traitement le plus efficace repose sur les médicaments antipsychotiques ( Antipsychotiques conventionnels). Généralement, le patient demande confirmation que le médicament traite bien l'infestation elle-même, et toute suggestion selon laquelle le traitement serait destiné à quelque chose d'autre est accepté avec résistance et/ou rejeté. Ainsi, un traitement efficace nécessite souvent de la diplomatie et un équilibre délicat entre l'offre d'un traitement approprié et le respect du droit du patient de savoir.