Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Paronychie aiguë

Par Wingfield E. Rehmus, MD, MPH, University of British Columbia

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La paronychie est l'infection des tissus périunguéaux. La paronychie aiguë provoque une rougeur, une chaleur et une douleur le long de la bordure de l'ongle. Le diagnostic repose sur l'inspection. Le traitement repose sur des antibiotiques antistaphylococciques IV et le drainage du pus.

La paronychie est habituellement aiguë, mais des cas chroniques peuvent être observés ( Paronychie chronique). Dans la paronychie aiguë, les micro-organismes responsables sont habituellement Staphylococcus aureus ou un streptocoque, moins souvent, Pseudomonas ou Proteus spp. Ces micro-organismes peuvent pénétrer lors de lésions de la barrière épidermique due à un traumatisme d'un pli unguéal, de la cuticule ou par une irritation chronique (p. ex., due à l'eau et aux détergents). Mordre ou sucer les doigts peuvent également prédisposer les sujets à développer l'infection. Aux orteils, l'infection commence souvent par un ongle incarné ( Ongle incarné).

De nouveaux traitements médicamenteux, p. ex., par des inhibiteurs de l'epidermal growth factor receptor (EGFR), du mammalian target of rapamycin (mTOR), et moins fréquemment des inhibiteurs du gène BRAF, peuvent causer des paronychies et d'autres modifications de la peau. La cause n'est pas totalement comprise. Cependant, la plupart des cas semblent provoqués par le médicament lui-même, p. ex., par des altérations du métabolisme de l'acide rétinoïque, et non par une infection secondaire.

Chez le diabétique et le patient atteint d'une maladie vasculaire périphérique, la paronychie de l'orteil peut menacer le membre.

Symptomatologie

La paronychie se développe le long la bordure de l'ongle (latérale et/ou proximale), se manifeste pendant des heures, voire des jours, par une douleur, une chaleur, une rougeur et une tuméfaction. Du pus apparaît habituellement le long de la bordure de l'ongle et parfois en dessous de l'ongle. L'infection peut se propager à la pulpe du doigt (panaris). De façon rare, l'infection pénètre en profondeur dans le doigt, produisant parfois une ténosynovite infectieuse des fléchisseurs.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur l'inspection. Plusieurs affections cutanées peuvent ressembler à une paronychie et doivent être envisagées, en particulier lorsque le traitement n'est pas efficace initialement. Ces affections comprennent l'épithélioma malpighien, l'onychomycose proximale, le granulome pyogénique, le pyoderma gangrenosum et le panaris herpétique.

Traitement

  • Antibiotiques antistaphylococciques

  • Drainage du pus

Le traitement précoce consiste à appliquer des compresses chaudes ou des bains antiseptiques et un antibiotique antistaphylococcique (p. ex., dicloxacilline ou céfalexine 250 mg po qid, clindamycine 300 mg po qid). Dans les zones où S. aureus résistant à la méthicilline est fréquent, les antibiotiques qui sont efficaces contre ce micro-organisme (p. ex., triméthoprime/sulfaméthoxazole) doivent être choisis en fonction des résultats de l'antibiogramme. Chez les diabétiques et les patients qui ont une maladie vasculaire périphérique, la paronychie de l'orteil doit être surveillée à la recherche de signes de cellulite ou d'infection de la peau plus sévère (p. ex., extension de l'œdème ou de l'érythème, adénopathie, fièvre).

Toute tuméfaction fluctuante ou purulente doit être drainée avec une lame de bistouri #11 ou un élévateur inséré entre l'ongle et pli unguéal. Une incision cutanée est inutile. Une fine gaze peut être insérée pendant 24 à 48 h pour permettre le drainage.

Un cas causé par un inhibiteur de l'EGFR et réfractaire aux traitements habituels a été traité avec succès par plasma autologue riche en plaquettes.

Points clés

  • La paronychie aiguë peut être liée à un traumatisme d'un pli unguéal ou de la cuticule ou à la perte de cette dernière, ou à une irritation chronique, ou au fait de mordre ou de sucer ses doigts.

  • Le diagnostic est probable quand une rougeur, une douleur, et une chaleur intenses se développent de manière aiguë le long du bord de l'ongle, mais il faut envisager d'autres diagnostics, en particulier si le traitement est inefficace.

  • Traiter par drainage du pus visible ou, si aucun n'est visible, par antibiotiques et la chaleur et humide.